Boeing va supprimer 4.500 emplois

 |   |  369  mots
L'avionneur américain va réduire de 7% des effectifs de sa division avions commerciaux, soit 4.500 suppressions d'emplois. L'an passé, ses ventes ont chuté de 53% après une année 2007 record.

4.500 emplois vont être supprimés l'an prochain chez Boeing. Le constructeur aéronautique américain va en effet réduire de 7% les effectifs de sa division avions commerciaux, en raison notamment de la baisse de 53% de ses commandes nettes enregistrées l'an passé par rapport à 2007, une année record avec pas moins de 1.413 commandes. Une partie de ces suppressions d'emplois s'effectuera par l'intermédaire de licenciements "secs".

Boeing a justifié ces mesures par la nécessité de garantir sa compétitivité et de contrôler ses coûts, face au déclin de l'économie mondiale. "Nous prenons des décisions de prudence pour faire en sorte que Boeing reste en bonne position dans l'environnement économique difficile actuel", a commenté le patron de cette activité, Scott Carson. Une grande partie de ces suppressions de postes seront effectuées dans des secteurs non directement liés à la production.

Cette annonce intervient au lendemain de la publication des chiffres annuels du groupe. L'avionneur américain avait ainsi indiqué qu'il avait enregistré 662 nouvelles commandes nettes d'avions commerciaux en 2008, portant son carnet de commandes à 3.700 avions à livrer. C'est la première fois depuis 2004 que Boeing finit l'année avec moins de 1.000 avions vendus. Il est par ailleurs assuré de terminer derrière Airbus, qui avait fin novembre 756 commandes à son actif.

Par appareil, le Boeing 737 reste l'avion "le plus demandé, avec 484 appareils commandés l'année dernière par des clients de presque toutes les régions du monde", a indiqué le constructeur. Le 787 Dreamliner, futur long-courrier de Boeing dont le programme subit d'importants retards et dont la première livraison a été reportée à début 2010, a enregistré 93 commandes nettes, principalement par des compagnies du Moyen-Orient.

L'an passé, l'avionneur a livré 375 avions à ses compagnies clientes, dont 290 B737. Boeing avait initialement tablé sur 520 livraisons d'avions en 2008. Mais le groupe a rappelé que ces livraisons avaient été perturbées par un mouvement de grève de ses 27.000 ouvriers mécaniciens. Ce dernier avait entraîné un arrêt de la production pendant plusieurs semaines en septembre et octobre, notamment dans les usines de la région de Seattle.

A la Bourse de New York, l'action du constructeur a reculé de 0,76% à 44,45 dollars, dans un marché mal orienté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'espère que les clients de boeing vont demander les mêmes indemnités de retard qu'à Airbus pour son A380. cela remettra un peu les pendules à l'haure. dans tous les cas, c'est encore une conséquence de l'incompétence de nos dirigeants quels qu'ils soient.je suis persuadé que les services techniques ont dû prévenir que les délais n'étaient pas tenables, mais comme il faut promettre plus que le concurrent, le bénéfice va à vau l'eau
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Doit-on se rejouir des difficultés de son concurrent ? ce monde ou l'on se rejouit de voir fléchir l'adversaire ? chacun sauve sa peau ! quelle drole de jeux vous nous faites jouer messieurs les grands actionnaires !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :