Fortune : que fait Bill Gates de tout son argent ?

 |   |  478  mots
L'homme le plus riche du monde l'est encore un peu plus.
L'homme le plus riche du monde l'est encore un peu plus. (Crédits : Reuters)
La fortune de Bill Gates a atteint un nouveau record selon Bloomberg. Elle est estimée à 90 milliards de dollars, soit 0.5% du PIB américain. Mais d’où vient-elle et qu'en fait le milliardaire américain ?

Le fondateur de Microsoft a gagné 6.2 milliards de dollars depuis le début de cette année. Creusant son écart avec le second homme le plus riche du monde, le propriétaire de la marque de vêtement ZARA, Amancio Ortega dont la fortune est estimée à 76 milliards de dollars. Dans le top 10 on retrouve plusieurs dirigeants des plus grosses entreprises du web comme Jeff Bezos (Amazon - 66 milliards) et Mark Zuckerberg (Facebook - 54 milliards). Alors que Liliane Betancourt (38 milliards) et Bernard Arnaud (35 milliards) restent les deux milliardaires les plus riches de France.

Une fortune colossale

A lui tout seul, il pèse aussi lourd que le PIB de l'Ukraine et davantage que celui de la Slovaquie si l'on compare ces chiffres avec la richesse de ces deux pays en 2015. C'est un record pour Bill Gates qui n'avait jamais été aussi riche. La majorité de sa fortune est générée par la société d'investissement Cascade Investment LLC qui représente plus de 50% de sa fortune (46 milliards). Bill Gates a investi massivement par ce biais, notamment dans la Canadian National Railway, entreprise ferroviaire canadienne dont il est le plus gros actionnaire, et dans Ecolabs Inc, une société des technologies et services d'hygiène, de l'eau et de l'énergie. Le milliardaire ne détient plus que 2.5% de Microsoft, la société qu'il a créée en 1975, et a su diversifier ses investissements : Wal-Mart, Coca-Cola Company, John Deere, Caterpillar ou encore Wasting Management. En parallèle de ces investissements, Bill Gates continue ses manœuvres humanitaires à travers sa fondation et s'est engagé avec Warren Buffet à reverser la majorité de ses revenus à des fins humanitaires

Philanthrope sous influence ?

Le couple Gates s'est imposé comme une marque grâce à la fondation éponyme Bill & Melinda Gates, qu'ils gèrent comme une entreprise. Il faut dire que la structure est puissante. Avec une dotation estimée à plus de 40 milliards de dollars et avec 28 milliards de subventions versées depuis sa création, elle surclasse l'Organisation mondiale de la santé.

La fondation n'est cependant pas exempte de toute critique. Car si les objectifs affichés sont de lutter contre la malnutrition, la pauvreté et la maladie on peut s'interroger sur le poids du financement de la structure, qui a investi dans des entreprises pratiquant un fort lobbying comme Coca Cola Company, Pfizer et Wal-mart. En 2007, le documentaire «Le monde selon Bill Gates» soulignait déjà les liens entre la fondation Gates et Monsanto qui étaient devenus partenaires dans le but de promouvoir les OGM en Afrique.

Si les sommes allouées au programme d'aides humanitaires de la fondation sont faramineuses, les enjeux d'influence sont tout de même à prendre en considération. La fondation Bill et Melinda Gates est également présente dans la presse française, puisqu'en en 2015 elle est devenue partenaire du lancement du site Le Monde Afrique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2018 à 13:25 :
monsieur bill gates j ai perdu mon mari en debut d annee avec une petite retraite je ne peut plus m en sortir je vous adresse donc un courrier pour vous demander si vous pouviez m aider financierement car mon mari et decede d un cancer de prostate et amiante je vous remercie beaucoup de me repondre je vous en serais tres reconnaissant je vous remercie beaucoup madame dewet
a écrit le 30/03/2018 à 11:12 :
C'est bien pour lui, mais en 2018 Bill Gate est deuxieme riche du monde avec 100 milliardes de dollards americain et je le entendu dire que:<< Ce n'est pas une faute si on est né pauvre. En revanche, si on meurt pauvre c'est une erreur.>>
a écrit le 22/03/2018 à 14:12 :
Votre commentaire bonjour moi je suis mecanicien chauffeur de formation mais en chomage donc je voudrai une financiere qui me fera sortir de la misere moi et ma famille
a écrit le 04/03/2018 à 9:27 :
Bonjour je suis une camerounaise mère de deux enfants j'ai pas s'emploie j'ai hérite d'un studio de mon père j'ai besoin d'un canapé d'un matelas d'une moquette d'un petit écran télé pour visionner merci pour votre aide et pour la bonne compréhension que Dieu vous benisse
a écrit le 20/07/2017 à 18:18 :
Bonjour monsieur je suis Baldé fatoumata kanny j'ai 18ans étudiante en genie informatique licence1 Veux aller étudier a l'etrangé mais j'ai pas les moyens aider moi s'il vous plait
Réponse de le 16/08/2017 à 23:57 :
LOL LOL LOL LOL
a écrit le 01/05/2017 à 12:00 :
j'ai très envie d'aller étudier au USA,Mr Bill aidez-moi svp.J'ai pas de moyens.
a écrit le 30/12/2016 à 8:55 :
Bonjour un petit cheque de 10000€ ferait du bien a un petit rretraité comme moi .D avance merci .M GATES
a écrit le 29/08/2016 à 18:21 :
Bonsoirs Messieurs,
S'il vous plaît je voudrait avoir les coordonnées de Mr. Gates et son adresse e-mail.

Je vous en remercie à l'avance

SALEM JERBI
a écrit le 27/08/2016 à 19:57 :
Des diplômés ne seraient pas toujours bien valorisés, sans être des ténors de la cote, des entreprises peuvent-elles se faire à défaut d’épanouissement en tapant dans l’actionnariat en bataille de mots ?
Loi de l’enrichissement maximum en un minimum de temps et surtout en ne faisant rien si ce n’est vendre des publicités, c’est-à-dire rien, comme organiser des batailles de mots par exemple en compétition, accessible à tous dans le cadre d’une Nation constituée de citoyens. Est-il possible sur le principe d’un actionnariat à inventer par exemple comme des blasons à l’époque du moyen-age qui se faisaient sur la valeur d’une famille avec une devise de proposer des noms en bourses sans régulateur comme un CASINO discret pour singer le système des URNES par des revendications opposées qui cotisent dans les balances, qui proposeraient des coupons de réduction variables et valables dans la consommation. Une entreprise mère propose du papier à autographes, des coffres forts personnels, des stylos à signature pour une encre spécifique, une imprimante à billets pour des biftons à l’éphigie de monsieur x, y, z ou t et monsieur untel peut imprimer autant de billets autographes, des propositions référendaires permettent d’obtenir une carte de crédit avec le maximum de clients. Par exemple une entreprise c’est pas juste crée par un jeune homme de 7 ans, Pdg peut faire cotiser la société d’une valeur de 100 pour des revendications qui proposent des réductions dans la consommation pour 20 d’argent donné à l’entreprise pour qu’elle des réductions à des clients sur des critères établis et empoche la valeur de 80 puisque l’entreprise n’existe pas et n’a pas de comptabilité, ainsi des batailles par exemple peuvent faire rembourser des cinémas à un tiers de la salle payable par les deux autres tiers pour se payer des gratuits sur une petite cotisation. Tout citoyen actionnaire d’un blason ou d’un autre peut payer par autographes d’une valeur souhaitée par lui-même sur le principe de la création monétaire pour tous, comme si existaient un bon millier de monnaies en concurrence avec l’euro. L’avantage d’un actionnariat judicieux qui organise des groupons dans la consommation par un système d’assurance vie ou des cagnottes qui feraient des futurs en vraie bourse, serait qu’un blason créateur de valeur peut produire beaucoup d’autographes et sa valeur s’apprécie constamment en euros et échangeables en coupons de consommation. Le coupon variable ou billets à éphigie de tous établit un paradis fiscal dans la consommation associé à une justice directe ou une charité, ainsi on pourrait investir sur une ristourne d’impôts contre une fin d’austérité. Un syphon pourrait-il ponctionner 1000 milliards dans la masse monétaire à répartir ? Ainsi on pourrait acheter en étant rembourser et en faisant payer le palais de la goujaterie pour défaut de palais des 1000 saveurs avec un coefficient sur les prix géré par les citoyens et pour eux-mêmes, est-ce que ça pourrait faire florès en ponctionnant dans les ventes des produits de la concurrence de façon, ne fait-on pas des enseignes avec des noms pour un maximum de libertés et une optimisation du système productif pour prendre l’argent dans les portefeuilles bien garnis ou proposer des compléments de salaire ? Si plusieurs monnaies de type privées étaient à concurrence de l’euro, est-ce que cela ferait florès ?
a écrit le 25/08/2016 à 12:45 :
BILL EST UN GRAND CAPITAINE D INDUSTRIE QUI MERITE SA FORTUNE ? LE SEUL PROBLEME C EST SA PARTISIPATION A MOSANTOS? ENTREPRISE QUI VEUT S ENPARE DE TOUTE LES GRAINES VEGETALS DU MONDE ET EN FAIRE SA PROPRIETE PERSONNEL APRES LES AVOIRS TRANFORME AVEC DES O G M ? ??
a écrit le 25/08/2016 à 9:58 :
Peut-on lui suggérer d'acheter ce village Anglais, à vendre avec ses habitants, tous locataires de leur habitation..? il ne lui en coûtera que quelques millions de £
a écrit le 25/08/2016 à 8:29 :
et ? combien d'emplois ce mr a t il crées depuis ses débuts ???
Réponse de le 30/01/2017 à 18:25 :
Probablement 0 ...voire même moins !

Si MS n'avait jamais existé, toutes ces personnes auraient travaillé dans les boites concurrentes qui auraient occupé l'espace laissé libre.

Et si le gâteau avait été partagé entre plusieurs boites plus petites, alors il y a de fortes chances pour que le nombre total de salariés employés dans ce secteur aurait été un peu plus grand.

Il y a donc de fortes chances pour que le bilan de création d'emplois de MS soit en fait négatif.

Par contre, MS a indéniablement contribué à créer de la valeur, partout dans le monde, grâce à ses logiciels, utilisés par des millions d'entreprises.
a écrit le 25/08/2016 à 0:41 :
On remarque une contradiction entre les actions humanitaires et les participations détenues.
a écrit le 24/08/2016 à 10:18 :
Moi qui voudrait une belle 205 Turbo 16 série 200...
a écrit le 24/08/2016 à 0:35 :
@valbel89: Les USA ne font plus rêver! Mais c´est tout le contraire! La majorité des immigrés veulent y aller, certainement pas en France. J´adhère totalement avec le post de Pierre. Je vous donne raison sur le fait que le politique a perdu le contrôle sur l´économique en France et ailleurs.
a écrit le 23/08/2016 à 19:00 :
"La majorité de sa fortune est générée par la société d'investissement Cascade Investment LLC qui représente plus de 50% de ses revenus (46 milliards)"
Plutôt 50% de sa fortune non ? Selon le lien de Bloomberg que vous mettez.
46.5milliards en "Cash (cash assets)", est-ce de la liquidité ?
a écrit le 23/08/2016 à 18:52 :
Le pouvoir des milliards n'a pas l'air d'être efficace sur les effets du vieillissement, c'est bien la peine d'inventer de telles sommes.
Mon grand-père à son age faisait 40 ans, peut-être est-ce du à la vie moderne ?
a écrit le 23/08/2016 à 18:04 :
reportage pathetique, fait pour exciter le petit peuple qui n'y comprend rien
vous melangez stock et flux, revenus et patrimoine, etc etc
il a 90 milliards de STOCK, constitue essentiellement de patrimoine professionnel qui vaudra 0 s'il n'arrive pas a vendre ou si qqun trouve une innovation majeure qui remplace MS
( et je ne parle meme pas de la depreciation du capital...)
reste les FLUX....... il a 6 milliards? ok, enlevez les impots et ca sera deja different, enlevez les projets ou il investit en tant que business angel et ou il perd tout, enlevez la charity, enlevez........
ok il aura tjs de quoi vivre, mais je doute fort que les chiffres restent les memes
Réponse de le 24/08/2016 à 22:53 :
Allez, un bon mouvement, on se cotise pour aider ce pauvre Bill!
Sans rire, cela ne vous choque pas une telle accumulation de capital par un seul individu? Même en considérant votre argumentation qui n'est pas totalement fausse....
Réponse de le 25/08/2016 à 17:56 :
Dans l' histoire de l' humanité c' est inédit cette échelle (et pour mes enfants ou future , je ne leurs souhaiterait ce genre d' environnement et ce quelque soit leurs niveau dans la pyramide), quand on fait sautés les barrières mentales de la religion financière d' aujourd'hui , bien sure que c' est choquant et éthiquement très éprouvant ; mais 99.9% dès français qui y prendront conscience reprendra sa vie et ira payer l' opération d arthrite de leurs chien chez le véto qui coûtera un montant a 4 chiffres.
a écrit le 23/08/2016 à 17:44 :
Les US ne font plus rêver, et les américains sont en général détestés. Pourtant il fut un temps où le New Deal permettait de les taxer au taux marginal d'imposition de 90%...
Pourtant il y avait déjà de très riches américains et l'American Way of Life allait devenir une réalité pour beaucoup d'entre eux. Aujourd'hui, les très riches ne paient quasiment pas d'impôts, la classe moyenne américaine est plus que désenchantée, la pauvreté et la précarité deviennent la norme pour les plus nombreux. H.Clinton n'est pas Roosvelt et de toutes façons, ce ne sont plus les politiques qui commandent (ici où ailleurs), mais les banquiers, les Gates , Bezos... les patrons des multinationales. Pourvu que ça dure!
a écrit le 23/08/2016 à 17:44 :
Les US ne font plus rêver, et les américains sont en général détestés. Pourtant il fut un temps où le New Deal permettait de les taxer au taux marginal d'imposition de 90%...
Pourtant il y avait déjà de très riches américains et l'American Way of Life allait devenir une réalité pour beaucoup d'entre eux. Aujourd'hui, les très riches ne paient quasiment pas d'impôts, la classe moyenne américaine est plus que désenchantée, la pauvreté et la précarité deviennent la norme pour les plus nombreux. H.Clinton n'est pas Roosvelt et de toutes façons, ce ne sont plus les politiques qui commandent (ici où ailleurs), mais les banquiers, les Gates , Bezos... les patrons des multinationales. Pourvu que ça dure!
Réponse de le 23/08/2016 à 18:32 :
La France aussi ne fait plus rêver et est aussi mal aimée à l'étranger. Elle est faite de maqouilles en tout genres, de petits voleurs attendant le touriste de passage, et surtout de râleurs. L'économie du tourisme est entrain de s'effondrer, pourtant c"était la seule économie encore viable. Alors balayez aussi et d"abord devant votre porte avant de démolir la locomotive.
Le France vue de l'étranger passe pour être une vieille France, incapable de se réformer, arrogante, hautaine.et bientôt dernière de la classe.
Réponse de le 24/08/2016 à 0:28 :
Les USA ne font plus rêver mais c´est tout le contraire. La majorité des immigrés veulent aller aux USA, certainement pas en France. J´adhère totalement au post de Pierre. Je vous donne raison sur le fait que les politiques ont perdus le contrôle sur l´économique en France et ailleurs.
Réponse de le 24/08/2016 à 0:29 :
Les USA ne font plus rêver mais c´est tout le contraire. La majorité des immigrés veulent aller aux USA, certainement pas en France. J´adhère totalement au post de Pierre. Je vous donne raison sur le fait que les politiques ont perdus le contrôle sur l´économique en France et ailleurs.
Réponse de le 24/08/2016 à 17:01 :
Vous avez parfaitement raison. + 1000

L'anti-américanisme gauchiste des années 70 ne tient pas la route.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :