Le suédois Volvo Cars réalise de belles performances

 |   |  196  mots
Copyright Reuters
La firme de Göteborg est sortie nettement du rouge en 2010. Et l'amélioration s'est poursuivie au premier trimestre 2011.

Le constructeur automobile suédois, repris par le chinois Geely à Ford l'an dernier, réalise de bonnes performances. Volvo Cars (rien à voir avec le producteur de camions AB Volvo resté indépendant) est sorti nettement du rouge en 2010, avec un résultat opérationnel avant impôt (EBIT) de 259,7 millions d'euros. "Cette progression  s'explique essentiellement par des volumes supérieurs et des marges favorables, partiellement compensés par la hausse des coûts", explique la célèbre firme de Göteborg.

Ces performances sont dues au "lancement réussi des nouvelles S60 et V60" ainsi qu'à la "confirmation du succès du (4x4) XC60", le modèle le plus vendu de sa gamme. 

Les ventes ont augmenté de 11,6 %, à 373.525 unités, avec des croissances de  36,2 % en Chine et de 29 % dans les pays nordiques. En Europe, la  progression est de 10,4 %. Aux Etats-Unis, en revanche, les volumes ont reculé de 12,2 %, à 53 952.

L'offensive s'est poursuivie au premier trimestre 2011. Volvo Car Corporation enregistre en effet un résultat opérationnel avant impôt de 71 millions d'euros, quasiment doublé par rapport au trimestre de référence l'année précédente. Les ventes au réseau ont progressé de 13.7%, à 106 827 unités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2011 à 17:56 :
il est évident qu'avec un marché chinois désormais ouvert aux marques européennes grâce à leur rachat par des firmes chinoises elles sortent du rouge !!!
Réponse de le 31/05/2011 à 11:50 :
alors que touts les constructeurs européens qui veuelent s'en sortir doivent se faire racheter par les chinois lol
a écrit le 13/05/2011 à 10:06 :
Les Volvo sont confortables. Mais les blocs moteurs et les boites de vitesses commencent à accuser un retard technologique pénalisant. Ils ne font plus le poids face aux consommations des moteurs "down-sized", à l'agrément des boites robotisées à double embrayage et à l'hybridation croissante des propulsions électriques. ps: Vovlo possédait bien une boite double embrayage, la powershift. Mais il s'agissait d'un développement spécifique pour Ford, et a disparu de la gamme Volvo en même temps que PSA et Ford ont cessé de fournir leur 2.0 hdi.
Réponse de le 03/06/2011 à 19:14 :
Essayes le D3 geartronic qui enterre définitivement tout le monde.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :