OPA de Lactalis sur Yoplait : les négociations s'annoncent serrées

 |   |  419  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Anthony Albright)
L'offre de rachat de Lactalis sur les 100% du capital de Yoplait, le numéro deux mondial des produits laitiers pour 1,4 milliard d'euros ne convient pas aux deux actionnaires, la coopérative Soodial et le fonds PAI Partners. Qu'importe, Lactalis se dit prêt à négocier.

Lactalis ne va pas avaler Yoplait comme du petit lait. Son offre de rachat, déposée mercredi sur la totalité du capital de Yoplait pour 1,4 milliard d'euros a été rejetée. La coopérative agricole Sodiaal et le fonds de capital-investissement PAI Partners, les deux actionnaires, à parts égales, refusent au motif que "la structure proposée par Lactalis ne répond pas à la volonté de Sodiaal de demeurer un actionnaire stable et pérenne de Yoplait", lit-on dans le communiqué qu'ils ont envoyé ce jeudi.

Sans compter que le "le prix proposé par Lactalis ne reflète ni la valeur intrinsèque et stratégique de Yoplait, ni ses perspectives de croissance", poursuivent-ils.

Or, Lactalis a bien précisé la veille que son projet de créer un "grand champion français du secteur de l'industrie laitière au niveau mondial" ne peut se concevoir que s'il détient la majorité du capital de Yoplait, impliquant de facto le désengagement total ou partiel de la coopérative tout en étant prêt à "associer Sodiaal au développement de Yoplait", notamment dans la gestion de la marque. Les contrats d'approvisionnement laitier avec la coopérative seraient également maintenus en l'état.

Le rachat du fabricant de yaourts permettrait à Lactalis, qui détient notamment les marques Président, Lactel et Galbani, de donner naissance à un nouveau poids lourd des produits laitiers au niveau mondial, en réalisant un chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros sur ce segment.

Le président de PAI Partners, Lionel Zinsou, avait dit la semaine dernière avoir reçu de nombreuses marques d'intérêt de la part d'industriels pour ses 50% dans Yoplait. Invité par l'agence Reuters à réagir à l'offre de Lactalis, un porte-parole de PAI s'est refusé à tout commentaire, précisant seulement qu'elle s'inscrivait dans le processus de vente qu'il a engagé.

 De son côté, le directeur général de Yoplait, Lucien Fa, avait estimé la semaine dernière que "la vraie valeur" de Yoplait était de 1,5 milliard d'euros, soit 12,5 fois l'Ebitda de la société. A ses yeux, le nouvel investisseur devaient être de préférence un industriel capable de donner les moyens de croître à l'international et notamment dans les pays émergents où le groupe est encore absent.

Créé en France il y a plus de 75 ans, le groupe familial Lactalis est l'un des leaders mondiaux de l'industrie laitière. Il a réalisé en 2009, un chiffre d'affaires de 8,5 milliards d'euros, dont plus de 40% sur le territoire français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :