Ford affiche de solides profits... inférieurs aux attentes

 |   |  411  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le constructeur de Dearborn améliore son bénéfice net. Mais il fait moins bien qu'attendu. Il plonge dans le rouge en Europe et dans la zone Asie-Pacifique-Afrique.

Ford a fait moins bien que ce qu?espéraient les analystes. Le bénéfice net part du groupe 2011 est certes ressorti à 20,2 milliards de dollars (15 milliards d?euros) l?an dernier. Mais il comprend un gain exceptionnel de 12,4 milliards. Du coup, le bénéfice net (hors éléments exceptionnels)  ressort à 7,8 milliards de dollars (5,7 milliards d?euros). 1,2 milliard  de mieux qu?en 2010 (6,6 milliards de dollars) ! Rien d?extraordinaire, alors que le groupe à l?ovale bleu a profité d?une forte croissance sur son marché intérieur nord-américain, particulièrement rentable. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice 2011 atteint 1,66 dollar par action, alors que les analystes tablaient sur 1,84 dollar.

Ford a amélioré son résultat opérationnel en Amérique du nord à 6,19 milliards de dollars (4,8 milliards d'euros), contre 5,41 milliards un an auparavant. En revanche, il  a vu ses profits régresser ailleurs, hors de son marché intérieur. Ainsi, en Amérique du sud, ses bénéfices ont régressé à 861 millions de dollars (650 millions d'euros), contre 1 milliard précédemment. Et Ford perd de l'argent en Europe, même si la perte reste contenue à 27 millions (20 millions d'euros). Sur le dernier trimestre, la perte opérationnelle a tout de même atteint 190 millions de dollars (140 millions d'euros) en Europe ! En Asie-Pacifique-Afrique, le déficit s'est monté en 2011 à 92 millions de dollars (70 millions d'euros). Alors que ces deux régions affichaient des profits l'année précédente. Fâcheuse évolution, malgré une hausse du chiffre d'affaires dans ces zones.

Ford a vendu 5,65 millions de véhicules dans le monde l'an passé, soit  303.000 de plus qu'en 2010. Le groupe a lancé une politique de plates-formes mondiales, et même de modèles globaux. La plate-forme compacte a ainsi donné naissance à la Focus, produite en Europe, en Chine, en Amérique du nord, sous la même forme. Sur cette base, un 4x4 a été développé, qui sera fabriqué des deux côtés de l'Atlantique sous une silhouette identique, même si les noms sont différents (Escape outre-Atlantique, Kuga II sur le Vieux continent). Cette année, Ford doit produire 2 millions d'unités sur cette plate-forme. Mais, en dépit de ces économies d'échelle, Ford souffre de coûts assez élevés en Europe et d'une polarisation structurelle  du marché sur des petits véhicules à faibles marges. En Asie-Pacifique, comme en  Amérique du sud, il pâtit de sa taille trop faible par rapport à Volkswagen ou GM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :