Réindustrialisation : Pannier-Runacher accélère la construction d'usines en France

 |  | 248 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : POOL New)
L'objectif de ce programme gouvernemental est de bâtir très vite des usines, en identifiant les meilleurs sites, ceux qui sont déjà équipés d'infrastructures (énergie, télécoms haut débit, logistique) et où l'obtention du permis de construire se fait en trois mois. Cela "sans baisser nos exigences environnementales", a défendu Mme Pannier-Runacher sur BFM Business. Quelque 78 sites ont déjà été identifiés l'an dernier et validés (sur plus de 300 candidatures). Le nouvel appel à propositions est ouvert jusqu'au 31 mars 2021.

Le gouvernement lance un nouvel appel à proposition pour identifier davantage de sites industriels "clés en main" sur l'ensemble du territoire, a annoncé mercredi la ministre déléguée chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

"Ce sont des sites où on peut obtenir rapidement un permis de construire, trois mois", ainsi que les autres autorisations réglementaires, "ce qui permet à un porteur de projet d'arriver sans avoir à se concentrer sur cet aspect, et à se concentrer sur son projet, a expliqué la ministre sur BFM Business.

Ce programme lancé l'an dernier a déjà permis d'identifier 78 sites. Une douzaine avaient été dévoilés en janvier et 66 autres cet été, sur plus de 300 candidatures.

"Ça fonctionne très bien parce qu'on a la capacité de revenir à des temps d'installation d'usine qui sont équivalents à ceux de nos voisins européens. Et on n'a pas baissé nos exigences environnementales", a défendu Mme Pannier-Runacher.

Ces sites sont déjà dotés d'infrastructures (énergie, haut débit, logistique)

Outre des autorisations plus rapides, ces sites sont dotés en amont d'infrastructures dédiées (énergie, haut débit, logistique).

Ce nouvel appel à propositions, ouvert jusqu'au 31 mars 2021, "permettra de compléter le maillage territorial des sites clés en main", détaille par ailleurs un communiqué.

Il permettra d'intégrer au dispositif "des sites industriels en instance de cessation d'activité ou des friches industrielles réhabilitées", notamment afin de "lutter contre l'artificialisation des sols" et "revitaliser" les territoires concernés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2020 à 19:27 :
Construire des manufactures comme du temps de Louis XIV et de Colbert, ne produira pas plus de résultats que les compagnies des Indes françaises de l'époque , et pas plus d'effets comme il y a moins longtemps que les grands plans d'état , quand le monde des élites administratives, politiques et financières ne veulent pas mieux prendre en compte les réalités économiques technologiques et commerciales et savoir mieux faire la différence entre hypothèses scientifiques plus ou moins théoriques et illusoires, et créativité rationnelle pratique et utile et concrète.
Regardons un peu mieux comment font certains pays pour ne pas se désindustrialiser, alors que les résultats ici ne dépendent pas obligatoirement des coûts de production moins élevés. Ce n'est pas avec des décrets administratifs qu'on y parvient aujourd'hui dans un monde à économie ouverte et mondialisée et quand l'évolution des produits, des technologies (il n'y a pas que le numérique) , des offres et de la demande des marché va de plus en plus vite, et plus vite parfois que le temps de se mettre au courant et à jour de tout cela.
a écrit le 09/12/2020 à 19:27 :
Construire des manufactures comme du temps de Louis XIV et de Colbert, ne produira pas plus de résultats que les compagnies des Indes françaises de l'époque , et pas plus d'effets comme il y a moins longtemps que les grands plans d'état , quand le monde des élites administratives, politiques et financières ne veulent pas mieux prendre en compte les réalités économiques technologiques et commerciales et savoir mieux faire la différence entre hypothèses scientifiques plus ou moins théoriques et illusoires, et créativité rationnelle pratique et utile et concrète.
Regardons un peu mieux comment font certains pays pour ne pas se désindustrialiser, alors que les résultats ici ne dépendent pas obligatoirement des coûts de production moins élevés. Ce n'est pas avec des décrets administratifs qu'on y parvient aujourd'hui dans un monde à économie ouverte et mondialisée et quand l'évolution des produits, des technologies (il n'y a pas que le numérique) , des offres et de la demande des marché va de plus en plus vite, et plus vite parfois que le temps de se mettre au courant et à jour de tout cela.
a écrit le 09/12/2020 à 17:40 :
Pour réindustrialiser quoi ? F Asselineau : Pannier-Runnacher croit "réindutsrialiser" la France grâce à la fabrication...de masques en papier sur fonds publics. Rappelons que l'emploi industriel français a été divisé par 2 en 40 ans (1980-2020) et que notre économie est l'une des plus désindustrialisées du G7 pour cause des délocalisations et grâce à l' article 63. A peine plus pire que l' Italie..
a écrit le 09/12/2020 à 15:56 :
si le gouvernement s'en mêle c'est perdu d'avance, au passage les sommes investies proviennent des vols et des rapines de l'état moyennant une "évaporation" plus que conséquente.
Il y a beaucoup de choses qui ne se décrètent pas, mais ça quand on est gauchiste on l'ignore.
a écrit le 09/12/2020 à 15:08 :
Réindustrialiser la France, après avoir mené une politique plus d'usines, plus de prolos, moins de votes à gauche. Et maintenant marche arrière toute. Pas une seule information sur ce que l'on va se remettre à fabriquer. Sans doute des usines sans personnel, ce qui est le rêve des capitalistes du monde entier. Sans doute la raison de ce changement de politique soudaine.
a écrit le 09/12/2020 à 13:33 :
"Pannier-Runacher accélère la construction d'usines en France"!!! Avec ses petits bras musclés?
Quant à sa déclaration comme quoi "on n'a pas baissé nos exigences environnementales", Mme Pannier-Runacher n'a sans doute pas lu la loi "ASAP" présentée par son gouvernement, qui vient d'être adoptée par le Parlement et qui poursuit le travail méthodique de ce gouvernement de démanteler les réglementations environnementales existantes...
a écrit le 09/12/2020 à 10:22 :
Quoi que l'on en pense c'est toujours une forme de subvention!
- Penser aussi au logement de ceux qui y travaillent et a leur moyen de locomotion! A moins que cela ne soit justement le but, par l'implantation d'entreprise zombie!
a écrit le 09/12/2020 à 10:14 :
il faut instaurer en priorité des barrières douannieires aux importatoins chinoises !
Réponse de le 09/12/2020 à 11:12 :
y compris des marque francaise important des production de chine comme citroen
Réponse de le 09/12/2020 à 12:52 :
xD
Réponse de le 09/12/2020 à 15:39 :
Et quel.model de Citroen se produise en Chine.C3 en Slovaquie C5 aircross en France C4 en Espagne c1 en Republique Tcheque la nouvelle Citroen Ami se produit au Maroc?Qu'est-ce que vous voulez dire avec ca en Chine.Ou vous etes un chinois qu'il veut conquerir l'Europe mais c'est rigolo monsieur.
a écrit le 09/12/2020 à 10:05 :
"sans baisser nos exigences environnementales"

Pas de bol j'ai la preuve que non dans ma propre commune, les vieilles idées des rentes glorieuses de nos élus locaux ont la peau dur c'est un fait aussi. Maintenant c'est un beau geste qui semble sincérrement volontariste et vu les conditions de travail désatreuses de nos cadres exploités, pressés puis jettés, de plus en plus nombreux préferaient un emploi d'usine bien payé plutôt que de bosser 60h par semaine pour 1600 euros par mois avec insultes et rabaissement quotidiens de la part de chefs complètement abrutis mais indéboulonnables malgré leurs échecs constants.

"Cadre" où le rêve de hier qui s'est transformé aujourd'hui en véritable cauchemard comme l'UE d'ailleurs tiens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :