Essai auto : Suzuki Swift, une vraie-fausse "Mini" nippone

 |   |  692  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Elle a l'air d'une Mini. Mais elle n'est pas anglaise. C'est une japonaise fabriquée en Hongrie. Le "glamour" n'est pas le même, le prix non plus. La Swift est quand même une petite voiture pimpante.

Suzuki n'a pas copié la Mini britannique. Mais il s'en est clairement inspiré. Ligne du toit, pare-brise, vitrages latéraux, portières avants carrées... autant de clins d'?il qui rappellent fortement la petite anglaise. Résultat : une silhouette sympathique et valorisante. La petite nippone - fabriquée en Hongrie - échappe ainsi à la banalité des citadines asiatiques !

Intérieur moins original

L'intérieur est beaucoup moins typé. Et on n'y retrouve plus l'inspiration Mini. Sauf pour les vitrages ! Dommage. La présentation est du coup plus japonaise, c'est-à-dire quelconque. La planche de bord n'en est pas moins proprement dessinée. Mais, après la pimpante ligne extérieure, on attendait forcément mieux. C'est toutefois bien fait, sans aspérités. Les plastiques ne sont pas très cossus, mais ils semblent correctement assemblés. Une réserve : les rangements, non revêtus de feutre ou de caoutchouc, qui laissent brinquebaler les objets dans les virages ! Sinon, clarté des instruments, ergonomie, n'appellent pas de critique. Et l'ensemble arbore quand même davantage de charme que n'importe quelle compatriote nippone, Mazda 2, Nissan Micra, Toyota Yaris. La Swift n'est pas très gaie d'origine. Mais notre nouvelle version de pointe GLS Pack Cuir arborait de très beaux sièges rouges, du meilleur effet. Ils changent tout et transfigurent l'habitacle.

Moteur manquant de "peps"

La mécanique n'est pas tout à fait à la hauteur de la ligne. Le petit moteur à essence de 1,2 litre de cylindrée manque de répondant lors des démarrages ou des relances. On espérait davantage de vivacité. Sur route ou autoroute, elle s'essouffle assez vite. Et gare aux petits à-coups quand on roule lentement, sur un filet de gaz. Il n'y a rien là de rédhibitoire. Mais, pour le plaisir, c'est un peu juste ! Signalons heureusement un embrayage plutôt doux et une transmission certes un peu rêche - comme sur une Mini - mais précise. La version diesel - motorisée par Fiat - a plus de répondant.

Quelques trépidations

Vu l'empattement court, le comportement routier est convenable. Mais on n'évite pas les trépidations sur les pavés. Les trains roulants accrochent bien. Mais, on ne se sent pas autant en sécurité que sur une voiture plus grosse. Une Renault Clio de même catégorie, mais un peu plus grande il est vrai,  fait mieux. Toutefois, pour un usage urbain ou péri-urbain, pas de problème ! Le confort est bon à partir d'une certaine vitesse. Mais les petites saignées ou ralentisseurs abordés à très faible allure sont sèchement ressentis.

Mignonne et pas trop chère

La Swift est mignonne, suffisamment habitable par rapport à ses faibles dimensions - sauf le coffre, peu pratique avec un seuil de chargement trop haut - et pas si chère que ça. Assez sobre (6,5 litres aux cents), elle est en outre garantie trois ans avec une jolie réputation de fiabilité. Nous n'avons pas noté de bruits parasites durant l'essai, ce qui témoigne d'une belle qualité de fabrication. Quelques détails nous ont toutefois chagriné, comme les poignées intérieures de hayon ou de basculement des dossiers arrière, trop légèrement fixées. La Swif démarre à 11.690 euros (3 portes, finition GL). La 5 portes GLX (jantes en alliage, climatisation, assistance au démarrage en côte...) grimpe à 14.090 euros. Proposée à partir de la mi-septembre 2011, la série spéciale chic GLX Pack s'enrichit d'équipements spécifiques (toit ouvrant électrique en verre, capteurs de recul, connexion Bluetooth pour téléphone, peinture métallisée de série). Elle est à 15.790 euros en version 5 portes. La sellerie cuir, cossue, est disponible en option à 1.190 euros.

 

Modèle d'essai : Suzuki Swift 1,2 GLX Pack : 15.790 euros
Puissance du moteur : 94 chevaux (essence)
Dimensions : 3,85 mètres (long) x 1,69 (large) x 1,51 (haut)
Qualités : ligne pimpante, intérieur soigné, joli cuir (en option), compacité, consommations contenues, prix intéressant
Défauts : moteur trop juste, trépidations sur les pavés ou bitume dégradé, coffre peu pratique
Concurrentes : Nissan Micra 1,2 DIG-S Lolita Lempicka : 17.150 euros ; Kia Rio 1,4 Premium : 17.490 euros ; Citroën C3 1,4 VTi Exclusive : 17.850 euros

Note : 13,5 sur 20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2017 à 16:04 :
Son principal défaut: son coffre vraiment petit mais lorqu'on n'est que 2 personnes pourquoi transporter sa maison.
J'ai noté aussi des à-coup en décélaration et le moteur mollit pas mal dans les côtes, ça me rappelle une Modus à essence que j'ai eue dans le passé. Un ronflement gênant vers 103-105 km/h.
Par contre la consommation est bien inférieure. Comme je vais rarement sur autoroute et que je conduis pèpère elle ne dépasse pas le 5,6l /100.
Voiture qui a une bonne bouille. Et son prix est vraiment attractif. Elle a tout pour plaire.
a écrit le 21/01/2013 à 14:11 :
quelqu'un aurait il comme moi, problème de boite de vitesse,
bras changé alors que le problème est dans la boite, la marche arrière se bloque , elle a 2 ans , acheté neuve,
ceinture arrière à l'envers ,
contrôle certainement mal fait avant la mise en vente ;
c'est une Suzyki Swift
merci de me répondre si même problème

Réponse de le 20/02/2015 à 11:37 :
Je suis en désaccord avec les idées de M. Attali mais je trouve sain que ce débat ait lieu lors de l'élection présidentielle. Et, personnellement, je souhaiterais une candidature de M. Jacques Sapir pour défendre le point de vue inverse (que je soutiens, mais ce n'est pas la question).

Nous aurions ainsi un débat bien plus intéressant avec ces personnes de qualité qu'avec la bande de jean-foutres actuels et leurs slogans "travailler plus pour gagner plus" ou "mon ennemi, c'est le monde de la finance"...
a écrit le 18/12/2011 à 10:22 :
Faut plus rêver on est plus un pays de riche, mais de pauvres ! Nos exigences sont plus des priorités ! Avec nos salaires ... on doit s'attendre à ce que tout deviennent du même genre, les entreprises vont s'adresser à un marché à crédit et à faible pouvoir d'achat !
Réponse de le 18/12/2011 à 23:46 :
@Carl: pas d'accord du tout. Avec tous ces gens qui se précipitent sur les gadgets du genre tablette Ipod à quelque 400 euros, les gens ont du pognon. Les entreprises comme Renault font fabriquer à un coût de main-d'oeuvre très bas pour vendre au prix occidental, et se faire une bonne marge. Mais, il est vrai que toutes les bonnes choses ont une fin :-)
Réponse de le 28/12/2011 à 18:51 :
je viens d'en acheter une avec en plus pavillon d'une autre couleur slyle ds3! le tout pour 13500 euros! trouvez mieux meme si on peut dire qu'elle n'a pas l'aura de la mini ou de la ds3! 5000 euros de plus! faut pas rever! si on a pas le pognon on est heureux qu'il existe des voitures comme ça

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :