Essai auto : Kia Picanto, une "mini" coréenne pas chère

Mignonne, simple, sérieuse, efficace, la Picanto séduit pour à peine plus de 10.000 euros.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Elle est mignonne, pimpante et bien construite, la petite coréenne ! Les progrès effectués par le groupe Hyundai-Kia ces dernières années sont étonnants. Simple, pratique, efficace, la nouvelle Picanto offre beaucoup d'arguments.

Un petit moteur rugueux mais vivant

Le petit moteur à trois cylindres de 69 chevaux n'a pas le souffle ni l'onctuosité d'un six... Même pas d'un quatre ! Mais, c'est sans doute l'un des plus agréables moteurs tricylindres du marché. Evidemment, il est rugueux, avec un ralenti un peu instable. Il faut doser au démarrage un embrayage par ailleurs peu progressif, tout en jouant adroitement de l'accélérateur qui s'emballe vite. Bref, éviter les à-coups dans les embouteillages demande une certaine accoutumance. Mais, une fois les réflexes acquis, ce moteur se révèle finalement assez rond et souple. Une prouesse pour des motorisations par définition "bancales". Bravo donc à Hyundai-Kia de l'avoir plutôt bien domestiquée. Le petit moteur manifeste également un vif allant en ville, secondé par une boîte plaisante - mais au levier trop court ! Certes, il ne faut pas hésiter à rétrograder pour relancer la mécanique, mais la conduite est dynamique. On trouve même du plaisir à profiter en ville des ressources de ce tricylindre, malheureusement sonore. Hors des parcours citadins, il montre rapidement ses limites. Mais, à condition de bien considérer la Picanto comme une petite entrée de gamme sans prétentions, le bilan est au global positif. Avec une consommation contenue pour un groupe motopropulseur à essence (6,5 litres aux cents en moyenne en ville).

Elle se faufile bien

La tenue de cap n'est pas extraordinaire à haute vitesse. Mais la Picanto tire quand même bien son épingle du jeu. Elle apparaît plus stable qu'une Chevrolet Spark ou qu'une Fiat 500. Elle se montre même capable d'enchaîner les virages sur des pavés ou un bitume de mauvaise qualité sans s'emmêler les pinceaux. Elle s'accroche bien à la route avec ses petits pneus. Et on ne se sent pas en insécurité. Mais le freinage semble un rien léger. Rappelons juste des principes de physique élémentaire à nos gouvernants et gourous médiatico-politiques qui encensent les petits véhicules "citoyens" - qu'ils n'utilisent jamais : une voiture courte à empattement faible (longueur entre les trains avant et arrière), assez étroite, ne peut afficher la même stabilité qu'une plus grande. C'est l'évidence ! Ceci dit, la petite Kia se faufile sans problèmes, avec une excellente maniabilité générée notamment par une direction électrique légère. Le confort est... médiocre par rapport à une voiture de catégorie supérieure. Mais, pour une "mini", il est très acceptable. Gare toutefois aux ralentisseurs, qui se répercutent forcément avec une très grande sécheresse sur un véhicule aussi minuscule !

Voiture maligne

La voiture est maligne. On n'a pas l'impression d'entrer dans un mini-véhicule. L'habitabilité est bonne (pour le gabarit), l'accessibilité très convenable, la fonctionnalité assurée. Mais le coffre est riquiqui. La présentation, simple, n'appelle pas de critiques. Les plastiques sont bon marché, mais font plus sérieux que sur une Renault Twingo ou une Peugeot 107, avec des assemblages rigoureux. Mieux que sur une Nissan Micra. Du bon travail. Tout cela donne une rassurante impression de solidité. Dommage: l'ambiance noirâtre! Pour la chaleur ou la gaieté, on repassera. Volkswagen avec sa nouvelle Up et Fiat avec sa Panda III ont pourtant compris qu'une petite ne devait pas forcément être triste. C'est d'autant plus agaçant que les teintes extérieures sont lumineuses. Notre rouge métallisé (en option) était du plus bel effet. Déplorons au passage, en ce qui concerne l'extérieur, l'absence de protections latérales. A part les bourrelets de plastique à l'avant, le reste est très exposé, pour des raisons de style. Sur une citadine, c'est regrettable.

Des prix moins attractifs que naguère

Les prix ne sont plus si attractifs que par le passé. Kia a beaucoup amélioré ses produits et ses tarifs ont suivi logiquement une pente parallèle. Comptez 9.790 euros pour une finition Style en trois portes et 10.290 pour la cinq portes de notre essai. Avec banquette arrière rabattable fractionnable, des vitres électrique à l'avant, un verrouillage central à distance, l'équipement n'a rien d'extraordinaire. Mais l'essentiel répond présent. Les rétroviseurs sont manuels, ce qui rend délicat le réglage de celui de droite ! Si vous voulez la climatisation, les antibrouillards, le système de téléphonie mains libres, il faudra se diriger vers la finition Active, à 11.390 euros en cinq portes. Vous bénéficiez bien sûr de la garantie de sept ans (ou 150.000 kilomètres). Celle-ci est d'ailleurs transférable en cas de revente au nouveau propriétaire. La Kia Picanto ? A condition de la considérer comme un bas de gamme - ce qu'elle est -, nous ne pouvons qu'applaudir.

Modèle d'essai : Kia Picanto Style (5 portes) : 10.290 euros (-400 euros de bonus)
Puissance du moteur : 69 chevaux (essence)
Dimensions : 3,59 mètres (long) x 1,59 (large) x 1,48 (haut)
Qualités : bouille sympathique, présentation sérieuse, habitabilité, agilité, comportement acceptable, moteur vif et sobre...
Défauts : ... mais rugueux et sonore, embrayage peu progressif, freinage « juste », intérieur triste
Concurrentes : Chevrolet Spark+ : 9.790 euros ; Peugeot 107 Access (5 portes) : 10.000 euros ; Fiat Panda Dynamic : 10.500 euros ; Renault Twingo Authentique : 10.550 euros

Note : 13,5 sur 20

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 23/09/2012 à 20:30
Signaler
Séduit par le modèle et la garantie, j'ai acheté une Picanto neuve il y a quelques mois; depuis, comme pour des centaines/milliers d'autres sur d'autres modèles Kia, des tâches infâmes apparaissent sur les fauteuils. Le concessionnaire ne veut rien f...

à écrit le 18/09/2011 à 7:26
Signaler
pas cher? c'est bcp plus cher qu'un dacia sandero !

le 18/09/2011 à 11:27
Signaler
Je prefere une Kia garantie 7 ans et concue en 2011 qu'une Dacia garantie 3 ans et concue dans les annees 2000 (plateforme de Clio2). Et a la revente une Dacia se devalue beaucoup plus qu'une Kia.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.