Libye : les industriels de la Défense sont l'arme au pied

 |   |  263  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Les groupes tentent de sécuriser les contrats en cours. En attendant la levée de l'embargo de l'ONU.

Et si la France parvenait finalement à vendre à la Libye les 14 Rafale que le colonel Kadhafi avait promis d'acheter à Nicolas Sarkozy lors de la signature d'un protocole d'accord ? Les négociations du contrat étaient achevées, il ne manquait plus que le feu vert formel du Guide. Si dans l'immédiat Paris reste prudent, il ne fait pas de doute que ce dossier demeure une priorité. « Mais avant, il faut que l'ONU lève l'embargo », rappelle un connaisseur de ces sujets. Ce qui pourrait prendre du temps, certains pays membres restant très irrités par l'activisme français dans l'affaire libyenne.

De manière générale, les industriels français du secteur, mais aussi italiens, notamment, sont aujourd'hui l'arme au pied pour attaquer le marché libyen ou assurer les contrats en cours. Mais les groupes français doivent « attendre d'y être autorisés » par l'État français, recommande un industriel. Et puis Tripoli doit réorganiser son administration et trouver des liquidités pour la faire fonctionner, même si des assurances pour dégeler les avoirs libyens ont été données par plusieurs pays, dont la France. Ce qui peut aussi être long. L'italien Finmeccanica aurait déjà obtenu des garanties du CNT sur la continuation des contrats en cours et aurait sécurisé 200 millions d'euros. Malgré tous les bouleversements, les interlocuteurs des industriels n'auraient guère changé. Enfin, pour Airbus, la priorité est de remettre en vol dans les meilleures conditions de sécurité les avions vendus. « Il en va de notre réputation », note-t-on au sein du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2011 à 11:46 :
La roue de la vie tourne, les destins changent.. Les grandes nations et civilisations tombent ! Qui aurais imaginé l état économique et moral de l Europe et des états- unis d aujourd hui ? C'est gentil d'envahir un pays pour le fric mais que fera t'on lorsque nous serions envahie ? Les guerres des gangs (Otan..) et les lois de jungle ne sont pas des solutions pour l humanité civilisée! Il faut plutôt des institutions internationales fortes, représentatives de l humanité et faire des guerres justes quand il le faut vraiment.
a écrit le 02/09/2011 à 14:45 :
C'est très bien! Il faut que la France vendent le maximum, notamment des armes !
Ce n'est pas avec un parapluie et une carafe d'eau que l'on se défend.
a écrit le 02/09/2011 à 10:11 :
Ah,non,Dassault ,qui renifle déjà les milliards que Sarkozy et les autres feraient restituer au CNT,ne va essayer de leur fourguer ses Rafales.Ils ont d'autres priorités que l'armement.Et puis,ces avions sont équipés d'un tas de gadgets inutiles qui
font leur absence de compétitivité sur le marché.Cela rappelle tous les écrits sur
le complexe politico-militaro-industriel (Aron et les autres).
a écrit le 02/09/2011 à 8:51 :
La Lybie est un non-pays, qui va tenter de se reconstruire ou à tout le moins de refaire fonctionner ce qui marchait sous Kadhafi. Et déjà les vautours rodent prêts à vendre des armes qui finiront recouvertes par le sable du désert.
a écrit le 02/09/2011 à 8:16 :
De mieux en mieux...l'embargo ne devrait pas tarder à sauter sous la protection de la FRance! Et oui après leur avoir donné des armes, prouvé que notre matériel marchait bien...on va leur vendre de quoi s'étriper!!! Cours de morale à la rentrée...ou la guerre enrichit l'occident. D'ailleurs rappelons nous que les USA ont construit leur domination sur les restes de l'Europe d'après plusieurs guerres
a écrit le 02/09/2011 à 6:54 :
Avanrt de vendre des armes, il y a mieux à faire comme sécuriser le pays, mettre en place une gendarmerie et une police, assurer l'approvisionnement de l'eau et de l'énergie, émanciper les femmes et mettre en place un planning familial avec distribution de moyens de contraception. La Lybie n'a pas besoin d'armes, l'Otan se chargera de sa sécurité et Dassault doit aller se rhabiller. Non mais...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :