Daimler et BMW fusionnent leur branche "Nouvelles mobilités" et créent un géant

 |   |  793  mots
Drive Now compte un million d'abonnés, il sera fusionné au service de voiture partagée de Daimler (Car2Go) qui compte plus de 3 millions d'abonnés.
Drive Now compte un million d'abonnés, il sera fusionné au service de voiture partagée de Daimler (Car2Go) qui compte plus de 3 millions d'abonnés. (Crédits : Reuters)
En fusionnant leurs activités dans les nouvelles mobilités, les leaders mondiaux de l'automobile premium imposent un acteur majeur dans ce segment très porteur. Ils creusent même l'écart avec n'importe quel autre constructeur automobile.

C'était très attendu, voire un secret de polichinelle, mais l'annonce n'est pas moins anodine pour autant. Au contraire, elle est très structurante. Daimler et BMW ont annoncé la fusion de leurs activités nouvelles mobilités. Le premier était connu pour son service de voitures partagées Car2Go, mais également pour les applications mytaxi, Clever Taxi mais également Chauffeur Privé, la plateforme française de VTC. De son côté, BMW avait mis en place Drive Now dont il a récemment racheté la part de Sixt, mais également ses déclinaisons Park Now (un facilitateur de stationnement) et Charge Now (un agrégateur de réseau de recharges de voitures électriques).

Déjà des millions d'utilisateurs

Daimler et BMW étaient parvenus à percer dans ses activités que d'aucuns estimaient déjà préemptés par de nouveaux entrants. Car2Go (carsharing ou voiture partagée en français) est implanté dans plus de 26 villes dans le monde, tandis que la branche taxi-VTC regroupe une flotte de 140.000 chauffeurs et près de 13 millions d'utilisateurs. De son côté, BMW a réuni près d'un million d'abonnés avec sa seule application DriveNow, un service de voiture partagée sans borne de stationnement (free floating) dans 13 métropoles. ParkNow compte plus de 16 millions d'abonnés dans 400 villes, dont la moitié aux États-Unis.

Dans son communiqué, le patron de Daimler, Dieter Zetsche, a déclaré qu' « en tant que pionniers de la construction automobile, nous ne laisserons pas le champ libre à d'autres en ce qui concerne la mobilité urbaine du futur ».

Une valorisation supérieure au milliard d'euros

Cette nouvelle structure, qui attend le feu vert des autorités de la concurrence, sera détenue à travers une coentreprise qui sera détenue à 50% par chacune des deux parties. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, cette entité pourrait être valorisée autour d'un milliard d'euros. Le montant pourrait être plus important si l'on en croit la valorisation de Drive Now. L'opération de rachat de la part de Sixt avait valorisé cette activité près de 400 millions d'euros alors même que Car2Go détient quasiment trois fois plus de clients.

Daimler et BMW fondent ainsi une société totalement dédiée aux nouvelles mobilités. Avec les différents services intégrés, ils jettent les bases d'un écosystème qui reste néanmoins circonscrit à l'univers automobile, là où d'autres acteurs travaillent sur des écosystèmes qui engloberaient d'autres supports comme les scooters, ou encore ce qu'on appelle les mobilités douces (vélo...). De plus, cet écosystème reste très institutionnalisé puisque tous les véhicules sont possédés en propre, là où les start-ups tentent au contraire de partager les biens des particuliers.

Une longueur d'avance

Cette fusion structure en tout cas le paysage des nouvelles mobilités puisqu'elle donne naissance à un géant. Les autres marques automobiles ont toutes lancé des initiatives dans ce sens, mais aucune d'entre elles n'ont atteint une telle taille critique. PSA a lancé Free2Move il y a moins de deux ans, Renault a investi ce champ l'année dernière, tandis que le groupe Volkswagen vient à peine de lancer une offensive dans ce sens. Audi, lui, vient à peine de théoriser sa riposte avec le « new premium », encore à l'état de projet. De leurs côtés, Car2Go a été lancé en 2009 et DriveNow en 2011...

Sur la partie taxi-VTC, la nouvelle entité dont on ignore encore le nom pourrait s'engouffrer dans la brèche d'un marché très peu structuré où de nouveaux acteurs sont encore capables de déstabiliser des géants comme Uber. Celui-ci ne cesse d'ailleurs d'accumuler les revers (retrait en Chine, Russie et Asie du Sud-Est).

La voiture autonome va casser le coût d'usage

Pour les constructeurs automobiles, l'enjeu consiste à s'imposer dans l'univers des nouvelles mobilités pour garder un point de contact avec des clients qui pourraient renoncer à la propriété automobile. L'arrivée de la voiture autonome pourrait accentuer ce risque puisque les sociétés de VTC promettent de casser le coût d'usage automobile au point de rendre comparativement prohibitive la propriété automobile. Uber, mais pas seulement, Apple et Google travaillent sur un projet de voitures autonomes et connectées avec l'idée d'y incorporer des services multimédias, pourquoi pas monétisables. Des experts ont émis l'hypothèse que certaines marques seraient sollicitées pour construire des voitures en marque blanche pour ces acteurs. Autrement dit, la valeur de demain résidera dans cette nouvelle configuration de l'univers automobile, et pas seulement sur la production de voiture. Daimler et BMW qui l'avaient compris avant les autres veulent désormais consolider leur avance en fusionnant leurs activités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2018 à 14:12 :
Je ne pige pas M.le Rédacteur...c'est bien joli de nous lire l'avenir...mais qu'est-ce que tout ça a avoir avec la France d'aujourd'hui...et avec le mode de vie et "consommation" auto en Allemagne...qui est différent de la France...et alors des US n'en parlons pas et j'ai de la famille là bas !
Nous voyons déjà le nombre de voitures "noirs" type uber ou VTC" qui circulent en nombre dans les différents quartiers de Paris, par exemple dans les plus pauvres (19ème) par rapport aux riches (16ème).
Ce sera une question de richesse de leurs utilisateurs, l'explosion et l'utilisation de ces services.
Le problème est du coté des constructeurs, à savoir, vont-ils dans l'avenir, vendre des voitures de manière traditionnel et en volume...ou vers d'autres formes de commercialisation et de faibles volumes!
En tant qu'automobiliste lambda...les milliards brassés par ces organisations, me laisse froid...et la messe n'est pas dite du tout !
L'automobiliste lambda va S'ADAPTER...et même réagir fortement si ses conditions de mobilité deviennent une trop forte charge pour lui.
Rien que le prix dans les grandes capitales du stationnement résidentiel par exemple, s'il augmente très fortement, il y aura des forts reculs de la possession privée d'une voiture...mais pas forcement faire exploser d'autres modalités de mobilité qui sont jugées ici avoir un avenir radieux à milliards de CA.
L'industrie auto est dans le déclin et la concentration, et au fait c'est la mobilité aérienne qui va exploser !
L'automobiliste lambda du future et celui qui va gagner le plus c'est celui qui est totalement de la totalité des OFFRES et sait les comparer et exploiter à son avantage !
a écrit le 29/03/2018 à 9:44 :
"mais l'annonce n'est pas moins anodine pour autant."
Ce serait sympa si les jeunes journalistes maîtrisaient encore un peu la langue française en 2018.
1 Ils n'écriraient pas le contraire de ce qu'ils veulent dire.
2 Les lecteurs se sentiraient moins de plus en plus seuls.
a écrit le 29/03/2018 à 8:39 :
Attention à nos poumons !

"Des chercheurs (financés par Volkswagen, Daimler et BMW) auraient fait inhaler des gaz d'échappement à des cobayes humains" https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/des-chercheurs-finances-par-volkswagen-daimler-et-bmw-auraient-fait-inhaler-des-gaz-d-echappement-a-des-cobayes-humains-766458.html
a écrit le 29/03/2018 à 7:09 :
vous oubliez quelques petits détails

1- BMW a également Drive Now aux USA (équivalent de drive now en Europe), mais avec des services pilotes testés actuellement:

- flotte de voitures dans les immeubles de new york: les riches occupants n´ont plus de voitures mais descendentau garage pour utiliser une des voitures de la flotte.
- car pooling service aux entreprises sur le meme principe

- BMW a une encore production de motos et scooter haut de gamme et prévoit également de les inclure dans les futures offres.

- Daimler en Allemagne vient de lancer un nouveau service avec Flexperience. on n´achete plus une voiture mercedes, on paye un montant mensuel et on a le choix de changer 6 fois de voitures par an. ce n´est pas une location. vous gardez la voiture chez vous . quand vous voulez changer , vous utiliser l´app pour en choisir une autre.

- BMW à Munich prépare un service similaire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :