La France automobile se désindustrialise, la balance commerciale plonge

 |   |  425  mots
infographie La Tribune
infographie La Tribune
Les investissements des constructeurs dans l'Hexagone ont plongé de 60% en dix ans. Le taux de couverture des importations de voitures neuves par les exportations atteint à peine 68%.

La France automobile se désindustrialise ! En dix ans, les constructeurs ont réduit d'un tiers leur production de véhicules dans l'Hexagone à 2,23 millions d'unités l'an dernier, selon la dernière étude du CCFA (Comité des constructeurs français). Les effectifs ont dégringolé pour leur part de 28%. Le pire, c'est que, malgré les coupes claires dans les emplois, la production a décru davantage que les effectifs. Du coup, la compétitivité par salarié se détériore. D'où les plans de réduction d'effectifs prévus chez PSA. De 2000 à 2010, la valeur ajoutée sur chiffre d'affaires des constructeurs automobiles dans l'Hexagone a décru de 35%. Une terrible saignée.

Logique : les investissements en France n'absorbent plus que 1,8% du chiffre d'affaires des constructeurs, contre 5,2% en 2000. En milliards d'euros, ils ont plongé de 60% en dix ans à 1,5 milliard l'an passé à peine.

Conséquence : le commerce extérieur s'effondre. Le taux de couverture des importations de voitures neuves par les exportations atteint à peine 68%, alors qu'il était largement excédentaire il y a dix ans. Ces deux dernières années, le déficit cumulé atteint la bagatelle de 14,3 milliards d'euros. Ce ne sont pas tant les marques étrangères qui pèsent sur ce bilan désastreux. Non, les principales responsables sont les Renault Twingo, Clio, Dacia Sandero et Logan, mais aussi les Citroën C1 et C3 Picasso, Peugeot 107, produites à l'étranger et dont les ventes ont été largement aiguillonnées par les aides d'Etat (primes à la casse, bonus "écologiques"). Un comble ! Pour les utilitaires légers, c'est encore pire. Le taux de couverture descend à 58% (107% en 2000), à cause essentiellement de PSA, qui importe toutes ses fourgonnettes d'Espagne ou de Turquie. Une partie des fourgons provient quant à elle d'Italie.

Une maigre consolation

Même le bilan des échanges de véhicules d'occasion devient négatif. Le seul poste positif demeure le commerce de moteurs et composants. Malheureusement, ledit solde positif est plus faible qu'en 2000. L'unique amélioration dans la balance commerciale automobile française provient paradoxalement des camions et autocars-autobus, fabriqués par des constructeurs étrangers comme Renault Trucks, filiale à 100% du suédois Volvo, ou l'italien Iveco. Toutefois, ce déficit structurel perdure.

La branche automobile dans son ensemble présente dans ces conditions un taux de couverture de 92% seulement, contre 130% en 2000. Le déficit se montait au total à 3,5 milliards d'euros l'an dernier, contre 10 milliards d'excédent... en 2000 et 9 milliards encore en 2005. Les exportations se sont effritées de 7% par rapport à l'an 2000, mais les importations ont bondi d'un tiers. Pas étonnant que le solde se dégrade !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2011 à 14:58 :
je pense que l'Etat actuel de la France d'aujourd'hui est le fruit des politiciens de droite de gauche inconscient de la menace que représente la libéralisation . au lieu de se concentrer sur des investissements potentiels et utiles , au contraire , on dépense sur des trucs que je jugerai secondaire telle que la culture etc ....
je pense que la France ne s'attendait à pas à ce que la globalisation la rend vulnérable et c'est le cas . Le français vont obliger j'ai bien obligé d'acheter Allemand car y a plus d'autre produit concurrent made in France sur le marché . et malgré qlq ferveur nationaliste des français , on voit bien que le produit made in France est devenu une chose rare à l'heure actuelle .
pauvre France à l'agonie et pendant ce temps nos politiciens se battent pour leur propre compte . gauche droite confondu . je me demande s'il ne faut pas supprimer carrément l'ENA C parmi une des causes de nos malheurs qui sortent des politiciens incompétents comme çà
a écrit le 29/09/2011 à 20:19 :
Notre voisin a gardé une industrie forte et créatrice de richesse contrairement à nous. Le pire exemple est la GB mais nous ne sommes pas loin derrière. Quand l'Allemagne produit plus de 5 millions de véhicules sur le sol allemand, donc de la richesse, la pauvre france en produit péniblement 2 millions..... quand on achète Krups, Bosh, Siemens, etc... on fait certes travailler nos voisins mais qu'avons nous à *offrir? Rien! Ah oui, parfums, luxe , gastronomie.... mais tout le monde ne mange pas du foie gras, achète Vuitton etc... par contre une cafétière, un robot ménager, une voiture... et là, y a pas grand chose. Le déficit de plus de 75 miiliards ( soit presque 500 milliards de FF) est là pour en témoigner.... si nous avions garder le franc, il aurait été dévalué 10 fois en 10 ans, sans que cela ne change rien à notre compétitivité.... la preuve.
a écrit le 29/09/2011 à 16:17 :
Il fut un temps ou estrosi ministre de l'industrie avait proposé que soit l'origine des voitures soit indiquée à leurs acheteurs, et depuis plus rien , pschiiit ...
Estrosi avait dut se faire recadré, c'est vrai, imaginer le francais lambda qui s'imaginait faire un geste patriote et qui découvre que la mégane ou le partner qu'il comptait acheter sont fait en turquie ...
Réponse de le 03/10/2011 à 15:00 :
oui mais faut pas écouter ce monsieur C un beau parleur !! La France n'est plus un pays souverain c'est Bruxelle qui décident de tout dans ce pays .
a écrit le 29/09/2011 à 12:39 :
A la lecture de la majorité des commentaires, les bras m?en tombent !
Il me semble que vous oubliez beaucoup de paramètres dans vos jugements. Les constructeurs français ont délocalisé une partie de la production à l?étranger, c?est vrai, les allemands, aussi, notamment en République Tchèque.
Maintenant, il est bon de rappeler que les petites voitures sont celles qui dégagent le moins de marge chez un constructeur, une grosse berline dégage une forte marge.

Que fabriquent, aujourd?hui, les constructeurs français ?

Des petites ou moyennes voiture sous motorisées qui se traînent à la moindre côte, et se lancent bêtement au moindre semblant de descente. A noter que ceci engendre mathématiquement une pollution plus importante à cause du mode de conduite adopté par le conducteur.

Pourquoi fabriquent-ils majoritairement des petits modèles ?

Rappelez-vous, d?abord, deux inepties :

a) les 95 g de CO2 / kms concoctés entre autre avec un commissaire européen grec (comme nous le savons la Grèce est un grand fabricant de voitures (à bras)).
b) Le Grenelle de l?environnement qui a conduit à une taxation démesurée des véhicules aussi bien au niveau des particuliers que des entreprises.

De plus, pour convaincre le gogo de consommateur, le gouvernement a mis en place une prime à la casse afin de créer, un soit disant cercle vertueux écologique. Nous en connaissons le résultat puisque cette prime à la casse est arrêtée et que le bonus écologique est réduit à sa plus simple expression.

Les conséquences de ces deux points ont été :

a) l?achat de véhicules avec une carte grise peu taxée, donc de petites voitures
b) les achats anticipés des ménages français, possesseurs de vielles voitures.
c) Le changement des flottes de véhicules d?entreprises par des véhicules sous motorisés car soumis à une TVS beaucoup plus faible.

Il n?est pas besoin d?être grand clerc pour comprendre que les véhicules achetés hier à l?occasion de la grande promotion gouvernementale ne vont pas être achetés aujourd?hui, puisqu?ils sont neufs ou quasi neufs.

En complément à cela, il est nécessaire de considérer l?état d?esprit français, grosse voiture équivaut, pour beaucoup, à sale riche, affameur du peuple, etc,?, il faut aussi rajouter les limitations de vitesses (sur autoroutes), totalement inadaptées à l?inverse de l?Allemagne, chez qui un certain nombre de portions d?autoroutes ne sont pas limitées. Ensuite, ne vous en déplaise, jusqu?à il y a peu, la qualité des voitures allemandes était supérieure à la qualité des voitures françaises, qui, aujourd?hui, les ont rejointes, il est vrai. Le résultat est simple, il n?y avait pas ou peu de marché pour les voitures françaises à l?étranger, notamment dans les pays germaniques (voir parts de marché des constructeurs français dans ces pays), amateurs depuis fort longtemps de berlines puissantes. Ceci donne une explication de l?absence des constructeurs français sur ce marché, leurs gros modèles ayant fait des flops monumentaux (Vel Satis, C6?).

A côté de cela, il est nécessaire de souligner l?impact extraordinairement négatif des grèves à répétition des salariés à une certaine époque, grèves qui n?ont rien fait pour l?amélioration de l?image de marque.
a écrit le 29/09/2011 à 10:13 :
Si un journal comme La Tribune, peu suspect d'hostilité de principe au capitalisme, se met à écrire une sorte de réquisitoire contre la politique industrielle cynique des grands patrons de l'automobile, facilitée par la coupable faiblesse des gouvernements successifs, c'est qu'il y a vraiment quelque chose de pourri dans notre beau pays!
a écrit le 29/09/2011 à 9:25 :
Moi j'achète Français et si possible région pour éviter le transport. Toyota est dans ma région j'achète Toyota pour la nourriture également et si possible produits locaux. Le producteur doit vivre et la grande distribution elle donne aux actionnaires. Renault ,PSA fabriquent ailleurs qu'ils vendent ailleurs.Si tous les Français achètent et bien nos petites entreprises qui elles embauchent , Lorsque je vois toutes les voitures fabriquées à l?étranger je me dis que le Français ?uvre contre l'avenir de ses enfants.
Réponse de le 29/09/2011 à 12:04 :
100% d'accord avec un peu de bon sens. Merci ça fait du bien, je commençais à désespérer surtout qu'on doit être le seul pays au monde à être aussi naif !!
a écrit le 29/09/2011 à 4:59 :
ça, c'est une vraie question qui devrait faire partie des enjeux électoraux pour 2012.
Comment faire pour inverser cette tendance ? je n'ai pas de réponse mais je souhaiterais que le débat à venir tourne essentiellement autour de ces problèmes.
Réponse de le 29/09/2011 à 9:26 :
Plus la vie des français sont entretenue par des aides (bonus, aide sociale, aide de paternité etc.) et plus ils achèteront les produits bon marché ou de très haut gamme fabriqué à l'étranger. Et pour cause, si on doit gagner durement sa vie pour acheter le produit désirer, on achètera moins et importera mois pour détruire au passage la vie des commerçants.
a écrit le 29/09/2011 à 4:50 :
Personnellement je n'achète plus de véhicule français par rétorsion aux abus de rackets municipaux et gouvernementaux. Quant à la politique de qualité de nos constructeurs elle me dégoute par l'abus de position dans des marchés captifs.
a écrit le 28/09/2011 à 20:32 :
Quand on voit débouler sur nos routes toutes ces voitures allemandes flambant neuves, de préférence noires (comme portant le deuil des emplois perdus pour nous et nos enfants) nous pouvons déjà parier que la courbe du chômage en France va exploser.
A quoi pensent tous ces acheteurs de voitures étrangères ? Sont-ils fiers de leur achat ? Il y a pourtant de bons modèles de voitures françaises fabriquées en France,
et je ne connais pas de voiture allemande fabriquée en France.
Il faudrait enfin réaliser que tout se tient :
Voiture allemande achetée = chômeur français en plus (payé par nos impôts) = déficit du commerce et augmentation de la dette de l?état (principal et intérêts payés par nos impôts).
Le snobisme ou l?égoïsme de beaucoup de Français nous coutent collectivement beaucoup plus cher qu?on ne l?imagine ...
Réponse de le 29/09/2011 à 12:06 :
D'accord avec vous ..... MAIS il n'y a plus grand chose de fabriquer en France même dans l'automobile.
Réponse de le 03/10/2011 à 15:03 :
il y a la smart fabriquée en France
a écrit le 28/09/2011 à 19:52 :
Une politique est d' abord une volonté. Pour carlos Ghosn, Renault n' ést qu' un pays comme les autres dans sa vision mondaliste. Il n' a toujours qu' a compris qu' un constructeur ne vend dans le monde que si il a une solide base nationale. CG a mis tous les oeufs chez Nissan et Dacia, et ignorer Renault qui n'a plus de modele; Ce type est dangereux, c' est lui qui a provoqué la désindustrialisation de la France. Et ca continue, Nissan vient d' etre autorisé à faire une usine au Brésil et tirer profit de l'expérience Renault alors que Renault est interdit de Chine par l' Alliance.
a écrit le 28/09/2011 à 19:44 :
la désindustrialisation ce n'est pas grave:les français sont assez intelligents pour develloper les sevices
Réponse de le 29/09/2011 à 9:27 :
Les services n'existenront pas durablement dans un pays de pauvres. Les services n'ont pas existé en Roumanie, et ils n'existeront pas dans la futur Franceroumanie. Déciédment, la stupidité n'a pas de limite.
Réponse de le 29/09/2011 à 12:07 :
Exact, il ne restera que le TOURISME en France !!
Réponse de le 29/09/2011 à 15:15 :
Il ne restera que le tourisme pour visiter les friches industrielles dans des zones industrielles au sol pourri par les produits polluants délaissés par les salops qui ferment les usines en laissant leurs produits dangereux se répandre ...
a écrit le 28/09/2011 à 17:12 :
toujour peugeotet renault citer par VERDEVOYE chauvin
a écrit le 28/09/2011 à 16:22 :
Le jour où j'ai perdu mes premiers points de permis, j'ai décidé d'arrêter d'aimer les belles voitures puissantes, pour ne plus être victime de ma bêtise:

A quoi bon acheter une grosse voiture si c'est pour y laisser son permis ?

Un jour, quelqu'un se risquera peut-être à faire la corrélation avec le racket organisé contre les "délinquants routiers".

a écrit le 28/09/2011 à 15:43 :
Plus tôt que d'avoir fait le choix d'établir la croissance française sur la consommation (sur des produits fabriqués essentiellement à l'étranger) et ce depuis 1990, il aurait fallu sauvegarder nos emplois industriels : c'est une faute majeure de toute la classe politique française !
Depuis 2001 nous avons perdu 1 million d'emplois dans le secteur industriel et cela continue ! Scandaleux !
a écrit le 28/09/2011 à 14:03 :
Le redacteur oublie que nombre de composants automobiles antérieurement fabriqués en France, sont aujourdhui importés de pays à bas salaires, mais également et beaucoup de nos partenaires allemands dont le coût du travail est entre 20 et 30% supérieur au notre. Il y a matière à reflexion et de quoi tirer des leçons.
a écrit le 28/09/2011 à 13:43 :
Arretez de parler de gouvernement de droite ou de gauche ou des 35 heures, c'est tous les mêmes, ils nous coulent depuis plus de 30 ans.
Prenez par exemple Toyota, ils produisent les Yaris en France depuis plusieurs années. La Yaris est une voiture à bas prix. Si eux y arrivent purquoi PSA ou Renault ne pourraient pas le faire avec leurs Twingo, Modus, 107. C'est tous simplement pour augmenter leurs marges et augmenter les dividendes des actionnaires. Aujourd'hui il est encore possible de produire à bas prix chez nous, mais pour celà il faudrait que nos grand patrons qui sont deconnectés de la réalité reviennent un peu sur terre. Donc aujourd'hui si vous voulez créer des emplois en France comme petites voitures achetez une Yaris mais pas de Renault, Peugeot ou Dacia.
Réponse de le 29/09/2011 à 9:07 :
Maintenant j'achète Toyota voiture fabriquée dans ma région.aprés avoir acheté 31 Renault ,il fabrique à l'étranger et bien qu'il vende aux étrangers. Je fais vireles gens qui me font vivre. même en produit alimentaire j'achète Région
a écrit le 28/09/2011 à 12:55 :
Un angle différent doit être adopté. On ne peut en effet augmenter ses investissements lorsque les ventes totales baissent. Cette baisse tient principalement à l'urbanisation et le financement important d'autres moyens comme ceux du TGV. Sans faire apparaître cette notion essentielle le tableau simplement exposant n'a plus de sens. Notre industrie connaît également un autre changement de paradigme lié, celui de l'arrivée de "voiturettes" et autres velos électriques en location. Les constructeurs ont donc anticipé avec intelligence pour ne pas subir. En résulte une situation intermédiaire pour les productions de petits véhicules qui dans notre pays constituent la masse la plus importante. Elle voit sa nécessaire adaptation soutenue financièrement dira-t-on par une production extérieure plus favorable. L'ensemble se passant dans les meilleures conditions sans appel à l'aide de l'état. Les constructeurs français transforment leur outil et particulièrement Renault en se dirigeant vers la moyenne gamme et les premiers segments du premium. Ce made in France moins quantitatif sera bientôt à nouveau relutif pour les amateurs de tableaux comparatifs aveugles.
a écrit le 28/09/2011 à 12:45 :
en effet,c'est une honte d'avoir mis un malus sur les grosses voitures,car maintenant les gens achetent de plus en plus de petites autos qui sont fabriquées en espagne,slovénie,roumanie,etc.....IL EST TEMPS QUE SE GOUVERNEMENT SOIT VIRE EN 2012.
Réponse de le 28/09/2011 à 17:43 :
C'est cela!! et que les Verts et leur demagogie arrivent pour nous donner des voitures a pedales.........................!!!!
a écrit le 28/09/2011 à 11:54 :
Eh oui.... voilà LE problème....et cela ne va pas aller en s'arrangeant. Nos amis germains sont moins cons que nous... merci PSA, Renault .....dix ans? hm.....2002-2012= gouvernements de droite.....CDFD
a écrit le 28/09/2011 à 11:18 :
A terme PSA ne conservera sans doute que Sochaux. La CGT et les 35 heures ont été pour beaucoup dans cette dégringolade.
Réponse de le 28/09/2011 à 13:03 :
Le commentaire de Gilles est surfait, un peu boff dialogue de bsitrot... certes les 35 h sont à supprimer, mais il faut plutot regarder la désindustrialisation comme une conséquence du mépris des Elites de l'ENA envers l'industrie ... c'est l'ENA qu'il faut brader aux chinois et aux indiens.
a écrit le 28/09/2011 à 11:15 :
Merci à la Tribune de faire état de ce que la population constate depuis 20 ans.

Quand les politiques encouragent à acheter Français, ils oublient de préciser que la plupart des modèles produits par Renault et PSA sont en fait fabriqués à l'étranger, et qu'en les achetant on influe négativement sur notre balance commerciale...

En même temps, rien d'étonnant à cela.

Les hommes politiques sont soit des incapables (prenez le cas du cancre de fils de cher Président comme exemple. Peut-on croire une seconde que cette personne aurait les responsabilités qu'elle a si son papa n'était pas président...), soit des menteurs (la classe politique n'expliquait-elle pas encore il y a quelques mois que la crise était finie et que la Grèce serait sauvée...).
Réponse de le 28/09/2011 à 13:29 :
Inexact, un véhicule fabriqué dans un autre pays peu disposer d'éléments importants comme le moteur qui représente 30 % du tout qui soient fabriqués en France. Par ailleurs l'examen de la balance commerciale a moins d'importance concernant la zone euro puisque nos exportantions ne conditionnent plus notre monnaie. Il est alors possible de conduire avec plus de souplesse des changements industriels qui s'imposent du fait toujours du consommateur. Cette souplesse acceptée présente parfois des inconvénients momentanés quant au résultat comparatif commercial mais les mouvements de fond encore une fois sont le fait des consommateurs.... ces derniers reprochent alors à d'autres l'effet de leurs propres décisions. Etonnant.
Réponse de le 28/09/2011 à 14:39 :
Des inconvénients "momentanés" ?? Mais monsieur, cela fait des dizaines d'années que la désindustrialisation étouffe petit à petit l'économie de notre pays et sans compter le volet social. Lorsque je lis des inepties éternellement ressassées du genre "c'est la faute aux 35h00" je rigole bien franchement !
a écrit le 28/09/2011 à 10:52 :
Des Peugeots d'Espagne, Turquie ou d'Italie a partir de 2000?
Eh oui PSA qui fuit les taxes et les contraintes de production de la France.
A mettre au passif des 35h.
Merci la gauche et les syndicats pour l'acceleration de la desindustrialisation.
a écrit le 28/09/2011 à 10:10 :
Enfin les efforts successifs, multiples et acharnés de nos gouvernants, des instances américaines & européennes à désindustrialiser l'Europe...ont fini par payer...Il était temps!!. Précisons tout de même que, sous couvert de réduire drastiquement les coûts de production, les constructeurs ont fortement augmenté leurs marges bénéficiaires au seul profit des actionnaires... Vous n'avez pas remarqué que les voitures sont de plus en plus chères? Cette année les bénéfices était distribués aux actionnaires...par le biais de la recapitalisation des constructeurs...donc par vous, qui avez plus qu'involontairement cotisé à hauteur de 25 milliards d'?uros!! Et maintenant...on continue? :-)
a écrit le 28/09/2011 à 9:39 :
Délocalisation des constructeurs français pour optimiser leur cout de fabrication, soit, mais après lorsqu'on voit que ces même véhicules se vendent quasi au même prix que les auto allemandes (elles, produites majoritairement en Allemagne) pour une bien moindre qualité.... Il faudrait peut être arrêter de prendre les français que pour des imbéciles.
Réponse de le 28/09/2011 à 11:15 :
Pouvez vous donner des exemples de "mêmes prix" entre voiture allemandes et françaises où la qualité est vraiment meilleure?
Si c'est pour sortir GOLF/MEGANE...
a écrit le 28/09/2011 à 9:36 :
La France est elle un cadre d'analyse pertinent ? Pour le secteur automobile, c'est l'Europe ! Alors, construisons l'Europe politique et arrêtons de pleurer !
Réponse de le 28/09/2011 à 13:28 :
Pourquoi pas. Alors allez travaillez en Roumanie.
a écrit le 28/09/2011 à 9:36 :
Un pays qui ne produit rien (ou presque à l'heure actuelle !) est condamné à crever. Et pendant ce temps les chinois se frottent les deux mains en inondant la planète de camelotes issues d'un dumping social effréné et grâce aux barrières douanières qui n'existent quasiment plus. Bien joué messieurs les ultra-libéraux des années 90-2000 !
a écrit le 28/09/2011 à 9:26 :
Merci MMrs les politiques Français.
Vous avez été enfumés,et nous sommes désormais avec nos tas de boue,alors que Mercedes brille de 1000feux.Et pour faire bonne mesure,les constructeurs asiatiques ne copient aucune Renaultou Peugeot.Alors avec les socialistes quels seront nos espoirs?
Réponse de le 28/09/2011 à 11:40 :
On verra (peut-être) avec les socialistes. En tout cas, on voit bien après 10 années de droite et de promesses.
a écrit le 28/09/2011 à 9:19 :
Logique.
Ce qui n'empêche pas les promoteurs de continuer à bétonner à outrance les meilleures terres céréalières d'Europe (Brie, Saclay, Pays de France, vallée de Seine, périphérie des centres urbains ...) pour faire des centres commerciaux destinés à écouler les marchandises ... importées et des bureaux ... vides.
Et lorsque la France aura perdu son outil de production céréalier, que restera t-il ?
Cette question est encore plus grave que l'automobile car dans ce domaine, on pourra toujours innover et rebâtir.
En revanche, une riche terre agricole décapée et bétonnée est perdue pour toujours.
a écrit le 28/09/2011 à 9:09 :
C'est un phénomène du textile. Tout ce que veulent les consommateurs est le prix le plus bas possible et peu importe la provenance de nos voitures achetées.
Réponse de le 28/09/2011 à 9:57 :
Et si les syndicats,les Medef,les pouvoirs publics,s'étaient concertés comme en Allemagne,nous n'en serions pas là.
Seulement en France l'emploi est pour le col blanc,pas de Bleu à l'horizon,seulement le bleu certes salissant gagne sa vie alors que le bac +5 traine sa misére.C'est actuellement le cas en Paca,qui s'étiole comme les Grecs.Alors les commentaires du café du commerce ne font pas avancer.Refléchissez pour 2012 et rapprochez vous des vrais penseurs.
Réponse de le 28/09/2011 à 10:00 :
je suis le roi ....vous parlez pour les moins éduqués ,abreuvés de pub et émissions infantilisantes de la télé !Beaucoup de personnes recherchent du solide ,réparable , fabriqué en France ou en Europe mais ,cela reste tres difficile à réaliser justement à cause de toutes ces délocalisations .Il y a quand meme pas mal d'années que les Français ,certains ont constaté les dégats .
a écrit le 28/09/2011 à 9:09 :
C?est la France TOUTES FILIERES INDUSTRIELLES qui se désindustrialise, la balance commerciale AGONISE. Le Pire est à venir.
a écrit le 28/09/2011 à 9:05 :
Depuis que l'industrie automobile Française délocalise et par sanction j'achète des marques étrangères. L'Etat n'avait qu'à sanctionner les délocalisations au lieu de les favoriser.
Réponse de le 28/09/2011 à 9:43 :
C'est bien connu, vous souhaiteriez avoir une voiture bien équipée, moins cher et avoir un bonus du gouvernement en sachant que les constructeurs français ne feront pas mieux que des voitures de marque étrangère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :