L'armée française passée au révélateur de l'intervention libyenne

 |   |  614  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Avec l'opération Harmattan, les états-majors ont dû se résoudre à faire des arbitrages en raison de certaines lacunes en termes de capacités et des contraintes budgétaires.

Cocorico ! La France s'en est tirée avec les honneurs en Libye où les avions de l'armée de l'air et de la Royale avaient réalisé à fin septembre environ 4.500 sorties et les hélicoptères de l'armée de terre une trentaine de raids sans aucune perte. Soulagés par le succès de leurs hommes et des matériels sur le terrain, les états-majors sont actuellement tout sourire à l'heure des retours d'expérience (retex) de Libye. Pour autant, l'opération Harmattan a révélé certaines lacunes capacitaires des armées au moment où elles étaient déjà engagées dans de nombreux conflits (Afghanistan...) et soumises à une lourde restructuration.

C'est le cas notamment pour la marine. L'intervention en Libye « démontre que le format de notre marine est aujourd'hui juste suffisant pour répondre aux ambitions de défense et de sécurité de notre pays », a regretté le chef d'état-major de la marine, l'amiral Bernard Rogel, devant la commission de la Défense. Très clairement, il a dû faire des arbitrages et n'a pu honorer « toutes les demandes, notamment certaines prévues par le contrat opérationnel de la marine ». Par exemple, la France n'a pas pu compter pendant quatre mois sur des sous-marins d'attaque (SNA) patrouillant dans les eaux de l'Atlantique. La marine a retiré de l'opération contre la piraterie Atalanta (l'avion de patrouille maritime à long rayon d'action), l'Atlantique 2, et a dû annuler deux missions sur quatre de lutte contre le narcotrafic en Méditerranée.

Le délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon, a également constaté que la Libye a « fait aussi apparaître quelques insuffisances [...] prévisibles dans la mesure où elles correspondent à des opérations différées en raison d'arbitrages budgétaires ». Les principales lacunes ont été identifiées dans les drones de surveillance dits MALE (Moyenne altitude, Longue endurance) et les avions ravitailleurs, les États-Unis ayant assuré 80 % des missions de ravitaillement en vol en Libye. Paris a d'ailleurs commandé à Dassault Aviation un nouveau système de drones MALE, sur la base du Heron TP fabriqué par la société israélienne IAI, en vue de le livrer aux armées françaises en 2014. En revanche, le premier exemplaire du programme MRTT (avion multirôle de ravitaillement en vol et de transport) ne sera livré qu'en « 2017 au lieu de 2010, et le dernier en 2024 », selon le chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Jean-Paul Paloméros.

L'armée demande des bonus

Mais c'est le maintien en condition opérationnelle (MCO) des équipements qui a le plus préoccupé les états-majors. « Cette bataille du MCO, nous l'avons en partie gagnée, a expliqué le général Paloméros. J'en veux pour preuve le fait que depuis près de sept mois, nous volons en permanence en Libye et en Afghanistan et sur tous les théâtres, avec une disponibilité de l'ordre de 95 % ». Mais « cet effort a un prix et une influence sur l'entraînement et la régénération de nos forces. Ainsi nos jeunes ont-ils moins volé que nous l'avions prévu : de 110 à 130 heures pour les pilotes de chasse alors que les objectifs sont de l'ordre de 180 heures, conformément aux standards OTAN ». L'armée de l'air demande un bonus de 120 millions d'euros pour rattraper ce retard. C'est aussi le cas pour la marine qui revendique 100 millions en raison d'un « surcroît de dépenses inhabituel sur les périmètres MCO naval et aéronaval », selon l'amiral Rogel, qui déplore que « la disponibilité des forces n'a pu être maintenue qu'au prix d'une tension extrême sur nos moyens de soutien ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2011 à 8:12 :
A croire que la France à le ponpon de la connerie et de l'incompréhension. A lire les commentaires sur ce sujet je me demande si ces personnes on conscience de l'importance d'une armée pour un pays. Si tout le monde pouvait défiler avec une rose à la main et l'autre sur le coeur comme les hippis, on pourrait se passer d'une armée. Mais voyez vous les menaces aujourd'hui sont multiples et pour assurer notre petite vie bien tranquille, il y des hommes et des femmes qui consacrent leur vie à nous défendre. Qu'aurions nous entendu si le tyran de lybie avait gagné son pari? Ces memes personnes qui dénigrent notre armée, auraient crié au et fort que c'est un scandale de laisser faire. Les français auraient besoin de temps à autre d'un bon coup de pied au cul pour remettre les idées au clair.
Réponse de le 11/11/2011 à 11:00 :
Vision archaique et naive du monde d'aujourd'hui.

Avec la réalité geopolitique d'aujourd'hui en Europe, les armée conventionelles deviennent de plus en plus obsolète et un cout de trop.

Prennez par exemple l'Allemagne qui a pris avantage et a reduit son armée considérablement.


A moins d'avoir une politique expansionelle et aggressive, ce qui n'existe plus en Europe depuis l'Age des Empires, une armée conventionelle ne fait aucun sens. De plus, le risque de défense nationale est considérablement reduis car la chance d'une guerre inter-Européene est pratiquemment 0%.

Si on garde le meme modèle politique dans le futur proche, il ne faut pas une armée conventionelle mais une armée restrainte, focalisé sur les interventions rapides et courtes, des départements spécialisés sur la "guerre virtuelle" (plus dangereuse aujourdhui que la guerre conventionelle), et l'appui des armes nucléaires.

Vous avez au moins 50 ans de retard sur votre point de vue.
Réponse de le 06/12/2012 à 15:19 :
J'arrive avec un an de retard mais je signale à Hans que l'Allemagne à AUGMENTER son budget de la défense et qu'il sera à hauteur de la France d'ici quelques années.

a écrit le 26/10/2011 à 15:04 :
Les bénéfices de l'intervention en Libye sont à rechercher chez Total, les équipementiers pétroliers et quelques gros des travaux publics: ce devrait être à eux de payer la facture!
Réponse de le 27/10/2011 à 20:04 :
Ca c'est un bel exemple de culture économique. Faites payer le secteur public et les riches que vous penderez bien sur avec leurs tripes ! De plus, rien ne dit que nos industriels profiteront de cette action. La liberté d'un peuple pauvre malgré ses richesses potentielles ne semble pas valoir grand chose face aux nantis que nous sommes par rapport à la majorité des peuples de cette planète.
a écrit le 26/10/2011 à 10:33 :
Et où en est la défense européenne ? A une époque où nous constatons qu'une intégration plus forte des pays européens est nécessaire, pourquoi ne pas faire également progresser ce dossier (plutôt que d'avoir à réclamer de nouveaux budgets qui seront pris dans les poches des contribuables français) ?
Réponse de le 26/10/2011 à 10:42 :
C'est une bonne question... Le problème, c'est que seule la France veut l'Europe de la défense mais une Europe de la défense souveraine et autonome. Mais aucun autre pays ne le souhaite vraiment, ni les Allemands, ni les Britanniques, ni les Italiens et ni les Espagnols, les quatre pays qui comptent en matière de défense avec la France.
Réponse de le 26/10/2011 à 20:11 :
"Si vis Pacem, para Bellum"
D'après Végèce (4ème siècle!)
a écrit le 25/10/2011 à 20:00 :
Ah on peut dire bravo à notre Président qui a envoyé notre armée combattre sans panache car sans risque un ennemi qui n'était plus que l'ombre d'une menace (reçu en grandes pompes quelques mois plus tôt à l'Elysée afin de lui vendre des Rafales... cherchez l'erreur). Tout nos impôts là dedans et cerise suprême sur le gateau aussiôt libérés les lybiens nous collent un gouvernement Islamique avec application de la Chariah. Quel festin!!! Pendant ce temps tout va mal en Europe et on cherche des sous partout à coup de taxation.
Réponse de le 26/10/2011 à 19:52 :
Il faudrait savoir...
Lors de la révolution Tunisienne on a été accusé d'immobilisme !
Ici d'interventionnisme...
Certes Ben Ali n'était pas un saint, loin s'en faut mais tout de même... en comparaison de Kadafi c'était presque un enfant de coeur. Il avait promis à son peuple un bain de sang ! Et il aurait fallu ne rien faire? Ce sont probablement les mêmes qui s'en seraient alors offusqué !
B.
a écrit le 25/10/2011 à 18:02 :
Regardez ces photos-là et réécrivez que "La France s'en est tirée avec les honneurs en Libye "
http://fr.rian.ru/world/20111025/191661493.html

Combien de civils tués ?
Qu'est-ce qui se passe pour que la barbarie soit à ce point portée au pinacle ?
Réponse de le 26/10/2011 à 17:42 :
Premièrement, les photos de morts ne prouvent absolument rien, rappelez-vous la Bosnie où des photos de soi-disant camps d'extermination avec barbelés ont été montrées (attention, je ne nie pas les exactions commises par tous les camps dans l'ex-Yougo). Et bien, il s'est révélé (et les journalistes l'ont reconnu) que les barbelés de la photo permettaient de protéger le campement des journalistes des vols de matériels...
Deuxièmement, votre commentaire n'a pas de rapport avec l'article ; l'article traite de la façon dont l'armée française a mené la guerre en Libye, et non pas de sa justification. Les objectifs militaires ont été ciblés précisément, il y a probablement eu des civils tués mais il y en a dans toute guerre ; c'est le prix à payer pour faire une "révolution". Si en 1944, les Américains et Britanniques n'avaient pas tué (malheureusement) des Français, on n'attendrait encore d'être libéré du nazisme...
a écrit le 25/10/2011 à 17:58 :
Bon article.
Certes cette opération a demandé à ce que des ressources soient mobilisées, et l'Armée de l'Air et la Marine ont du trouver des solutions pour s'adapter aux exigences du moment, notamment sur l'instruction des nouveaux pilotes et la mobilisation de matériel, mais il est très instructif de comparer ce qu'ont fait nos forces armées et celles de nos voisins européens. Les anglais ont été de la partie dès le début des opérations, mais ils ne peuvent se targuer d'un bilan aussi "positif". Cela vaut particulièrement pour leurs avions Eurofighter qui ont commencé à tirer des bombes qu'au bout de deux mois d'opérations, puisque cette capacité n'est pas encore officiellement opérationnelle dans la RAF (Contrairement aux Rafale qui sont au standard F3 (bombardement, lutte antinavire et frappe nucléaire) depuis 2 ans). Les interventions des hélicoptères britanniques ne sont pas non plus comparables avec ceux de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT).
(voir ici sur le blog de JD Merchet : http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Libye-les-helicos-de-l-Alat-ont-effectue-une-trentaine-de-raids_a344.html)

Quant au reste des armées européennes, on se demande bien où est l'Europe de la défense. Les Allemands ont choisi de ne pas participer au conflit, c'est peut être aussi parce que les armées d'outre-Rhin font l'objet de coupes depuis des années.
Au final, la France est certainement le seul pays européen à disposer d'un outil militaire cohérent, moderne et bien entrainé.
a écrit le 25/10/2011 à 17:14 :
Très intéressant article. L'argent est bien le nerf de la guerre... Heureusement que tout le monde en manque.
a écrit le 25/10/2011 à 13:59 :
il est clair que la capacité navale et aerienne était insuffisante, et la libye et un petit pays, il faut un porte avion supplementaire avec 60 rafale M, et 80 rafale C/B pour compenser le depart des mirage F1 enormement solicité pour libye, alors qu'ils doit partir a la retraite. ne pas oublier, l'armée c'est assurance sur les risques a venir pour nous proteger et proteger nos ressortissant et nos alliés a travers le monde, des guerres vont venir. On a plus a gagner sur budget secu/eduction/sncf que sur le budget militaire qui n'est plus qu a 1,6% alors qu'il devrait etre a 3%. le budget defense c'est 40 Milliards il n y a plus de graisse à prendre, le budget secu 450 milliards, il y a beaucoup de fraude et de graisse (150 milliards à gagner), travail clandestin, medecin, prestaire santé, laboratoire, clinique privé, assisté), sans compter toutes les aides inutiles accordés aux entreprises qui dépassent à elle seule l'impôt des sociétés.
Réponse de le 26/10/2011 à 19:43 :
C'est pas faux tout ça...

B
a écrit le 25/10/2011 à 13:58 :
S'il n'y en a qu'un à ne pas vilipender tout le monde ici, que ce soit moi ce soir: bravo nos militaires, bravo aux politiques qui les ont lancés sur ce terrain de justice et d'efficacité (à la différence de ceux qui les tiennent si inutilement en Afghanistan...), et maintenant, retour aux bases !! Nous n'avons rien à faire là-bas une fois la victoire déclarée. M. Rassmussen ferait mieux de se taire et rentrer tout le monde.
Réponse de le 25/10/2011 à 14:48 :
Fils d'amiral de l'aéronavale, je pense que nous avons vaincus sans péril donc sans gloire. Maintenant, que Sarkozy s'est fait plaisir et une bonne pub avec BHL, nous ne pouvons que laisser un gouvernement islamique et anti occidental installer la Charia comme en Iran, et comme cela va également bientôt se passer en Tunisie et en Egypte.
Le suicide de notre civilisation continue.
Réponse de le 25/10/2011 à 16:26 :
Ne soyons pas trop défaitistes et pessimistes, le nouveau gouvernement et la charia ne sont pas encore installés. Comme dans n'importe quel pays, les déclarations publiques sont des calculs politiques et une partie du CNT est islamiste, il faut donc le satisfaire.
Personne ne connait l'avenir, wait & see.
Réponse de le 25/10/2011 à 20:32 :
Vous avez tous vite fait d'oublier les centaines de victimes du DC 10 d'UTA et de ceux de Lockerbie vous autres.
a écrit le 25/10/2011 à 13:20 :
en ces temps de difficultes financiere, avait on besoin de depenser surement pas loin d'1 milliard d'euros (si l'on compte le restockage des munitions utilisees), quand d'un autre cote on va rencherir le cout des mutuelles pour les francais. Doit on continuer a s'endetter pour payer ces conflits. Les contrats pour la reconstructions beneficieront aux multinationales francaises et pas aux pme, ces multinationales qui ne payent quasiment pas d'impot en France!!!
Réponse de le 25/10/2011 à 16:26 :
Avez-vous des chiffres ?
Réponse de le 26/10/2011 à 21:09 :
Non certes et hélas, Total ne paie pas ou pratiquement pas d?impôt en France (argument fait que le raffinage serait déficitaire et il semble que la distribution soit passée sous silence dans l'argumentation du Groupe!!!)... Mais ils emploient 93.000 p dans le monde DONT environ 35.000 en FRANCE !!
Ce serait faire vite mauvais cas de considérer que ces 35.000 personnes sont quantité négligeable non ?
Sans compter bien sûr et ainsi que vous l'évoquez les effectifs des équipementiers associés qui eux, paient l'impôt j'imagine !!!
Pour autant cette intervention doit-elle se résumer à un calcul d'épicier? Combien cela nous a-t-il coûté? Combien cela va-t-il nous rapporter?. Un peu 'Beauf' égoïste non???
Comme je le rappelle par ailleurs au cas où ce 'détail' aurait échappé, il avait été annoncé un bain de sang (quasiment à nos portes!!!) et malgré l'intervention il y aurait eu au moins 6.000 victimes de représailles.... Sans compter le reste !!!!
a écrit le 25/10/2011 à 13:10 :
Traduction : C'était trop facile, mais il faut quand même faire profiter les fabricants d'armes. En attendant que la Lybie se réarme, on peut tout de même réclamer quelques millions et faire marcher les affaires des grand groupes non ?
Réponse de le 26/10/2011 à 20:44 :
... Et plus de 6000 morts au titre de la répression récente (ce qui ne prend pas en compte les qques autres milliers de victimes du régime en exercice avant le soulèvement) !!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :