Après son accident industriel, Zodiac se donne 3 ans pour être aussi rentable qu'avant

Après une baisse des bénéfices en 2015-2016 en raison des surcoûts mis en oeuvre pour respecter les livraisons de sièges d'avion, l'équipementier aéronautique français se donne trois ans pour revenir à sa rentabilité historique, autour de 15%.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : © Paul Hackett / Reuters)

Après son accident industriel qui a vu la production des sièges complètement déraper à partir de l'hiver 2015, Zodiac Aerospace se remet doucement. En présentant ce mardi, les résultats de son exercice 2015-2016, clos le 31 août, le groupe aéronautique français a fait état d'un recul de son bénéfice net part du groupe de 41,5% à 108,1 millions d'euros, et d'une baisse de 14,1% de son bénéfice opérationnel, à 269,6 millions. Le tout pour un chiffre d'affaires en hausse de 5,6% à 5,2 milliards d'euros. La marge recule de 1,2 point et s'élève à 5,2%.

Hausse des surcoûts

Des résultats plombés par une hausse des surcoûts dans son activité aménagement cabine. Liés aux pénalités, règlements et garanties données aux clients mais aussi aux coûts logistiques, les surcoûts de la branche Aircraf Interiors ont augmenté de 98 millions d'euros, à 390 millions.


"L'année 2015/2016 a été celle du retour à la performance de livraison vis-à-vis de nos clients", a commenté Olivier Zarrouati, le président du directoire."L'exercice 2016/2017 sera celui du retour à la performance opérationnelle grâce au déploiement du plan Focus (de transformation et de redressement, NDLR)", a -t-il poursuivi.

Pour 2016/2017, Zodiac Aerospace vise une stabilité de l'activité et une augmentation de son résultat opérationnel courant de 10% à 20%, puis un taux de marge opérationnelle à deux chiffres pour l'exercice 2017-2018, et table enfin sur un retour vers les niveaux de rentabilité "historique" à l'horizon 2019/2020, autour de 15% (le record de 14,5% date de 2013) une fois supprimés la plupart de ses surcoûts et certains aléas de production.

"Zodiac Aerospace mène (...) une transformation industrielle en profondeur qui permettra un retour progressif à la performance financière historique dans les trois ans", a déclaré Olivier Zarrouati.

Chute en Bourse

Pour cela, le groupe indique qu'il "poursuit sa transformation et ses actions de redimensionnement et de réduction de coûts afin de supprimer la plupart des surcoûts et des variances de production.

Le conseil de surveillance du groupe proposera à l'assemblée générale des actionnaires du 19 janvier 2017 un dividende de 0,32 euro par action.
Ces annonces ont fait chuter le cours de l'action du groupe de plus de 5% ce mardi à la Bourse de Paris.

"Les perspectives à court terme (sont) très mauvaises, à moyen terme par contre (elles sont) en ligne" avec les attentes, ont résumé les analystes de Deutsche Bank. La branche Aircraft Interiors enregistre "des pertes supérieures aux anticipations" ont-ils également relevé.

Concernant un éventuel rachat, Olivier Zarrouati, a indiqué que Zodiac étudierait une offre de rachat si elle permettait un développement du groupe meilleur qu'en restant indépendant.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.