Dassault Aviation recule après la baisse attendue du chiffre d'affaires

 |   |  359  mots
Le groupe constate des reports de livraisons de Falcon au premier trimestre 2009. Par ailleurs, Louis Gallois a démissionné de ses fonctions d'administrateur. Enfin, Dassault conclut l'accord d'acquisition des titres Thales détenus par Alcatel-Lucent et signe un pacte d'actionnaires avec l'Etat.

Dassault Aviation a lancé jeudi soir après la clôture de la Bourse un avertissement sur ses ventes ("sales warning"). Alors que s'est tenu le conseil d'administration du groupe, le groupe a constaté que "l'augmentation des livraisons Falcon qui devait se constater au quatrième trimestre 2008 ne sera pas atteinte. 

Cela est dû à des reports de livraisons au premier trimestre, liés essentiellement à de nouvelles contraintes FAA",  l'autorité de l'aviation civile américaine, qui retardent les procédures de livraison. Du coup, le groupe estime que son chiffre d'affaires devrait être en baisse de 10% cette année par rapport à 2007. Du coup, le titre a chuté de 5,56% ce vendredi à 391 euros

Autre information importante : la démission de Louis Gallois du conseil d'administration de Dassault Aviation, le président exécutif d'EADS. Le groupe européen d'aéronautique est actionnaire de Dassault à plus de 46,30%. Or Dassault Aviation est actuellement en discussion avec l'équipementier en télécommunications Alcatel-Lucent pour le rachat de sa part de 20,8% dans Thales, au prix de 38 euros par action, soit un montant de 1,56 milliard d'euros. EADS avait approché Alcatel-Lucent début octobre avec une proposition à 44 euros par action, sans déposer d'offre contraignante.

En outre, ce vendredi matin, Dassault Aviation annnonce avoir conclu l'accord d'acquisition auprès d'Alcatel Lucent de la participation que détenait ce dernier dans l'électronicien de défense Thales. Il doit ainsi reprendre 41.262.481 actions au prix unitaire de 38 euros soit un total de 1,57 milliard d'euros. Reste à obtenir le feu vert des différentes autorités administratives, "notamment celles relatives au contrôle des concentrations" souligne Dassault. La finalisation de l'opération est prévue au printemps prochain.

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a indiqué parallèlement dans un communiqué qu'un pacte d'actionnaires était mis en place entre l'Etat et Dassault au sein du capital de Thales sur le modèle du pacte qui existait entre l'Etat et Alcatel-Lucent. A eux deux, l'Etat et Dassault détiennent 53% du capital du groupe d'électronique de défense et 61% des droits de vote. Ils soutiendront notamment le projet de Thales de monter à 35% dans le capital de DCNS, le chantier naval militaire public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :