Richemont résiste à la crise au premier semestre, mais ralentit en octobre

Le groupe de luxe suisse Richemont a maintenu des performances en hausses au premier semestre de son exercice. Il prévient toutefois que l'impact de la crise sur son activité s'est fait ressentir en octobre.

Entre avril et septembre, Richemont a dégagé un bénéfice net de 864 millions d'euros, en hausse de 5% par rapport à l'année dernière, une performance supérieure aux attentes. Le groupe suisse a présenté des résultats solides, pour le premier semestre de son exercice, avec une progression de 10% de ses ventes, à 2,8 milliards d'euros et un bénéfice opérationnel de 639 millions d'euros, soit 14% de plus qu'un an auparavant.

Le groupe suisse dispose d'une participation au capital de British American Tobacco (BAT). Celle-ci a dégagé un bénéfice de 320 millions d'euros sur la période. Un montant en légère baisse (-4%) par rapport à 2007.

Au premier semestre de son exercice, le groupe a continué d'observer une croissance de ses ventes en Europe, aux Etats-Unis et en Asie, malgré la crise financière. Mais il a prévenu qu'en octobre, la progression de son chiffre d'affaires avait fortement ralentie à 1,6%, avec un fort coup de frein outre-Atlantique.

Depuis le 20 octobre, les activités du groupe suisse sont séparées en deux entités distinctes. D'un côté, la Compagnie Financière Richemont, basée en Suisse, rassemble les marques de luxe du groupe, parmi lesquelles Mont Blanc, Baume et Mercier, Cartier, Piaget, etc. De l'autre, les 19,4% que Richemont détient dans BAT ont été placés dans un fonds d'investissement luxembourgeois baptisé Reinet Investments.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.