Les ventes de voitures au plus bas au Japon depuis 1969

 |  | 303 mots
Lecture 1 min.
Les ventes de véhicules neufs au Japon, hors mini-voitures, ont chuté de 27,3% sur un an en novembre, à 215.783 unités, soit le plus mauvais mois pour le secteur depuis 1969. Il s'agit du quatrième mois consécutif de recul.

Journée noire en perspective pour le secteur automobile. Tous les clignotants sont encore au rouge en terme de vente de véhicules neufs. Le Japon a tiré le premier (avant la France à 12 heures et les Etats-Unis ce soir). Les ventes de véhicules neufs, hors mini-voitures, y ont chuté de 27,3% sur un an en novembre, à 215.783 unités, a annoncé lundi l'Association japonaise des constructeurs automobiles (Jada). Il s'agit du quatrième mois consécutif de recul. Mais surtout il s'agit du plus mauvais mois pour le secteur depuis 1969. 


Les ventes de voitures particulières ont reculé de 27,9% sur un an à 186.554 unités, et celles de poids-lourds de 23,8% à 28.338 unités. Celles d'autobus ont pour leur part augmenté de 0,8% à 891 véhicules, selon la Jada. Par ailleurs, les ventes de mini-véhicules au Japon ont reculé en novembre de 0,7% sur un an à 153.101 unités, a précisé séparément l'Association japonaise des mini-véhicules.


Le marché automobile japonais est saturé depuis plusieurs années en raison du recul de la population, du manque d'intérêt des jeunes pour les voitures, de l'encombrement du réseau routier, de la stagnation des salaires et de la cherté de l'essence. L'année 2007 avait été la pire pour le secteur depuis 1973.
 

Carlos Ghosn, PDG de Renault Nissan, préconise des aides au secteur 
Les pays qui n'accorderont pas rapidement des aides économiques au secteur automobile devront faire face à des destructions d'emplois "massives" chez eux, a averti lundi le PDG des constructeurs français Renault et japonais Nissan, Carlos Ghosn. "Les destructions d'emplois seront massives dans les pays qui n'aideront pas rapidement le secteur automobile à se financer",affirme ce lundi matin carlos Ghosn lors d'un symposium à Tokyo sur les 150 ans de relations diplomatiques franco-japonaises. "Cela ne se verra pas immédiatement, mais dans quelques années", a-t-il pronostiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :