L'essai auto du week-end : Audi A4 Allroad, un break tous-temps chic, puissant et (trop) cher

Ce break surélevé permet d'affronter la pluie, la neige, la boue, sans problèmes. Une très belle auto, valorisante et "classe". Mais les suspensions trop raides déçoivent. Et le prix est pour le moins élitiste.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Elle est belle, racée, puissante, chic et chère. Logique, c'est une Audi. L'A4 Allroad est un break à quatre roues motrices légèrement surélevé destiné à circuler par tous les temps, quel que soit l'état de la chaussée. Ce n'est pas un tout-terrain, car la garde au sol reste assez faible. Mais les bourrasques de pluie, la neige, les chemins boueux - pas trop creux - ne lui font pas peur. Mieux : elle n'a pas de concurrente directe, à part la Volvo XC70 plus spacieuse, moins puissante mais aussi moins onéreuse !

Quelle classe !

Question carrosserie, c'est réussi. Avec juste ce qu'il faut de protections latérales pour faire "baroudeur". Mais sans plus. Ca reste très Audi, c'est-à-dire "classe", harmonieux, agressif sans excès. A l'intérieur, on retrouve la belle qualité de finition habituelle. Rien à redire. Bravo aux touches de vrai aluminium, mais le mélange avec du plastique gris "faux alu" fait mesquin ! Et le matériau autour de l'autoradio et des commandes de climatisation est aussi un peu ordinaire à ce tarif ! Le cuir des sièges en jette. Mais, la texture très lisse le rend un peu froid. Si la présentation est globalement à la hauteur de ce que l'on attend d'une allemande aussi raffinée, l'habitabilité reste confinée à l'arrière. Rien à voir avec la demi-s?ur Volkswagen Passat, nettement plus spacieuse.

Moteur et boîte réussis

Le moteur V6 de 240 chevaux émet le doux bruit rauque des six cylindres. Agréable. La boîte automatique à sept rapports donne toute satisfaction, même si elle passe un peu trop à la vitesse supérieure, même en position S. L'ensemble est très plaisant. Mais les 240 chevaux manquent un peu à l'appel. A cause du poids, sans doute. Et, quand on relance la mécanique à très bas régime, il y a un petit temps de latence dont on se passerait d'autant plus aisément qu'il génère un léger à-coup.

Comportement routier perturbé

Le comportement routier est incontestablement sûr, avec la célèbre transmission intégrale "quattro", qui travaille efficacement. Mais, avouons que nous attendions... beaucoup mieux. Tout d'abord, la direction est étonnamment pesante. En plus, elle se révèle collante. Au sortir d'un virage rapide, elle a tendance à poursuivre le braquage, au lieu de revenir en ligne droite. Désagréable. Quant à la tenue de route sur chaussée dégradée, elle est trop sensible aux tressautements permanents des trains roulants. Car les suspensions sont très fermes. Et les grandes jantes (18 pouces) combinées à des pneus à flancs bas raidissent à tel point les liaisons au sol que la voiture rebondit sèchement et perd de son pouvoir directionnel. Ceci, conjugué à un comportement naturellement assez pataud, perturbe le plaisir du pilotage, sur départementale sinueuse en mauvais état.

On a l'impression de ne pas parvenir à placer la voiture exactement où l'on veut. On doit compter avec les petits écarts aléatoires dus aux bosses et trous dans le revêtement. Notre modèle d'essai était, il est vrai, équipé de pneus neige qui n'améliorent certes pas la tenue de route et le confort sur route normale ! Nous avions finalement pris beaucoup plus de plaisir, il y a quelques semaines, avec une simple Volkswagen Passat de 140 chevaux, beaucoup moins chère !

Confort trop ferme

Puisqu'on on y est, parlons-en de ce confort ! Et là, le bilan est franchement négatif. Les trépidations sont éprouvantes. Pourquoi une telle raideur ? Les réactions sont tellement sèches qu'elles provoquant des grincements et crissements du mobilier intérieur. Le comble !

Prix excessif

Le tarif est très Audi, et donc très élevé comme d'habitude. Mais, là, trop c'est trop ! N'oublions pas qu'une A4 Avant "quattro" dans une finition et avec une motorisation similaires coûte 2.210 euros de moins. Cela fait cher les quelques protections en plastique ! A plus de 56.000 euros, on est même à 1.580 euros de plus qu'un 4x4 Audi Q5 identique ! On se retrouve quasiment au tarif d'un BMW X3, plus puissant. Et encore, à ce prix-là, la peinture métallisée est-elle en option à 910 euros !

Prix du modèle d'essai : Audi A4 Allroad 3,0 TDi S Tronic Ambition Luxe : 56.130 euros (+750 euros de malus)
Puissance du moteur : 240 chevaux (diesel)
Dimensions : 4,72 mètres (long) x 1,84 (large) x 1,49 (haut)
Qualités : carrosserie valorisante, intérieur chic, moteur agréable, transmission bien adaptée, véhicule tous temps
Défauts : inconfort, trépidations perturbantes pour le comportement routier, direction pesante, prix
Concurrentes : Volvo XC70 D5 Geartronic Summum : 51.850 euros; Audi Q5 3,0 TDi S Tronic Ambition Luxe: 54.550 euros; BMW X3 3,0d Luxe: 57.400 euros

Note : 13 sur 20

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 07/03/2011 à 10:55
Signaler
AUDI devrait passer des accords techniques avec PSA voire avec RENAULT , car en matière de tenue de route ces 2 constructeurs font largement mieux et pour beaucoup moins cher. Malheureusement le snobisme "tape cul" n'a pas de prix.

le 11/03/2011 à 12:00
Signaler
Je suis assez surpris des commentaires sur le confort. Je possède cette voiture, aprés avoir possédé une 406 et une mégane. La 406 est effectivement au dessus en terme de confort, mais de là à entendre le mobilier crisser !! Le mobilier ne crisse pas...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.