Arianespace fait décoller commercialement la petite fusée Vega

Arianespace, qui a signé deux nouveaux contrats à l'occasion du salon international "Satellite" cette semaine à Washington, connaît "un très bon début d'année" et voit son carnet de commandes s'élever à 4,7 milliards d'euros, a affirmé mardi son PDG, Jean-Yves Le Gall.

3 mn

Copyright AFP
Copyright AFP

Lors du salon international "Satellite" à Washington, la société européenne a annoncé lundi la signature d'un contrat avec Eutelsat et un opérateur satellitaire qatari pour le lancement d'un satellite de communication au printemps 2013. Mardi, elle a dévoilé un contrat avec un opérateur australien, Newsat, pour un satellite à lancer fin 2014. A ce sujet, Jean-Yves Le Gall a souligné que cet accord était la preuve de "la reconnaissance de la fiabilité, de la qualité et de la compétitivité de l'offre de service et de solutions de lancement" d'Arianespace.

"Depuis le début de l'année, Arianespace a signé avec la Commission européenne un contrat pour le lancement de 12 satellites Galileo", s'est aussi félicité le patron de la société européenne. "Nous avons également signé un premier contrat pour un client qui, à ce stade, ne veut pas qu'on l'annonce, pour le lancement d'un satellite de 6 tonnes" par une Ariane 5, a-t-il ajouté. "Nous avons déjà rempli deux Ariane 5 et demie. Donc l'année 2012 commence très bien", a jugé le patron du numéro un mondial du secteur.

Cette réussite commerciale est, selon lui, liée à la "carte de visite formidable" d'Ariane qui en est à 46 lancements réussis et "neuf années de succès ininterrompus". Le prochain tir du lanceur lourd européen doit avoir lieu le 23 mars avec l'ATV3 Edoardo Amaldi, chargé de ravitailler la Station spatiale internationale. Une douzaine de lancements sont au total prévus cette année avec "6 ou 7 Ariane" et 5 lancements de la fusée russe Soyuz, répartis entre son pas de tir historique de Baïkonour et Kourou.

Le succès de Vega, la petite fusée

Arianespace a également lancé le 13 février avec succès la nouvelle petite fusée européenne Vega, capable de placer 1,5 tonne en orbite basse. "L'essentiel de la croissance est sur la zone Asie-Pacifique et Moyen Orient" tandis que la situation en Europe, touchée par la crise économique, est en "demi-teinte". Le carnet de commandes d'Arianespace s'élève désormais à 4,7 milliards d'euros, avec 24 lancements d'Ariane 5, 15 lancements de Soyuz et deux Vega. Le succès du tir inaugural de la petite fusée devrait, selon Jean-Yves Le Gall, débloquer des contrats en attente. "Je suis persuadé que cette année, on va signer des contrats Vega. Il y a un certain nombre d'affaires qui étaient en stand-by qui vont déboucher dans le courant de l'année après le succès du premier lancement", a-t-il estimé.

Quant au chiffre d'affaires 2011, qui sera annoncé mi-avril, il devrait être "supérieur au milliard d'euros" pour un résultat équilibré. "On est plutôt sur une dynamique positive", a-t-il résumé. Mais avec des coûts en euros et des revenus en dollars, "l'équilibre de notre société dépend très largement du taux de change euro-dollar. C'est le souci majeur", a-t-il noté. "Nous sommes très heureux d'avoir été choisis pour le lancement du premier satellite de NewSat", s'est-il également félicité Jean-Yves Le Gall.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.