Le rachat de Quick par la Caisse des dépôts dans le collimateur de la justice belge

 |   |  216  mots
Copyright Reuters
Le Républicain Lorrain s'intéresse à l'enquête confiée à une juge d'instruction de Charleroi sur le rachat de Quick à Albert Frère par le bras financier de l'Etat français. Celle-ci vient de lancer une commission rogatoire internationale. Après Dexia, une autre affaire qui empoisonne les relations franco-belges...

Kuhn contre Caisse des Dépôts et Quick, la suite. Le dossier qui devait faire pschitt, selon bon nombre d'observateurs il y a un an, est au contraire « une enquête qui se porte bien », selon le procureur de Charleroi Christian de Valkeneer, écrit le quotidien régional.
Ouverte mi-2009 après la plainte de l'entrepreneur mosellan Jean-Marie Kuhn pour « faux et usage de faux » » et, depuis décembre 2009, pour « faux bilans » et « infractions au Code des Sociétés », l'instruction plonge depuis plus de deux ans dans la subtile mécanique financière du rachat en 2006 de la chaîne de restauration rapide, propriété du milliardaire belge Albert Frère, par Qualium, filiale d'investissement de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) française. Jean-Marie Kunh estime que le prix payé par la France est "exorbitant" et constitue selon lui la preuve d'un "pacte" entre Nicolas Sarkozy et un membre de son premier cercle d'influence, le milliardaire Albert Frère. En France, ses plaintes étaient immédiatement classées par le parquet de Paris. La Belgique, par contre, a estimé après analyse financière d'un expert judiciaire qu'il y avait matière à enquêter...

Pour en savoir plus, consulter l'article sur le site du Républicain Lorrain en cliquant ici.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2011 à 11:21 :
ce n'est malheureusement pas un cas isolé..... Combien de "cadeaux" à des "copains" depuis ......
a écrit le 21/11/2011 à 14:56 :
La CDC dont le DG est nommé par le Président de la République et la gestion est sous controle du parlement.... souvenez vous de Ixis "refilée " à la Caisse d'Epargne avac des produits toxiques.... il ne faut pas s'étonner de certaines affaires...!!
a écrit le 21/11/2011 à 11:27 :
RAS le bol des copains et des coquins.
a écrit le 21/11/2011 à 8:59 :
Mais que vient faire une officine financière du bras armé de l'Etat en investissant dans une chaine de restauration rapide ? Est-ce pour convertir la buvette de l'Assemblée Nationale et son restaurant subventionné en Quick à EUR 7.- le giant menu, maxi frites incluses ?
a écrit le 20/11/2011 à 18:25 :
qu'est ce que l'état a à faire avec ce quick?
Rien
on vend vite les parts de ce truc , cela bouchera un tout petit trou mais ce sera mieux que rien
vite vite
Réponse de le 21/11/2011 à 18:11 :
Qu'est ce que l'état a à faire avec ce quick? Rien, sauf faire un joli cadeau à l'invité du Fouquet's Albert Frère, en lui rachetant au prix fort cette société, avec nos sous (Caisse des dépôts).
a écrit le 20/11/2011 à 7:53 :
Encore une bonne affaire pour notre épargne ; tout comme Dexia !!!!
a écrit le 19/11/2011 à 15:09 :
Est-ce un cas isolé ou une mécanique bien huilée ?
Réponse de le 19/11/2011 à 22:11 :
La mécanique est parfaitement huilée, les goujons rissolent dans le poêlon

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :