Essai auto : Jeep Grand Cherokee, un super 4x4 germano-américain

 |   |  1330  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Dernier avatar des ex-relations avec l'allemand Daimler, ce gros 4x4 inaugure la nouvelle plate-forme du Mercedes ML. Résultat : un formidable engin, puissant, confortable, luxueux, mais un peu inadapté à nos petites routes et rues européennes.

Le destin de Jeep, qui appartient au groupe Chrysler, est complexe. Le nouveau 4x4 de luxe inaugurait ainsi il y a quelques mois la plate-forme du tout dernier Mercedes ML. Un beau cadeau... d'adieu. Car, les Allemands ne sont plus à la tête de Chrysler. Ils ont cédé la place aux... Italiens de Fiat. Résultat : voici donc une Jeep Mercedes Fiat. Bizarre ! Au-delà des vicissitudes financières des entreprises, le très cosmopolite Jeep Grand Cherokee est plutôt une réussite. C'est l'essentiel, non ? Lancé d'abord avec des gros moteurs à essence, il débarque à présent sur nos routes avec les indispensables diesels.

Luxueux, cossu

Avec ses formes massives, carrées, et finalement très sobres, sûr qu'il ne passe pas inaperçu. Chic et élégant dans son genre, le Jeep yankee se remarque de loin. A l'intérieur, on retrouve les mêmes formes géométriques. Bonne position de conduite, plastiques de qualité, assemblages soignés. C'est sans doute le Jeep le mieux construit depuis longtemps. Il inspire confiance et ne déparera pas au sein du segment des 4x4 Premium, même s'il ne fait pas dans le raffinement d'un Audi ou... d'un Mercedes.

Moteur puissant et onctueux

Allez, on démarre ! Haut perché, avec une bonne visibilité, on domine la route et les autres. Pas pour leur passer devant...mais pour les voir tout simplement. Utile dans la conduite de tous les jours, pour bien anticiper. Protégé par une telle masse de tôle, on se sent protégé, serein. Très agréable. Le moteur diesel de 240 chevaux émet un beau bruit rauque de six cylindres. De la puissance, il y en a. Et c'est bien agréable. Jusque là, on est aux anges. Après... on déchante un (petit) peu. Car, lorsqu'on accélère franchement, on se rend vite compte qu'une telle cavalerie déboule un peu en vrac. Il est en fait difficile de doser l'arrivée des chevaux.

En ville, la voiture se met ainsi généralement à foncer quand on est déjà au prochain feu rouge - puisque nos pouvoirs publics ont soigneusement désynchronisé les feux pour nous emm... et consommer davantage ! Un peu lente, la très fluide boîte automatique à cinq rapports - on peut bloquer judicieusement les vitesses sur les deux ou trois premiers rapports - contribue à ce léger décalage. Du coup, on regrette de ne pouvoir mieux maîtriser ladite puissance, pour moins gaspiller une telle énergie. Mais, reconnaissons que c'est souvent le cas pour les moteurs puissants. On retrouve le même phénomène sur un Volkswagen Touareg ou même une Renault Latitude V6 dCi... Ceci dit, les performances sont bonnes et la transmission automatique d'origine Mercedes est globalement fort plaisante.

Confort bluffant

A part ce phénomène que l'on apprend à maîtriser, la conduite en ville ne pose pas de problème particulier. Sauf le gabarit (en largeur), difficile à caser dans nos parkings étroits. Mais, l'empreinte au sol n'est guère supérieure à celle d'un grand monospace façon Renault Grand Espace. En revanche, le confort et la douceur des commandes font merveille pour lisser les ralentisseurs, pavés et autres inégalités. Il y avait longtemps que nous n'avions eu entre les mains un engin aussi onctueux. Quelle filtration, surtout pour un 4x4 ! Là, on en a pour son argent. Sous ses dehors de gros baraqué, ce 4x4 est in fine très civilisé.

Grands espaces

Le domaine de prédilection du Jeep, ce sont les grands espaces. Les autoroutes sont avalées sans s'en rendre compte, même si les saignées se manifestent par des trépidations à haute vitesse. Sur départementales sinueuses, les suspensions très souples donnent une sensation de flottement, qui surprend. Combinée à un centre de gravité haut perché, la précision n'est pas le fort du Grand Cherokee. Pas plus que d'un... Lexus 450h ou d'un Touareg. Il faut absolument le savoir avant de l'acheter et en tenir compte à la conduite. Les brusques changements d'appui, l'américain n'aime pas trop. Car, justement, le Jeep isole de la route. On se sent plus à la barre d'un bateau qu'au volant d'une voiture. Et c'est ce qui fait son charme. Mais, là encore, une fois qu'on s'habitue à la masse, on se rend compte que le véhicule est plus précis qu'il n'en l'air. Et la sécurité est assurée. Mais, attention aux distances de freinage ! On n'arrête pas une telle masse si facilement. Après quelques dizaines de kilomètres de prudente prise en mains, nous avons fini par prendre beaucoup de plaisir à mener ce Jeep, finalement plutôt docile et de bonne volonté. Y compris sur des toutes petites routes étroites et pleine de virages.

Un vrai tout-terrain

Les aptitudes au tout-terrain sont par ailleurs réelles, avec une excellente garde au sol, mais le choix par le constructeur de pneus coréens Kumho - il y a mieux ! - déçoit. A ce niveau de prix, Jeep aurait pu proposer une monte plus haut de gamme, des Michelin par exemple. L'arsenal électronique permet de choisir la meilleure configuration en fonction du terrain (terrain rocailleux, sable et boue, neige...). Et cela fonctionne ! Avec un niveau de confort étonnant. Le Grand Cherokee ne renie rien de ses origines. Il faut d'ailleurs avoir des besoins en tout-terrain pour justifier l'achat d'un tel modèle.

Bien conçu mais vorace

Le Grand Cherokee est indéniablement bien conçu et a priori soigneusement fabriqué. Il est confortable, cossu et plaisant. Ceci dit, reconnaissons que ce véhicule de 2,35 tonnes n'est pas vraiment à sa place sur nos routes ou nos rues de centre-villes européens. Son gabarit et son poids apparaissent même un tantinet provocants. Il faut aussi avouer qu'on dépense inutilement beaucoup de gazole à chaque accélération. De fait, nous avons avalé en moyenne 11 litres aux cents durant notre essai. Soit des rejets de 218 grammes de C02, qui lui valent 1.600 euros de malus. Evidemment, c'est acceptable pour un tel véhicule. Mais, quand même ! Jeep annonce toutefois l'arrivée prochaine d'une transmission automatique à huit rapports, achetée chez le spécialiste allemand ZF, qui devrait faire baisser lesdites consommations.

Plutôt moins cher que les rivaux

Hors de ces considérations sociétales comme on dit aujourd'hui, l'engin en lui-même nous a emballés par sa cohérence. Notons aussi que pour 52.200 euros, il est bien équipé (version Limited) malgré la lacune du GPS en option. Même si la version "de base" Laredo (sans cuir et avec 190 chevaux seulement), que nous avons par ailleurs conduite brièvement, suffit amplement, à 45.500 euros. Moins cher que les concurrents germaniques, notre Limited comprend notamment l'aide au stationnement couplée à une très utile caméra de recul. On peut d'ailleurs l'utiliser, même quand on coupe les "bips bips". Bravo. Notons aussi un équipement audio de premier ordre, un démarrage sans clé... Bref, tout y est, sauf ce maudit GPS (avec écran trop petit) couplé au toit panoramique ouvrant, une option à 3.400 euros. Là, c'est abusif ! Heureusement, les autres équipements sont bien pensés, avec une ergonomie plutôt simple. Pas comme chez les allemandes. Et, ici, il n'y a pas de gadgets crispants comme sur certaines coréennes. Regrettons cependant que les excellents sièges à réglages électriques soient revêtus à l'américaine d'un cuir lisse, glissant en virage. Déjà que la voiture gîte pas mal...
 

Modèle d'essai : Jeep Grand Cherokee 3,0 CRD Limited : 52.200 euros (+ malus de 1.600 euros)
Puissance du moteur : 240 chevaux (diesel)
Dimensions : 4,82 mètres (long) x 1,94 (large) x 1,78 (haut)
Qualités : présentation, fonctions simples à utiliser, confort, onctuosité générale, moteur puissant, boîte auto agréable, aptitudes 4x4
Défauts : gabarit et poids, consommation, puissance difficile à doser, comportement un peu flou
Concurrents : VW Touareg 3,0 V6 TDI 245 Carat : 58.390 euros ; BMW X5 3,0d Luxe : 64.850 euros

Note : 14,5 sur 20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :