Suzuki victime de la dégradation de la conjoncture

 |  | 367 mots
Lecture 2 min.
Le constructeur japonais n'espère plus qu'un bénéfice annuel de l'ordre de 60 milliards de yen, soit 25% de moins que l'an dernier.

Le constructeur japonais de deux-roues et voitures Suzuki Motor révise fortement à la baisse ses prévisions annuelles, du fait de lourdes incertitudes sur l'évolution du marché automobile mondial et en raison de la hausse pénalisante de la devise nippone. "La crise économique partie des Etats-Unis se propageant à l'ensemble des pays, il est bien difficile de prévoir les ventes de véhicules", déplore Suzuki dans un communiqué. "De surcroît, l'environnement dans lequel nous évoluons s'est encore dégradé à cause de la cherté croissante de la monnaie japonaise, le yen, face aux devises de divers autres pays", se plaint-il.


Au lieu d'un bénéfice net annuel de 80 milliards de yen, Suzuki n'en espère plus que 60 milliards (461 millions d'euros), soit 25% de moins que l'an dernier.
Son chiffre d'affaires devrait plafonner à 3.200 milliards de yen (24,6 milliards d'euros), soit 300 milliards de yen de moins qu'envisagé auparavant, autrement dit en chute de 8,6% par rapport à l'an passé. Quant à son gain d'exploitation annuel, qui devait être de 140 milliards de yen, il plafonnera à 100 milliards selon les estimations actuelles, soit un plongeon de 33% sur un an.


Ces révisions illustrent les craintes de Suzuki, spécialiste des motos, scooters et mini-voitures, de voir l'année finir encore plus mal qu'elle a commencé, du fait d'une dégradation de la conjoncture mondiale qui a tendance à s'amplifier de mois en mois. Durant la première moitié de l'exercice, soit d'avril à septembre, le chiffre d'affaires de Suzuki Motor a reflué de 0,5% sur un an à 1.719,85 milliards de yen, alors qu'il affichait encore une augmentation de 1,8% sur un an au terme du seul premier trimestre.


Le bénéfice d'exploitation semestriel a cédé 23% sur un an, montrant une détérioration des marges, mangées en amont par le coût des matières premières et en aval par les effets de change. Suzuki a fait état de ventes de deux-roues et voitures en repli aux Etats-Unis et dans une moindre mesure en Europe. Il s'est aussi dit pénalisé par une chute des monnaies des nations asiatiques face au yen alors même qu'il est très présent dans ces pays voisins. Il domine notamment le marché des mini-voitures en Inde.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ya pas que la conjonture mais aussi le sav je vais reflechir a deux fois pour racheter unemoto suzuki et surtout le prix des pieces qui est scandaleux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :