Cadbury multiplie son bénéfice semestriel par trois

 |   |  230  mots
Le géant britannique de la confiserie a profité d'une augmentation des prix pour améliorer son bénéfice. Les pays émergents ont été les plus gros consommateurs.

Les ventes de bonbons et chocolats ont rapporté gros à Cadbury. Le groupe britannique, propriétaire entre autres des marques Carambar, Malabar, Poulain et Hollywood, annonce au premier semestre un bénéfice de 313 millions de livres (360 millions d'euros) contre 113 millions de l'ivres l'an dernier.

Le chiffre d'affaires du groupe s'élève à 2,767 milliards de livres, en hausse de 13%. La marge enregistre une hausse de 145 points de base à change constant et 180 à change courant. Le dividende intermédiaire augmente, lui, de 8% à 5,7 pence.

D'après le communiqué du groupe, ces bons chiffres s'expliquent par "une forte croissance de 10% dans le chocolat, due à d'excellents gains de part de marché au Royaume-Uni et une très bonne croissance dans les marchés émergents, particulièrement l'Inde et l'Afrique du Sud". Les ventes de chewing-gums et de bonbons ont connu une bonne croissance notamment aux Etat-Unis.

Les volumes ont cependant diminué de 1 à 2% sur tout le semestre. Mais ce ralentissement est considéré comme une amélioration car ce recul était de 3% au premier semestre.

Le mois dernier, Cadbury tablait sur une croissance ralentie à cause des investissements lancés dans de nouveaux produits. Mais devant ces bons résultats, les prévisions du groupe sont revues à la hausse. Les perspectives de hausse des marges sont rehaussées à 80 ou 100 points de base change constant. Cadbury attend également une croissance du chiffre d'affaires de 4 à 6% pour l'ensemble de l'année.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cadbury bénéficie d'une activité décalée dans un métier à retour industriel long, il a judicieusement réformé son portefeuille en cédant des activités moins malléables. Il a aussi fortement profité des restructurations de ses concurrents ce qui a permis de manger la baisse de la Livre. L'effet ne se reproduira pas et les bénéfices de la vente de la business unit Schweppes avalés, les relais de croissances devront se trouver face à des géants désormais en ordre de marche. Dans le chocolat, secteur en progression, des acteurs comme Kraft et le nouveau groupe Mars occupent le podium dominé par Nestlé. Aux USA une acquisition partielle est possible avec Hershey dont le chiffre tourne autour de 5 milliards de dollars. On devrait rester prudent sauf à jouer une prochaine fusion du groupe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :