Le premier versement à GM et à Chrysler retardé par le Trésor américain

 |   |  552  mots
Les deux constructeurs automobiles américains auraient dû recevoir ce lundi 4 milliards de dollars chacun de la part du Trésor, afin de faire face à leurs problèmes de liquidités. Mais le versement a été reporté et aucune date n'a été précisée.

Le Trésor américain n'a finalement pas versé les 4 milliards de dollars d'aides promises à General Motors et à Chrysler, dans le cadre d?un plan d?urgence destinés à leur éviter la faillite. Après avoir accumulé les revers commerciaux et les pertes, les deux constructeurs automobiles avaient en effet prévenu qu?ils seraient incapables de financer leurs opérations courantes sans aide de l?Etat.

"Nous faisons de bons progrès vers la finalisation des prêts aux constructeurs automobiles et nous sommes engagés à les verser dans un délai qui satisfera leurs besoins respectifs de financement à court terme", a indiqué à l'AFP une porte-parole du Trésor, Brookly McLaughlin. Aucune date n'a été précisée.

Chrysler devait ainsi recevoir la totalité de la somme qui lui a été pour le moment allouée, tandis que GM devait encore recevoir 5,4 milliards de dollars en janvier. Ces sommes ont été puisées à titre exceptionnel dans les 700 milliards de dollars du plan Paulson de sauvetage du système financier. Une autre enveloppe de 4 milliards de dollars doit être mise à la disposition de GM en février, sous réserve du déblocage de la seconde partie des fonds du plan Paulson par le Congrès.

Ces versements s'accompagnent de conditions extrêmement strictes, les deux groupes devant utiliser ces fonds "pour devenir viables financièrement", selon les termes de l'accord avec l'Etat fédéral. Ils doivent en apporter la preuve d'ici au 31 mars prochain, faute de quoi ils devront rembourser l'ensemble des sommes avancées.

Les conditions posées au versement des aides incluent celles déjà envisagées lors des discussions au Congrès: attribution de warrants permettant à l'Etat américain d'obtenir des actions préférentielles, limitation des primes aux dirigeants et élimination de certains avantages en nature, comme l'utilisation de jets privés, pouvoir donné au gouvernement de bloquer les transactions supérieures à 100 millions de dollars, interdiction du versement des dividendes tant que les entreprises seront débitrices de l'Etat.

Mais le Trésor, qui gèrera ce programme, a ajouté des conditions supplémentaires: réduction des deux-tiers de l'endettement par une conversion de la dette en capital, financement du fonds de protection sociale des retraités sous forme d'actions, élimination de la disposition qui permet aux salariés en chômage technique de recevoir leur salaire, mise en place de conventions d'entreprises qui permettent aux constructeurs d'être compétitifs avec les usines américaines des constructeurs étrangers d'ici le 31 décembre 2009, alignement des salaires sur ceux pratiqués par les usines américaines des constructeurs étrangers d'ici le 31 décembre 2009.

 

Kirk Kerkorian a vendu le solde de ses actions Ford

Le milliardaire américain Kirk Kerkorian a vendu la totalité des actions Ford qu'il détenait encore, a déclaré lundi une porte-parole de Tracinda, sa holding d'investissement. Tracinda, qui a été brièvement le plus important actionnaire extérieur du constructeur automobile au début de cette année, avait annoncé en octobre avoir engagé des discussions avec des banques en vue de céder ses 133,5 millions de titres qu'il détenait encore à l'époque. Ce désengagement aura été coûteux pour Kerkorian, un actionnaire activiste qui a été successivement actionnaire des trois grands constructeurs automobiles américains, avec des fortunes diverses.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pas grave , ils ne sont plus fabriqués en france !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La solution du Trésor Américain: "élimination de la disposition qui permet aux salariés en chômage technique de recevoir leur salaire [...], alignement des salaires sur ceux pratiqués par les usines américaines des constructeurs étrangers" => Autrement dit : baisser les salaires.

Et après, ceux sont les mêmes qui vont faire des réductions d'impôts pour relancer la consommation...

C'est ça, le modèle américain ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le dépot de bilan des fabricants d'automobile americains est à la fois logique et catastrophique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a une grande difference entre les Unions Americaines et les Unions Europeennes:
Les Unions Americaines travaillent uniquement pour leurs employeurs contre les interets
des consomateurs.Cela devra changer et c'est le seul modele qui puisse survivre dans la crise actuelle.C'est apres tout un bon modele qui est meilleur que le modele Europeen.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
en reponse a "jrotters"
Les employeurs des Unions Americaines sont egalement les employeurs de ceux qui doivent adherer a ces Unions pour travailler. Cela me fait penser a une ile...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :