General Motors : la fusion avec Chrysler avance, les ventes chutent

 |  | 407 mots
Lecture 2 min.
Les discussions entre le constructeur et Cerberus, le principal actionnaire de son concurrent, avancent dans l'attente d'une possible aide du gouvernement. Par ailleurs, GM a vendu 2,115 millions de véhicules soit une baisse de 11,4% sur un an.

General Motors et Cerberus auraient réglé les principaux points qui posaient problème dans leurs discussions en vue d'une fusion entre GM et Chrysler, selon une source proche du dossier. Mais la conclusion d'un accord dependra du financement du projet et du soutien que pourrait apporter le gouvernement américain.

Les deux parties ont convenu que le directeur général de GM, Rick Wagoner, dirigerait la nouvelle entité, qui serait le premier constructeur automobile du monde en terme de ventes mondiales, devant Toyota qui a délogé GM de la première marche du podium.

Pour réaliser cette opération, le premier constructeur américain cherche à obtenir une aide de quelque 10 milliards de dollars de la part des autorités fédérales. Cerberus, le propriétaire de Chrysler, est de son côté en discussions intensives avec des banques pour refinancer la dette de Chrysler, précise-t-on de mêmes sources.

Par ailleurs, General Motors a réalisé au troisième trimestre des ventes mondiales de 2,115 millions de véhicules, en baisse de 11,4% par rapport à la même période de l'année précédente, ce qu'il a expliqué par l'environnement économique. Le constructeur, longtemps numéro un mondial, reste ainsi derrière son rival japonais Toyota qui a vendu 2,236 millions de véhicules sur la même période. Il avait perdu sa première place au premier semestre.

Ses ventes en Amérique du Nord ont chuté de 18,9%, et celles en Europe de 12,3%. Le groupe a vendu près de 61% de ses véhicules en dehors des Etats-Unis, contre 56% un an plus tôt, a indiqué le groupe dans un communiqué. GM s'est en revanche félicité de ses "ventes record" en Amérique latine, Afrique et Moyen-Orient (+3,4%) et Asie-Pacifique (+2,6%).

"Les problèmes récents sur les marchés financiers mondiaux, dont un resserrement du crédit et une chute des prix des matières premières, ont affecté de manière négative la demande. Cependant, nos performances de ventes montrent que nous continuons à saisir les occasions offertes par les marchés émergents", a commenté le vice-président de GM, Jonathan Browning.

Par marque, Chevrolet (51% des ventes) affiche un recul de 8,3% et les marques européennes Opel/Vauxhall (16% des ventes) plongent de 16,3%. Seule Daewoo (1,5% des ventes) progresse (+4,7%). La marque de 4x4 Hummer (0,4% des ventes), dont GM cherche à se séparer, voit ses ventes divisées par plus de deux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et dire que la Volt n'arrivera que fin 2010... D'ici là il n'y a aucune raison que ça s'arrange, sauf si le nouveau président annonce des mesures spectaculaires pour les groupes automobiles américains.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette fusion ne peut être que salutaire pour l'industrie automobile nord-américaine ! Cependant deux axes majeurs restent à construire pour reconquérir les parts de marché et du marché intérieur et des grands pays voisins comme le Canada, le Mexique, le Brésil , le Chili, l'Argentine...
D'abord reprendre à zéro le désign+ le Zéro défaut en innovant, ensuite modifier profondément l'importance des moteurs en réduisant leur volume et leur consommation en pétrole .
Quant à l'évolution, les moteurs propres actionnés avec le voltaïque ou l'électricité ou l'hydrogène sont les découvertes de demain et l'on sait que la GM est déjà très en avance sur ces points dans ces bureaux d'études....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et qu'en est t-il des ventes SAAB qui eux aussi appartiennent au groupe GM!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :