Traverser le Pacifique, l'incroyable défi de Solar Impulse 2 !

 |   |  880  mots
(Crédits : Reuters)
L'avion solaire Solar Impulse 2 a décollé de Chine dans la nuit de samedi à dimanche et mis le cap sur Hawaï, pour la plus périlleuse des étapes de son tour du monde, durant laquelle le pilote suisse André Borschberg devra tenir seul six jours et six nuits. Jamais Solar Impulse 2 n'a volé au-dessus d'un océan ni n'est resté en l'air plus de 24 heures.

Après plusieurs reports en raison d'une météo défavorable, l'avion révolutionnaire Solar Impulse 2 a décollé de Chine dans la nuit de samedi à dimanche et mis le cap sur Hawaï, pour la plus périlleuse des étapes de son tour du monde, durant laquelle le pilote suisse André Borschberg devra tenir seul six jours et six nuits.

"Cette première traversée océanique sera inédite dans l'histoire de l'aviation. Mais c'est un moyen (de promouvoir l'énergie solaire), pas un but en soi", a tweeté André Borschberg samedi à quelques heures du décollage. La traversée du Pacifique sera la plus longue des 12 étapes de ce tour du monde hors norme pour promouvoir l'énergie solaire et envoyer un message sur les énergies propres de l'avenir. Entamé en mars à Abu Dhabi, il comportait deux étapes en Chine, le plus gros pays pollueur de la planète.

Envergure plus longue qu'un B747

Propulsé par la seule énergie solaire, l'appareil a pris son envol à 02H40 locales dimanche (18H40 GMT samedi), depuis la ville orientale chinoise de Nankin, où il était cloué depuis le 21 avril. Eclairé par des projecteurs à l'avant de ses ailes, l'immense avion s'est élancé sur la piste avant de disparaître dans un ciel brumeux, le bruit de ses quatre hélices à peine audible. Plus longues que celles d'un Boeing 747, les ailes de Solar Impulse 2 sont tapissées de 17.000 cellules photovoltaïque fournissant l'électricité aux quatre moteurs à hélice et chargeant les batteries qui les alimentent durant la nuit. L'équipe au sol a applaudi son décollage.

Pour ce grand saut au-dessus du Pacifique, l'équipe au sol a allégé l'appareil -il pèse 2,3 tonnes, le poids d'une grosse voiture- en enlevant deux roues latérales et les freins d'hélice.

Ce vol de 8.500 km jusqu'à Hawaï devrait durer environ 130 heures ce qui constituerait un record pour un pilote seul aux commandes de son appareil, selon les organisateurs.

"Je croise les doigts. J'espère traverser le Pacifique. Nous disposons d'une bonne fenêtre météo" pour cette traversée, a assuré André Borschberg avant de monter dans le cockpit. Pour Bertrand Piccard en effet, le deuxième pilote associé au projet, célèbre depuis son tour du monde en ballon de 1999, c'est la météo qui reste le principal défi de la traversée.  "Si on rencontre du mauvais temps, on peut se retrouver à court d'énergie durant la nuit".

L'avion n'a jamais volé plus de 24 heures

Jamais Solar Impulse 2 n'a volé au-dessus d'un océan ni n'est resté en l'air plus de 24 heures : c'est dire si cette traversée du Pacifique constitue un défi technologique et un exploit aéronautique historiques. « Il y aura un moment de vérité, je veux dire que le gros point d'interrogation sera: va-t-on y parvenir ?", a déclaré André Borschberg. Âgé de 62 ans, cet entrepreneur et pilote de réserve dans l'armée de l'air suisse (avec 23 ans d'expérience) va devoir tenir sur une distance de 8.500 kilomètres. Une performance qu'il ne pourra entrecouper que de brefs sommeils d'une vingtaine de minutes. Son siège, qu'il ne pourra quitter, est équipé d'un système de WC.

Chaque jour, le pilote affrontera des altitudes himalayennes autour de 28.000 pieds (8.400 mètres) et des variations de température de 55 degrés dans la cabine monoplace non pressurisée de Solar Impulse 2. Le tout entrecoupé de brefs sommeils d'une vingtaine de minutes.

"Comment vais-je vivre dans cet environnement minuscule en grimpant l'Everest tous les jours, en passant de l'hiver à l'été chaque jour du fait des changements de température, en me reposant seulement 20 minutes à chaque fois ?" s'est-il demandé dans un récent entretien accordé à l'AFP. "C'est une belle occasion de me découvrir moi-même", disait-il.

Pas de café, mais du yoga

Pour ce périple, pas de café prévu : "Cela aide quelques heures, mais ensuite c'est négatif", a-t-il souligné. Borschberg respirera à haute altitude à travers un masque à oxygène et se nourrira de plats spécialement préparés.

Et pour évacuer le stress et l'épuisement de sa carcasse -il mesure 1,90m- il compte sur le yoga. "Le yoga peut s'avérer extrêmement utile dans ce cockpit", a-t-il dit.

En cas de panne grave en vol, le Suisse devra sauter en parachute dans l'océan, à des centaines de kilomètres de tout secours. Aucun navire ne peut en effet suivre à la trace l'appareil, qui volera à une vitesse maximum de 90 km/h à basse altitude et de 140 km/h dans les couches supérieures.

Mais l'hypothèse de sa propre disparition laisse de marbre cet ingénieur de formation : "Je ne vois pas cela comme risqué, parce que nous avons travaillé longtemps sur les différents problèmes", a-t-il confié. "Si nous perdons un moteur, on peut voler avec les trois autres, par exemple."

"Dans le pire des cas, nous avons un parachute, un radeau de survie et on sait s'en servir. Évidemment, on espère qu'on n'aura pas à le faire", a ajouté le pilote.

Au total, l'appareil doit parcourir autour du globe 35.000 kilomètres, à une vitesse moyenne relativement modeste (entre 50 et 100 km/h), en survolant deux océans. Cette circonvolution était originellement prévue pour durer cinq mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/05/2015 à 15:27 :
Un mois entre deux escales...un avion grand comme un Boeing pour transporter une personne. Il reste du boulot avant que cela devienne intéressant.
Réponse de le 31/05/2015 à 19:29 :
Et en plus il n'a rien de français là-dedans....
Réponse de le 31/05/2015 à 21:16 :
Une raison de plus pour que ça ne marche pas. Un projet voué à l'échec je vous dis.
a écrit le 31/05/2015 à 15:09 :
[En planeur ]À la suite de la mort de Bertrand Dauvin en 1956 après 26 heures de vol, les tentatives de record de durée ont été interdites.
Terrifiante stupidité !
Réponse de le 31/05/2015 à 16:04 :
ach, ces Suisses !!
a écrit le 31/05/2015 à 14:08 :
Si il n'y pas de Français alors ça ne m'intéresse pas.::::--)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :