Automobile : "L'amateurisme est du côté de Carlos Tavares", la réponse (cinglante) de Karima Delli

 |   |  782  mots
(Crédits : Karima Delli)
INTERVIEW. Le Pdg de PSA a fustigé dans le Figaro la décision, votée en octobre 2018 par le Parlement de Strasbourg, de réduire de 40% les émissions de CO2. La députée européenne Karima Delli (Europe Écologie Les Verts) lui répond dans La Tribune, dénonçant le chantage à l'emploi de Carlos Tavares.

LA TRIBUNE - Quelle a été votre réaction après les propos de Carlos Tavares sur les réglementations de l'Union européenne en matière d'émissions de CO2 ?

KARIMA DELLI (*) - Je suis en colère parce que M. Tavares ose utiliser le mot "amateurisme" en pointant les législateurs que nous sommes. Or c'est bien du sien dont il est question dans cette affaire des émissions de CO2. Il n'a pas été capable d'investir dans des moteurs propres et basses émissions plus tôt, alors que les technologies existent depuis longtemps.

En outre, nous avons parfaitement compris que la décision de baisser de 40% les émissions de CO2 en 2030 aura des conséquences sur l'emploi. C'est pour cette raison que nous légiférons aujourd'hui pour 2030, et pas pour demain matin ! C'est aussi ce qui m'amène depuis des mois à réclamer un sommet européen de la reconversion du secteur automobile : on sait bien que la fabrication des véhicules électriques et basses émissions nécessitera moins de main d'oeuvre. Je n'accepte pas que M. Tavares fasse du chantage à l'emploi parce que les constructeurs automobiles ont été arrosés de subventions pour développer de nouvelles technologies. Si les emplois sont enfermés dans de vieilles technologies polluantes, c'est un arbitrage industriel qu'il a pris lui-même. Cet argument est donc inacceptable.

Carlos Tavares, qui s'est également exprimé au titre de président de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), chiffre à 13 millions le nombre d'emplois dans l'industrie automobile. Affirmer que des réglementations contraignantes auront un fort impact sur l'emploi relève-t-il nécessairement du fantasme ou de l'exagération ?

C'est bien pour cela qu'il fallait anticiper. Les politiques de réduction d'émissions ne datent pas de 2019, elles existent depuis très longtemps. Et heureusement ! Mais regardez les normes d'émissions concernant le diesel : les constructeurs ont fait reculer de 10 ans les premiers objectifs. La réalité, c'est que les constructeurs n'ont pas fait ce qu'il fallait. Au contraire, ils ont même triché pour se soustraire aux objectifs fixés par le législateur européen.

Justement, est-ce que les constructeurs ne paient pas cette affaire du dieselgate qui les ont rendus, d'après Carlos Tavares, complètement inaudibles, y compris auprès des législateurs ?

Les constructeurs automobiles sont des interlocuteurs privilégiés de la Commission européenne. C'est "open-bar" pour eux et pour Carlos Tavares plus que d'autres, en vertu de son titre de patron de l'ACEA. De plus, les décisions de la Commission européenne ne sont pas prises seules, elles prennent en compte l'intervention des chefs d'État et de gouvernement, qui sont souvent les premiers défenseurs des constructeurs.

Vous aviez vous-même milité pour une réduction plus ambitieuse que les 40% retenus pour 2030...

Si je regarde les objectifs de l'accord de Paris, il aurait fallu porter cette baisse à 70% en 2030. Après, si les accords de Paris ne lui plaisent pas, il n'a qu'à dire à tous les chefs d'État qui les ont négociés à quel point ils sont amateurs et irresponsables, eux aussi ! Moi j'invite M. Tavares à débattre devant le Parlement européen. Il ne faut pas avoir peur de parler de tous les sujets. Y compris celui du cycle de vie de la voiture électrique.

Carlos Tavares a toujours demandé la neutralité technologique. Or, les gouvernements ont clairement fait le choix de la voiture électrique qui reste cher, tout en récusant le diesel qui permet de baisser les émissions de CO2...

On ne choisit pas entre la peste et le choléra, entre le climat et la santé... C'est les deux qu'il faut traiter en même temps. Il faut accepter qu'il y a une urgence climatique à traiter et que l'automobile est au cœur de ce sujet. Parce qu'un jour, les petits-enfants de Carlos Tavares lui poseront la question suivante : "Papi, qu'as-tu fait contre le réchauffement climatique ?". Avec cet accord, pour la première fois, nous allons soumettre le transport routier à des objectifs d'émissions. Ce n'était pas le cas jusqu'à présent. M. Tavares et ses confrères ont 11 ans devant eux... Si on ne le fait pas, c'est la Chine qui le fera et son industrie sera alors plus forte que la nôtre. Est-ce qu'on veut une industrie européenne moins compétitive ? C'est le message que je vais porter pour la prochaine mandature européenne. Nous organiserons un sommet de la reconversion de l'industrie automobile européenne.

___

(*) Karima Delli est députée européenne étiquetée Europe Ecologie Les Verts, et elle est également présidente de la commission Transport du Parlement européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/03/2019 à 16:51 :
Hummm... Un article de Nabil Bourassi relatant des propos de Karima Delli...
Qui sont ces gens ?
L'amateurisme ne serait-il pas du côté de l'état ?
On les recharge où l'on veut ces satanées bagnoles à piles ?

Le haro sur le Diesel est pure bêtise, politique.
Et combien de Gilets Jaunes pourront acheter une pauvre E208 à 31000 € ?
a écrit le 07/03/2019 à 17:50 :
D'après les estimations, la température en France devrait augmenter de 0,8 degrès d'ici 2050 (à peine 0,56 degrés dans la majorité ds départements).
Franchement, dans ma région on préfèrerait plutôt 3 ou 4 degrés !
Ce qu'on voudrait surtout, c'est que les écolos cessent de faire le jeu d'un capitalisme qui faute d'innovations utiles n'est capable que de fourguer sa camelote verte aux gouvernements, lesquels se chargent ensuite de nous la faire payer via une floppée de taxes, augmentations et interdictions toutes plus improductives les unes que les autres.
a écrit le 07/03/2019 à 1:23 :
Mme Delli a tout a fait raison et tout le monde avec le moindre intelligence le sait, après un fevrier des températures effroyables. Seulement ceux qui nient la réalité du changement climatique sont contre ces mésures et je ne vois aucune différence entre nier le dereglement climatique et une forme de eco-suicide-terrorisme, voire écocide. Diesel emet NOx qui est 30 fois pire que CO2 comme un GHG que CO2 – donc moins de CO2 que l’essence oui mais beaucoup plus de NOx a cause de la pression et température eleve dans le cylindre d’un diesel donc pas mieux sinon pire que l’essence dans son ensemble pour le rechauffement planétaire!! Et c’est Peugeot qui a créé le diesel pour les véhicules legers dans les années 70, en fin de compte c’est Peugeot qui est responsable pour cette folie et qui a dupe tout le monde.

Les engagements sous l’accord de Paris sont solennels – traites internationales qu’il faut respecter pour sauver la planete et nos vies memes. Les commentaires négatives sur cette page sont de la meme ordre qu’on voir partout sur l’Internet maintenant, propos completements hystériques. On pouvait croire qu’ils sont émis par des Martiens qui veulent transformer la Terre en Mars. Pour le moment, il réussissent.
Réponse de le 07/03/2019 à 11:31 :
quoi te vous dire me j'entendre ?
Réponse de le 08/03/2019 à 19:24 :
Les NOx sont intégralement éliminés aujourd'hui des moteurs diesel récents grâce à l'Adblue.(PSA utilise cette technique).
Comme un moteur diesel rejette moins de CO2 qu'un moteur à essence c'est devenu le plus écolo aujourd'hui n'en déplaise aux politiciens.
D'autre part il faut savoir que les cylindres des moteurs diesel sont refroidis par des gicleurs d'huile.
Les politiciens feraient mieux de s'occuper des avions bien plus pollueurs et des bateaux aussi surtout en méditerranée.
a écrit le 06/03/2019 à 20:41 :
Comment peut-on encore voter aux prochaines élections pour cette euro-députée qui n'a manifestement jamais mis les pieds dans une entreprise.
Etre gouverné avec autant d'incompétence , cela en devient révoltant.
Dehors Madame, vous êtes hors jeu
a écrit le 06/03/2019 à 19:39 :
Des pays comme la Chine ont toute une gamme de véhicules moins chers pour les pays émergents. Les pays développés sont matures dans ce secteur et cherchent des véhicules électriques moins chers. Le pétrole va remonter. Les bornes de recharges se développent rapidement. les batteries s'améliorent. Le Na-ion passe en phase industrielle pour les voitures dès 2020. Il y a de multiples nouveaux entrants. Dans tous les cas de figures les constructeurs autos étaient au courant du changement de cap et ont trafiqués les logiciels pour réduire opportunément les émissions. Les cours de Delphi le mieux placé pour démontrer la fragilité du secteur thermique ont été délaissés il y a quelques temps déjà. Le signal été clair. Le secteur auto n'a pas su s'adapter et est en train de nouveau de réclamer des nièmes aides. Peugeot a financé des recherches sur des carburants "solides" et s'oriente vers l'hydrogène à la recherche d'une nouvelle dépendance des clients. Bref le parlement européen et Karima Delli ont entièrement raison de se passer plus rapidement du pétrole et du gaz importés qui coûtent 50 milliards d'euros par an à la France et 350 milliards à l'Union européenne. Il faut en finir et c'est aux constructeurs autos de se diversifier et d'anticiper. Incroyable que des présidents de groupes souvent assistés par l'Etat avec des salaires hyper élevés aient été incapables d'anticiper depuis les crises successives du pétrole en 73 et encore en 2006/2008 avec déclenchement de la crise des subprimes. Les constructeurs doivent se diversifier comme le font certains dans l'énergie, le stockage etc où les marchés sont très importants.
a écrit le 06/03/2019 à 18:21 :
Ca rappelle la réflexion de Dati sur le " pathetique" de Lucet !!!
Comme quoi insignifiance ne recule devant aucun ridicule !
a écrit le 06/03/2019 à 18:17 :
Delli : sa vie soin oeuvre , son apport a la société et au pays : on cherche !
a écrit le 06/03/2019 à 17:42 :
J'aimerais bien que cette dame m'explique en quoi, aller chercher du cuivre dans les mines du Chili, du cobalt dans les mines du Congo, du lithium en Bolivie pour fabriquer les véhicules électriques, avoir des batteries à durée de vie relativement faibles etc va être bon pour le réchauffement climatique...
Et les pertes d'emplois seront supérieures à cela car cela aura aussi un impact sur les débouchés agricoles (le colza qui va dans les moteurs diesel), la betterave dans l'éthanol...
a écrit le 06/03/2019 à 17:23 :
Karima Delli: Science Po Lille (c'est quoi ???)
Carlos Tavares: ECP (ma chérie)
Cordialement
a écrit le 06/03/2019 à 17:02 :
Pauvre députée EELV, la France et surtout PSA peuvent s'enorgueillir d'avoir des patrons comme TAVARES, qui a réussit à faire de PSA un groupe dynamic autrement dynamique que les députés VERTS qui, inconscients des conséquences de leurs dires ou de leurs actes, ne représentent qu'eux mêmes et leur inconséquence notoire, dans les urnes aussi.
a écrit le 06/03/2019 à 15:58 :
décidément en France la politique est orchestré de plus en plus par des jeunes qui nous arrivent tout droit des grandes écoles mais qui malheureusement n'ont aucun vécu .Voilà 40 ans que je pratique l'écologie par ma façon d'être,de vivre et de laisser une chance à nos jeunes de s'épanouir dans un monde sain. Malheureusement nous sommes souvent contrariés par ce genre de personnes qui sont issues d'un monde aux antipodes de toute écologie et qui sont nocives à toutes les bases pour le bien être de la nature et pour lesquelles seul compte leur point de vue politique.
a écrit le 06/03/2019 à 15:51 :
Lisons bien : il va y avoir de la casse sur l'emploi , le masque tombe doucement mais surement . La croissance verte et les emplois verts ne seront surement pas suffisants pour compenser la destruction des emplois actuels. Enfin , un début de message honnête sur ce point . Après , on note une certaine légéreté sur cet impact : normal car combien de ces hommes/ femmes politiques ont ils réellement travaillé dans un emploi salarié du privé? combien ont un véhicule motorisé personnel ? combien ont même le permis ( surement pas moscovici! )?
a écrit le 06/03/2019 à 15:03 :
Tout le monde sait que Karima Delli est une des plus grandes "capitènassiène" de l'industrie automobile et qu'elle sait ce qu'elle dit.:)
Réponse de le 06/03/2019 à 15:40 :
J'ai toujours eu un faible pour les parasites baratineurs n'ayant jamais rien fait de leur dix doigts quand ils nous expliquent que les lois de la physiques sont obsolètes et qu'il faut en changer :-)
a écrit le 06/03/2019 à 14:52 :
Quoi qu'il en soit bravo ! Il est en effet assez rare qu'un article donne lieu à autant de réactions qui se veulent plus sérieuses les unes que les autres. Comme quoi l'inéluctable transition énergétique intéresse voire passionne les Terriens lecteurs de la Tribune.
a écrit le 06/03/2019 à 12:11 :
Cette Algeroubaisienne est une grande experte des problèmes de l'énergie et de l'environnement, comme tous ses camarades d'EELV ( s'il en restent ! ). Tirons notre chapeau a cette future Prix-Nobel de Physique
a écrit le 06/03/2019 à 11:45 :
cette député verte n'a aucune qualification professionnelle pour juger la performance technique de l'industrie automobile et ses résultats en matière d'impact écologique .
son discours est donc dépourvu de toute crédibilité .
a écrit le 06/03/2019 à 11:03 :
Qui est-elle ?
Il me semble que les "salamalecs" font partie de sa façon de s'exprimer.
A part cela, que fait-elle ? Qu'a t-elle fait pour l'état ?
a écrit le 06/03/2019 à 9:32 :
Qui connait Karime Delli ? Combien d'emplois a-t-elle cree ? = 0.
Ce qu'elle dit n'a aucune credibilite, aucun poids.
Mediatique, mais sans aucune valeur.
a écrit le 06/03/2019 à 9:16 :
Elle a raison car les constructeurs auto en complicité "historique" avec les producteurs de pétrole cherchaient toujours à vendre des véhicules où il font comme les réseaux le plus de marges et rendent les gens les plus dépendants des coûts d'entretien et du pétrole alors que l'électrique peut se recharger à domicile, au bureau etc avec du solaire pour un coût zéro et également intégrer du solaire (Lightyear One etc). Les batteries Na-ion (sel) pour les véhicules sont en cours de déploiement et ont un excellent bilan complet (voir Tiamat en France etc). Les batteries couplées au solaire intégré aux véhicules les plus légers ont la meilleure efficacité énergétique et l'hydrogène est à réserver pour les camions, bus, trains,bateaux etc et transports très longues distances. Il est plus que temps de se passer du pétrole et gaz qui nous coûtent chaque années 50 milliards d'euros d'importations. On va pouvoir produire aussi de l'hydrogène et l'exporter. Bref il est temps d'inverser les rôles et tendance absurdes.
Réponse de le 06/03/2019 à 10:02 :
En meme temps, nous avons affaire a une vraie politicienne: incompetente dans le domaine de l'economie ainsi que celui l'ecologie (comme la grand majorite des politiciens), mais avec un grand pouvoir de nuisance. Le probleme que Carlos met en avant c'est le cout et le temps de la transformation: on ne change pas l'appareil productif d'un coup de baguette magique. Et vous le dites vous meme: Na-ion c'est une technologie emergent : on est tres loin de l'industrlialisation a grande echelle. Il faut du temps et de la visibilite pour securiser ses investissements: un peu d'ecoute de la part des politiciens serait la bienvenue.
a écrit le 06/03/2019 à 9:03 :
Elle a raison car les constructeurs auto en complicité "historique" avec les producteurs de pétrole cherchaient toujours à vendre des véhicules où il font comme les réseaux le plus de marges et rendent les gens les plus dépendants des coûts d'entretien et du pétrole alors que l'électrique peut se recharger à domicile, au bureau etc avec du solaire pour un coût zéro et également intégrer du solaire (Lightyear One etc). Les batteries Na-ion (sel) pour les véhicules sont en cours de déploiement et ont un excellent bilan complet (voir Tiamat en France etc). Les batteries couplées au solaire intégré aux véhicules les plus légers ont la meilleure efficacité énergétique et l'hydrogène est à réserver pour les camions, bus, trains,bateaux etc et transports très longues distances. Il est plus que temps de se passer du pétrole et gaz qui nous coûtent chaque années 50 milliards d'euros d'importations. On va pouvoir produire aussi de l'hydrogène et l'exporter. Bref il est temps d'inverser les rôles et tendance absurdes.
a écrit le 06/03/2019 à 7:55 :
mme donner autant d'energie pour fermer les centrales a charbon en europe
pour priorite n 1
mais la il semble que votre ignorance vous aveugle au seul vehicule
voir le rapport belge qui signale que la voiture electrique soit plus propre q'un vehicule diesel doit parcourir 697412 km ou est la polution
seulement dans votre interet electoral et creer mensonges et encore mensonges.
pour conserver votre poste
a écrit le 06/03/2019 à 7:15 :
@Wiki je vois que vous commentez beaucoup mais que vos propositions sont, comme pour ceux qui prônent le yak faucon, peu visibles. Pour ce qui est des constructeurs dans le milieu des années 70 les chercheurs développaient des voitures électriques à l’époque au plomb et j’ai eu le plaisir de conduite des 4L la voiture test de l’époque mais aussi un bus 1000 kg de batteries pour transporter 27 passagers, puis sur le même site nous avions la chance d’accueillir le turbotrain Bertin. Dans les années 90 la pile à combustible a été validée par une grand école française là encore avec un constructeur français etc Pourquoi tant de retard tout simplement par des politiciens autant écolos plus occupés à faire de la politique à deux balles comme Mme Voynet et son impayable sortie lors de la pollution par l’Erika, M. Cochet et sa sortie sur le code des douanes ou les opportunistes Mme Pompili et M. de Rugy, cerise sur le gâteau de l’écologie Mme Dugflot plus politique qu’écologiste et aujourd’hui recasée dans une fumeuse assos anglaise Oxfam avec ses casseroles scandales à Haïti et peut-être au-delà après enquêtes. Les écolos français des marionnettes plus dans la tambouille politicienne que dans le sujet de la planète, comme notre Président plus fort en phrases et donneur de leçons au monde que la réalité de l’écologie . Pour ce qui est des monarchies pétrolières comme vous l’écrivez il faudrait avoir une réelle vision des pays producteurs et comme tout bon bobo de pays dits riches qu’elle est, la encore, votre solution pour que l’ensemble des pays producteurs , hors US et Russie qui ont d’autres possibilités de croissance que le fossile, ne vivent pas l’après production fossile, dans la misère. Un autre sujet semble vous être inconnu la pollution actuelle et future des solutions en cours, batteries, le problème posé dans le temps par le silicium, la production non écologique des terres rares….. Vos commentaires sont plus dans la caricature que d’une vision globale du sujet le plus important de ce siècle L’ECOLOGIE. Vos commentaires sont dans la droite ligne du « yakafaucon » comme Madame Dilly. Sa formation universitaire basée uniquement sur la politique montre que le sujet de l'écologie est trop important pour le laisser à des personnes qui n'ont aucune idée d'un autre milieu qu'il faut réformer, comme la politique à deux balles, l'industrie.
Réponse de le 06/03/2019 à 9:18 :
Je préciserais cet excellent commentaire par rappeler qu'à une époque pas très éloigné ce pays fut convenablement géré; en 1965 il n'y avait plus de dette, en 70 la puissance publique pesait 19% des emplois et 25% de la richesse, c'était avant que les puissances de l'argent reprennent leurs biens dont la privatisation de la création monétaire (loi Pompidou - Rothschild de 74) en est le cheval de Troie. C'était l'époque des Concorde, du début des lanceurs spatiaux et de l'énergie nucléaire. C'était l'époque des politiques ambitieuses soutenues par de puissantes directions techniques, en fait nous avons juste oublié que la technique doit être faite par des techniciens et non des banquiers d'affaires plus exactement à tout faire..
a écrit le 06/03/2019 à 4:12 :
Voiture électrique = Centrale charbon et un peu de nucléaire pour produire l’énergie et exploitation des mines de métaux rares en Chine pour produire les batteries.
Est ce la bonne piste ??? Le problème a juste été déplacé et pas certain du tout que cela soit mieux, bien au contraire...
a écrit le 05/03/2019 à 23:23 :
Cette dame apparaît totalement incompétente...donnant raison 100% à Mr TAVARES.
Incompréhensible que Le Président MACRON puisse écouter de tels idéologues...
La Chine qui continue de construire des centrales à charbon et des centrales nucléaires doit bien rire face à l'irresponsabilité de nos élus nationaux et européens...qui en ruinant notre économie...ne se soucient guère de l'avenir des générations futures...Et balader de jeunes enfants les fesses sur des batteries...quels problèmes dans 20 ans...electric Gate...après l'amiante???+++
a écrit le 05/03/2019 à 23:19 :
Une fois plus une soit disant « ecolo » voulant donner des leçons mais comme souvent à côté de la plaque et de la réalité...
C’est toujours comme ça dans son monde de Bisounours!
Il serait intéressant de savoir ce qu’elle fait concrètement pour l’ecolo (en dehors du bla-bla habituel)
Réponse de le 06/03/2019 à 7:55 :
La seule constance des écologistes est d'être anti-nuclaire !!!
Il préférerons toujours une solution polluante (lithium, charbon, etc ...) au nucléaire.
Leur priorité n'est pas le réchauffement climatique ni le problème des particules, mais uniquement fermer les centrale nucléaire. On peut parler de dogme.
a écrit le 05/03/2019 à 23:05 :
Et si demain les questions étaient plutôt : "Dis Mamie, pourquoi as-tu bousillé l'économie européenne en nous livrant pieds et poings liés aux intérêts chinois ? Et pourquoi as tu bousillé la planète en exploitant des mines de métaux rares qui ont viré à la catastrophe écologique ? "
a écrit le 05/03/2019 à 21:55 :
Je viens de voir quel est le cursus de Mme DELLI : formation commerciale. Elle se permet de faire des affirmations sur le traitement des moteurs et de la pollution.
C'est ça les politiques : plus on est incompétent dans un domaine, plus on est à l'aise pour faire des affirmations totalement infondées. Il faudrait qu'elle écoute les scientifiques qui maîtrisent ces sujets, avant de dire n'importe quoi.
a écrit le 05/03/2019 à 21:19 :
Je demande que le montant des subventions européennes versées ces 10 dernières années aux constructeurs automobiles pour les aider à innover et à résoudre entre autres les problèmes causés par les émissions de CO2 et particules fines soit rendues publiques afin de juger sur pièces.
Réponse de le 05/03/2019 à 23:20 :
D’où viennent ces affirmations à deux balles ???
Pfffff....
Réponse de le 05/03/2019 à 23:21 :
D’où viennent ces affirmations à deux balles ???
Pfffff....
Réponse de le 06/03/2019 à 15:26 :
Touchez pas a nos dividendes!
a écrit le 05/03/2019 à 21:04 :
Une irresponsable de plus, comme nous en avons déjà eu des dizaines.
Incompétence évidente et talibanisme écologique sourdent dans chacun de ses propos.

5 millions de personnes travaillent en France dans le secteur, et on s'apprête à délocaliser massivement une grande partie de nos emplois vers la Chine

Tout ça au profit d'une solution électrique qui ne convainc guère que les Parisiens, qui encore une fois cherchent à imposer à l'ensemble du territoire des solutions qui ne fonctionnent pas.
a écrit le 05/03/2019 à 19:31 :
Lorsque que le CV ne contient que de la politqiue comme la formation celle d'ailleurs qui monopolise avec l'ENA un grand nombre de postes soit de ministres soit de hauts fonctionnaires dont le bilan est calamiteux en terme d'emploi et de dette on évite de critiquer un industriel qui lui n'use pas ses pantalons sur les bancs de Bruxelles. Madame votre critique n'est au niveau du patron de PSA. Faites vos preuves industrielles après vous pourrez avoir de la crédibilité.
a écrit le 05/03/2019 à 18:53 :
Honteux.
Traiter un grand patron qui a sauvé PSA et redresser Opel d amateur quand on est un élu qui vit des traitements confortables des contribuables sans aucun risque et dans le co fort des bureaux feutrés
Les Amateurs ne so t certainement pas du côté de Mr Carlos Tavares de la direstion et des équipes de PDA
À l avenir soyez modérée svp dans vos propos qui frisent l insulte
a écrit le 05/03/2019 à 18:32 :
PARFAITE
Voilà au moins une femme qui ose regarder les réalités en face et donner de la voix. Ses arguments concernant l'indispensable transformation de l'industrie automobile " arrosée de subventions européennes" montre clairement que les constructeurs ont délibérément fait fausse route depuis de nombreuses années.
La webradio AWI invitait d'ailleurs récemment à imiter la Chine qui comme il est possible de le constater ne lésine pas sur les moyens à mettre en oeuvre pour développer les véhicules électriques. Voyez ce que fait Byton.
Réponse de le 05/03/2019 à 20:23 :
Bonjour, Il est possible d'investir autant que souhaité. Cela ne change pas les équations chimiques, ni les lois de la physique.
Cdt
Réponse de le 05/03/2019 à 20:56 :
Puisque vous êtes si sûr de vous que les ingénieurs automobiles actuels ne sont que des neuneus qui se sont trompé, profitez de cette espace d'expression que vous donne la Tribune pour nous filer vos solutions miraculeuses, pour corriger les "errements" des constructeurs automobiles.
Vous avez surement un bon carnets d'adresses de scientifiques et d’ingénieurs que nous attendons depuis longtemps pour nous réjouir de la transition écologique !
Réponse de le 05/03/2019 à 22:01 :
Bravo pour les voitures électriques en Chine: l'électricité y est produite en majeure partie par des centrales à charbon extrêmement polluantes et les batteries des voitures électriques ne sont pas recyclables. Sur le plan écologique c'est la pire des solutions. Il faut prendre en compte la chaîne complète, de l'énergie primaire à la déconstruction du véhicule et là le bilan de l'a voiture électrique est déplorable, et moins mauvais en France grâce au nucléaire
a écrit le 05/03/2019 à 18:18 :
C'est faux de dire que les constructeurs européens ont trop tardé pour dépolluer leurs autos: celles-ci polluent 10 fois moins qu'il y a 20 ans; quelle autre industrie polluante en a fait autant ? C'est stupide de dire qu'ils auraient du investir dans des usines de batteries: la technologie batterie actuelle est insuffisante, et sera dépassée dans les 3 ou 4 ans à venir! La voiture électrique à batterie est trop chère pour être massivement diffusée et assainir le parc auto; et il ne faut pas compter sur des effets d'échelle pour en diminuer le prix car elle fait appel à des métaux rares qui seront de plus en plus chers....Et les objectifs de dépollution 2020-2025, sans de gros volumes de V.E. ne pourront pas être tenus, ruinant ces constructeurs en amendes. Oui, beau gâchis en perspective au profit des constructeurs américains et asiatiques qui n'ont pas ces contraintes. C'est pire que de l'amateurisme, c'est de l'Irresponsabilité!
a écrit le 05/03/2019 à 18:09 :
Peugeot fabrique et conçoit les meilleurs moteurs diesels au monde.
Le véhicule électrique semble être une fausse piste.
L'Europe et ses députés met toujours nos industries européennes et surtout françaises en concurrences déloyales avec le reste du monde.
Cette députée est inaudible et pas crédible.
Je vous rappelle qu'en Europe le rail est taxé, l'aérien pas taxé et la route hyper taxée.
Qu'elle commence par le debut.
Message d'un physicien.
a écrit le 05/03/2019 à 18:03 :
Si on vous comprend bien Madame Delli, les constructeurs automobiles auraient dû anticiper. Mais anticiper quoi? Le changement du marché qui s'annonce n'est que la conséquence des réglementations nouvelles qu'imposent les élus. A vous lire on a le sentiment que l'industriel qui aurait proposé la voiture propre avant les autres aurait remporté la martingale car les clients se seraient rués sur le produit en fermant les yeux sur le prix. Le problème c'est que si les technologies existent, elles sont pas encore matures pour concurrencer le niveaux de prix des anciennes mécaniques. La prise de conscience est louable de la part des élus. Il faut mettre des objectifs et des règles du jeu strictes pour sauver la planète, mais votre rôle d'élu est aussi d'accompagner cette transition pour la rendre viable par les ménages et par les industriels or vous n'expliquez pas comment vous allez vous y prendre. Que direz vous à vos petits enfants? Moi j'étais élue et j'ai dit qu'on ne pouvait pas polluer et que de toute façon c'est la faute des autres... C'est un peu court.
Réponse de le 05/03/2019 à 18:29 :
Anticiper est bien le mot. Faire du lobbying pour abaisser les normes environnementales a été le lot communs de nos constructeurs européens. Par contre, maintenant aux usa avec une technologie non mature tesla vend plus de model 3 que de Bmw série 3 d’audi A4 et de Mercedes classe c réunies. Et croyez moi, cela ne leur fait pas plaisir. Mais on a les technologies qu’on peut, eux ils ont trafiqué leurs logiciels
a écrit le 05/03/2019 à 17:20 :
Bravo Madame Delli.
Si Carlos Tavares avait anticiper PSA ferait ses cellules et as semblerait ses packs batterie tout en continuant à construire ses autos et il ne serait pas question de chomage avec l'arrivée des VE
Serge Rochain
Réponse de le 05/03/2019 à 20:21 :
@Rochain.
Trois choses. D'abord, il est avéré que la construction d'un véhicule électrique prendra moins de main d'oeuvre qu'un véhicule thermique. Secondo, ce que reproche M. Tavares est le risque de rendre l'industrie européenne sous-compétitive par rapport a ses concurrent internationaux car elle va devoir surinvestir dans son marché intérieur. Tertio, ce que reproche aussi M. Tavares est que la voiture électrique ne se développera qu'avec le déploiement d'un couteux réseau de recharge, or les états surendettés n'ont pas les moyens de faire cet investissement. Pour conclure, M. Tavares craint que les constructeurs européens investissent beaucoup pour faire des voitures électrique chères, détruisent des centaines d'emplois, ne puissent les exporter ailleurs car non compétitive dans le reste du monde, et le tout pour une auto chère et invendable car les clients n'en voudront pas en l'absence de borne de recharge.
Réponse de le 05/03/2019 à 20:29 :
Le problème n'est pas le chômage chez PSA mais pour l'ensemble des constructeurs qui pour produire15000000de voitures en Europe comme actuellement il faudra 1/3de personnes en moins
a écrit le 05/03/2019 à 16:51 :
A propos, madame la députée, vous savez que le bois génère beaucoup de produits toxiques et très cancérigènes( qui composent entre autres ce que l'on appelle les suies).
Quand ,vous qui vous inquiétez de la santé des populations , ferez-vous voter une loi interdisant l'usage du bois en agglomération et dans dans certaines vallées exposées(comme celle de Chamonix) car les Canadiens ont démontré la corrélation entre combustion du bois et asthme et on interdit son développement dans les grandes agglomérations? En effet nous avons rien qu'en France 6 millions d'asthmatiques et ce n'est pas seulement le diesel.
Réponse de le 05/03/2019 à 18:10 :
Vous avez raison, mais qui peut le plus... peut encore plus !
Réponse de le 05/03/2019 à 18:31 :
Vous avez raison, il faut interdire les feux de bois. Comme il faudrait aussi interdire les vols aériens et les voitures thermiques. Vous préférez quoi: des normes ou des interdictions ?
a écrit le 05/03/2019 à 16:50 :
Pauvres constructeurs automobiles francais toujours en retard d une technologie ,le diesel (et aussi l amiante) le cocktail détonant qui nous pourrit la vie des citadins depuis des années et on continue a glorifier le diesel! C'est certain l amateurisme c est bien chez nos constructeurs nationaux !
a écrit le 05/03/2019 à 16:48 :
Il y a en marre avec le CO2. Il est temps que des responsables scientifiques sérieux mettent un terme à l'un des plus gros mensonge scientifique du siècle.
Le CO2 d"origine humaine, n'intervient pas dans le climat, ou de manière infime, pratiquement pas mesurable. C'est en fait exactement le contraire qui se passe. Les variations ayant des causes naturelles entraînent une faible variation de la quantité de CO2. Le réchauffement climatique est un leurre, regardez les conférences de François Gervais.
Selon les récentes publications de GIEC. L'éventuelle participation de la France au réchauffement climatique, calculé avec les graphique du GIEC, sera de 0,001°C en 2030 !!!!! Autan dire non mesurable.
Réponse de le 06/03/2019 à 15:01 :
Ôtez-moi d’un doute, selon vous, la terre est plate ou sphérique ?
a écrit le 05/03/2019 à 16:43 :
Les bas du front écologique ne survivent que par les subventions des contribuables .
Ce sont les entreprises qui savent ce qui est juste avec le souci de l'emploi et non pas ces assistés !
Réponse de le 05/03/2019 à 18:34 :
De quels emplois parlez vous? De ceux dans les usines Renault et Peugeot délocalisées au Maroc en Chine ou en Europe de l’Est? Êtes vous à ce point naïf?
a écrit le 05/03/2019 à 16:31 :
Interview décevante. La députée n'a même pas l'objectivité de reconnaître que PSA est leader depuis longtemps dans les traitements des rejets des moteurs thermiques et cela moyennant un supplément de prix significatif de ses produits. Ce fait donne évidemment une autorité technique à la voix de Carlos Tavarès à laquelle la députée ne peut opposer que sa dialectique de bas niveau. La députée devrait ,si elle veut parler automobile avec quelque crédibilité , se former dans le domaine technique. Elle mélange manifestement les émissions de CO2 et les émissions de particules fines et elle émet des assertions complètement érronées.Pas étonnant dans ces conditions qu'elle soit le porte parole des lobbies véhicules électriques dont les avantages restent à démontrer.
Réponse de le 05/03/2019 à 18:38 :
Une autorité technique? A continuer à fabriquer des véhicules à combustion interne qui émettent du co2, qui polluent la planète, qui financent par le biais du pétrole des monarchies bananières et qui est basé sur un combustible fossile dont la production va diminuer fatalement. En effet, nier la physique est une spécialité de me Tavares
Réponse de le 05/03/2019 à 22:10 :
Je ne sais pas qui es WIKI, mais il devrait passer plus de temps sur Wikipedia, pour essayer de comprendre les lois de la physique et de la chimie, il comprendrait peut-être (mais il me semble tellement borné que je n'en suis pas sûr) qu'il faut prendre en compte la chaîne complète, de l'énergie primaire -laquelle propose-t-il ? à la déconstruction du véhicule. Le véhicule électrique est la plus mauvaise solution dans cette globalité
Réponse de le 06/03/2019 à 8:47 :
Pour Wiki, il est possible d'utiliser du Gaz comme carburant d'avenir, cette technologie est connue et disponible. Bon, les moteurs rejettent du CO2 et alors ce gaz est le carburant des végétaux. A lire Christian Gerondeau sur ce sujet.
a écrit le 05/03/2019 à 15:22 :
Le tout électrique, c'est combien de centrales nucléaires en plus ? Parce que ces dernières semaines avec l'anticyclone sur l'Europe, les éoliennes n'ont pas beaucoup tourné. Le tout électrique, en plus des véhicules, c'est le big data (les serveurs), plus la climatisation qui se développe de plus en plus etc.
Pour mémoire, nous avons vendu dernièrement de l'électricité à l'Allemagne et à l'Espagne, leurs éoliennes ne produisant pas suffisamment d'énergie. Alors, l'écolo devrait se renseigner avant de raconter n'importe quoi.
Réponse de le 05/03/2019 à 18:40 :
Je vous rassure, il faudra beaucoup de centrales nucléaires si nous voulons vivre dans ce monde en conservant un minimum de confort. Parce que se passer des combustibles fossiles engendrera une baisse de la production des biens sans commune mesure avec la récession de 2008
a écrit le 05/03/2019 à 15:13 :
Il est regrettable que des élus ayant une compétence certainement limitée sur nombre de questions affirment toujours leurs vérités surtout quand celles ci font partie de leurs idéologies extrémistes.
A ce jour les opposants n ont pas le droit à la parole et sont pris pour des illustres imbéciles
L écologie sous cette forme devient lassante et rébarbative.
Il faudra un jour se séparer de ces personnes qui vont entraîner la France dans la médiocrité et la pauvreté
Cela a déjà commencé
a écrit le 05/03/2019 à 15:05 :
Elle toute aussi malhonnête que les diésélistes qu'elle dénonce!
En 1, la priorité c'est le bâtiment et l'agriculture qui consomment le plus d'énergie et rejettent le plus de CO2, les transports n'arrivent qu'en 3eme position!
Ensuite, en tant que membre écologie les verts, elle promeut l'immigration légale et illégale sans jamais dénoncer la natalité des populations qu'elle invite à nous envahir, alors que la démographie mondiale est la première cause de réchauffement!
Sa mouvance idéologique aussi touche des subventions de nos impôts, et aggrave le mal grâce à cet argent détourné de son utilité public!
a écrit le 05/03/2019 à 14:53 :
Encore une qui n’a aucune notion comment marche une entreprise, et que si elle se loupe c’est la clé sous la porte avec des milliers de gens sur le carreau !!! Apparemment, elle n’a jamais été confrontée à ce risque là en étant gracement payée par les institutions......
a écrit le 05/03/2019 à 14:45 :
Carlos TAVARES a raison d’insister sur la lourdeur des investissements dans la filière batterie : les subventions des états, 700M€ en 5 ans pour la France, 1Millard€ en 3 ans pour l’Allemagne devrait être revues à la hausse.
Par contre les acteurs privés en particulier en France, TOTAL et sa filiale SAFT , Renault, PSA, FAURECIA et le CEA doivent aussi dépasser leurs frontières et s’unir.
Carlos TAVARES a tort de parler de risques à long terme sur l’emploi.
Passer d’un mix essence et diesel à un mix hybrides rechargeables et électrique (tout rechargeable ou mixte batterie rechargeable et petite pile à combustibleH2) devrait conduire à une valeur ajoutée supérieure : équivalente pour la branche automobile hors batteries et très supérieure si la fabrication des batteries est intégrée à un niveau suffisant (chimie et cellules).
Il est légitime pour les acteurs de la branche automobile de demander un aménagement du planning des réductions de CO2 exigées par le parlement européen à l’horizon 2020/22 pour préparer les reconversions nécessaires.
Par contre l’objectif à l’horizon 2030 devrait être accepté et préparé.
Pour la branche française qui a un déficit commercial important suite à 15 ans de déclin d’activité sur le sol Français, c’est un défi mais aussi une opportunité.
Réponse de le 05/03/2019 à 15:55 :
Le CO2 est il vraiment le problème?
a écrit le 05/03/2019 à 14:38 :
Cette députée soutient le développement de l'électricité au charbon plutôt que le nucléaire et les moteurs thermiques à basse émission. On voit déjà en Allemagne les effets de cette politique. Que dira cette femme à ses petits-enfants, malades de la pollution?
a écrit le 05/03/2019 à 14:32 :
d'ici là elle ne sera plus au poste...... qu'a t'elle fait elle pour la planète???? Rien.....a part passer des messages de Macron....
a écrit le 05/03/2019 à 14:08 :
Pas plus convaincu par les arguments de cette dame...si tous les constructeurs n'ont pas pu respecter les précédentes réductions d'émissions c'est pas par volonté de frauder, mais parce qu’elles étaient bien irréalistes industriellement, comme beaucoup de poncifs et de lieux communs écologistes...
Alors l'opinion de Mr Tavarez mérite d'être écoutée.
Un peu plus de réalisme et de pragmatisme économique et industriel servirait davantage votre cause ( pourtant fort utile ), Madame.
Réponse de le 05/03/2019 à 17:03 :
Si la quasi totalité des constructeurs s'est sentie obligée de frauder c'est parce qu'on leur avait collé des normes irréalistes au vu de la technologie disponible.

Et le parlement européen aurait dû en tirer les leçons du dieselgate avant de durcir encore plus les normes.

Et le gouvernement français aussi, avant de matraquer les gens de taxes abusives en l'absence de solutions de remplacement crédibles.
Réponse de le 06/03/2019 à 16:33 :
c est pas tant un Probleme technologique que de prix. VW pouvait faire des moteurs moins polluant (apres tout par ex PSA y arrivait) mais ca coutait plus cher donc truquage
a écrit le 05/03/2019 à 14:00 :
Cette une approche intéressante.
La réponse décale le débat du risque sur l'emploi vers le besoin d'agir pour l’environnement et le réchauffement climatique en particulier.
Pour que cette approche reste crédible et porteuse de sens il faut impérativement que les transport aérien et Maritime soit réglementés comme l'automobile. sinon j'ai bien peur que la cabale soit démasquée et que les législateurs s'illustrent par leur incompétence.
cependant comme rappelé dans l'article il leur reste du temps pour eter au rendez-vous.
a écrit le 05/03/2019 à 13:37 :
cette dépitée n'a jamais mis les mains dans le cambouis et se permet de la ramener !
a écrit le 05/03/2019 à 12:57 :
Vu l’impact des verts dans le local=o
À Paris =o
En UE ... pas crédible non plus
Tous ces Élus UE dont nous connaissons pas le parcours
De toute manière l’industrie de l’Automobile est gérée depuis des générations par des familles Aristocrates, en gros c’est un gros lobby....local , national, mondial...
Peut être qu ´avec le temps ça va donner naissance à ça :
«  profil Apolitique, anti - technologie « 🚴🏼‍♂️+ un masque anti- pollution...😷😂
Ce sont des polémiques qui passeront comme le vent 💨
Mais à propos «  le prix du carburant grimpe « ...
a écrit le 05/03/2019 à 12:53 :
Monsieur Carlos Tavares est un vrai professionnel des problèmes concernant l'automobile. Il ne fait qu'énoncer certaines conséquences possibles de la transition énergétique inéluctable que vont devoir affronter tous les constructeurs. Le traiter d'amateur me semble présomptueux de la part d'une personne qui, mis à part des déclarations politiques qui n'engagent qu'elle, n'a jamais rien réalisé de notable et ne semble pas prête à passer à l'action.
Réponse de le 05/03/2019 à 14:13 :
Il suffit de s'autoproclamer écologiste pour aussitôt détenir la vérité.
a écrit le 05/03/2019 à 12:47 :
encore une bonne femme qui n'a probablement jamais travaillé dans quelque industrie que ce soit et dont les compétences ne sont que le résultat de connaissances de papier. Quand on sait, mais on le tait soigneusement, qu'un seul volcan en activité émet en une heure plus que toutes les activités humaines en une année, la conclusion est simple... tout ce que racontent les écolos n'est que pipeau. Même pour le glyphosate où tout n'est pas, parait-il aussi noir qu'ils le clament, même si son usage trop intensif est, sans aucun doute, néfaste.
Réponse de le 05/03/2019 à 13:08 :
Vous ressortez toujours les mêmes inepties: on ne parle pas de pollution mais d’émissions de gaz à effet de serre. Comparer les émissions d’un volcan avec les émissions de co2 n’est pas le sujets
a écrit le 05/03/2019 à 12:39 :
Avec tout le respect qui vous est du, Madame, rien de tel pour l'intelligence que le bus pedi, autrement dit le pedibus et la méditation qui l'accompagne.
a écrit le 05/03/2019 à 12:36 :
Comme à chaques élections, les verts reviennent avec un discour de sauveurs par les taxes. C'est une religion qui n'a d'effet que pour de nouveaux adeptes pour les élections Européennes. Efffectivement notre pays à l'échelle mondiale n'a aucun incident sur l'augmentation de cette pollution. Il faut faire attention de ne pas casser l'économie par de faux discours qui ne règlent rien , mais simplement dans le but d'être élu , c'est un fond de commerce .
a écrit le 05/03/2019 à 12:21 :
Petit rappel. Opel perdait de l'argent depuis 20 ans. Carlos la rachète 1, 7 milliards. L'année suivant son achat Opel réalisé 1,4 milliards de profit... Et désormais 5,5% de marge annuelle. ROI en seulement 2 ans. Inédit dans toute l'histoire de l'automobile.
Réponse de le 05/03/2019 à 13:10 :
Et qu’est-ce que cela prouve en matière de lutte contre le réchauffement climatique? Construire des voitures à moteur thermique augmente le réchauffement climatique
a écrit le 05/03/2019 à 12:21 :
Tout est dit ci-dessous...mais je doute que cette député lise ces commentaires. Et si elle les lit qu'elle soit elle même capable de revenir sur ses certitudes. Helas!
a écrit le 05/03/2019 à 12:18 :
La réaction de cette dame ne me convient pas, nous allons payer pour des fautes que nous n'avons pas commises, comme je l'ai déjà dit nous consommons moins de co2 que les autres :480 millions de tonnes gràce aux centrales atomiques, mais notre espace métropolitain, plus les dom-tom et notre espace maritime est en excédent de recyclage (piègeage de carbone) de 100 millions de tonnes.
Reste que sur le plan mécanique, simplicité, fiabilité, facilité de dépannage (si l'électronique est garantie 15 ans) je suis pour la voiture électrique hybride avec batteries et moteur sterling dernière génération vitesse régulière etc), l'usine à gaz actuelle ou il faut 10 h pour changer une embrayage et joint qui fuit sur certaines de nos grosses cylindrées françaises (40 pour un bricoleur) est inacceptable.
Réponse de le 05/03/2019 à 13:12 :
Un français est parmi les 1% de la population mondiale qui produisent le plus de co2. Vous faites l’érreur de croire que le monde entier est au niveau de développement de la France.
a écrit le 05/03/2019 à 11:59 :
Oui, mais on aimerait bien savoir le prix environnemental de la construction des batteries et des déchets de l'énergie nucléaire . Et puis, ces bons décideurs peuvent déjà commencer parcouper la climatisation de leurs bureaux et de leurs voitures électriques de fonction ..
Réponse de le 05/03/2019 à 13:14 :
Quoi que l’on fasse il y a toujours des conséquences. La question est de savoir s’il faut lutter contre le réchauffement climatique pas de savoir si on peut ou pas stocker les déchets nucléaires. L’autre solution plus radicale et qui vous plaira sans doute c’est d’interdire carrément les voitures et de se déplacer en vélo
a écrit le 05/03/2019 à 11:53 :
elle n a pas tord concernant les technologie pour des moteurs plus vertueux....elles existent en partie mais vont se développer bcp plus rapidement dans les trois ou quatre prochaines années....mais PSA sera t il dans la bon wagon?.... je ne sais
hors diesel dépollués, paradoxalement, je serais curieux de voir les vrais chiffres des voitures essence
le voiture electrique ne sera qu un élément du mixte..... PSA et RENAULT... co2 et Nox en particulier, et nano particules dont on ne parle pas ou si peu.....

l injection directe a ses énormes defauts endehors du fait d optimiser un peu la conso

par contre, de nouveaux système d allumage laser.... le nouveau moteur mazda en fin d année... etc .... vont baisser et la conso et la pollution...

le seul problème de la commission, c 'est le tout ou rien electrique....la.... vraie question
a écrit le 05/03/2019 à 11:46 :
Et que fait-elle pour cesser l’utilisation du glyphosate (Roundup) et autres joyeusetés mortelles ? Rien.
Au final, on fait culpabiliser 60 millions gens d’acheter des voitures polluantes mais pas de la bouffe polluée ? Arrêtez votre char !
Réponse de le 05/03/2019 à 12:40 :
Vous savez comment marche le Parlement Européen? Ou un parlement en général?
Arrêtez-donc le vôtre avant de tout mélanger et de faire de la simplification à outrance.
a écrit le 05/03/2019 à 11:35 :
Très surprenant qu'un grand patron tel que Tavres soit enfermé dans un état d'esprit qui ne considère que les risques sans voir les opportunités. Il n'est pas le seul à avoir un tel schéma de pensée qui gangrène la France... Gros travail de transformation des mentalités nécessaire !
a écrit le 05/03/2019 à 11:34 :
Le message écologiste serait plus crédible s il traitait de la meme façon les transports en commun ( Paris et ses bus diesel ), les navires ( la France est en retard par rapport aux autres pays européens du Nord ) et s'ils n avaient pas participe a l élimination de la taxe camions avec les socialistes !
L urgence No 1 devient la production de batteries, de moteurs électriques, en Europe.
Bref Tavares fait son boulot en vrai professionnel , ce que les fonctionnaires européens savent aussi faire mais , trop souvent, avec des œillères ( voir Alstom Siemens ) en ce qui concerne la force de l économie Européenne.
a écrit le 05/03/2019 à 11:32 :
Madame la députée: PSA fait tourner des véhicules électriques depuis le début des années 90. La technologie est au point et M. Tavares est loin d’être un amateur même s'il n'était pas dans le groupe à l'époque. Son action chez PSA mérite au chapeau bas.

Par contre, Madame la députée, vous omettez un détail non négligeable dans cette transition que vous appelez de vos vœux: le gouvernement et ceux qui l'ont précédé, est totalement à la ramasse quant au dispositif de recharge des batteries. Aucun véhicule ne pourra sortir des chaines de manière suffisamment massive tant que les pouvoirs publics n'auront pas équipé les villes et les connexions par des moyens de recharge.

Vous êtes dans une posture plutôt insultante pour les citoyens. Attaquez les vrais sujets au lieu de vous en prendre aux constructeurs. Je précise que mon avis n'est pas partisan.
a écrit le 05/03/2019 à 11:32 :
De quelle technologie Madame ?? L'électricité, mais où est le réseau de recharge ? Quelle durée ? Si pour faire 800 km il faut 3 jours, ce n'est pas un progrès. L'hydrogène peut être ? Mais cette technologie à petite échelle est bien instable, ne pas confondre une exploitation et une automobile. Ah les écolos qui émargent bien au chaud l'argent du contribuable, en énumérant ce qui doit être fait ou pas fait, mais n'ayant aucune connaissance en technologie. C'est écolos qui ont laissé l'Allemagne stoppée son nucléaire au profit du charbon, qui utilisent les avions pour se déplacer, moyen de transport hautement plus polluant non taxé. En fait que défendent t'ils vraiment ?
a écrit le 05/03/2019 à 11:29 :
L'UE de Bruxelles n'est jamais responsable de rien, donc jamais coupable de la situation actuelle et... non pas de compte a rendre puisque éloigné des peuples! Seul des intermédiaires qui "cachent la forêt" servent de fusible!
a écrit le 05/03/2019 à 11:26 :
Europe "d'econologie" les verts n'ont vraiment aucun scrupule ils se roulent dans le mensonge comme un trafiquant dans le hash.
a écrit le 05/03/2019 à 11:26 :
Plutôt que de tout miser sur l'électrique, très polluant en matière de production de batteries (des méthodes d'extraction du lithium qui s'apparentent à celles du gaz de schiste), mais aussi en matière de production d'énergie électrique, avec ou sans centrales nucléaires, et d'une autonomie limitée, pourquoi ne pas relancer le GNL/GPL comme cela va être le cas pour la marine, l'électrique n'étant qu'une solution transitoire !
a écrit le 05/03/2019 à 11:23 :
Personne ne semble relever l'incohérence dans les discours : les véhicules électriques requièrent moins de main d'œuvre... mais coûtent bien plus cher. D'où viennent les coûts supplémentaires ? Est-ce dû à davantage de robotisation et de productivité ?... Qui devraient drastiquement faire baisser les coûts des véhicules électriques à moyens termes.
Réponse de le 05/03/2019 à 12:05 :
Les ventes de véhicules électriques aux prix actuels est totalement farfelue, peut être mal conçues. Une idée intéressante d'une start'up Sarthoise électrifier nos vieilles bagnoles ça irait bien pour mon 4x4 petit poids et spacieux : ian-motion -com , si le prix reste dans mes moyens je serais acheteur.
a écrit le 05/03/2019 à 11:23 :
Personne ne semble relever l'incohérence dans les discours : les véhicules électriques requièrent moins de main d'œuvre... mais coûtent bien plus cher. D'où viennent les coûts supplémentaires ? Est-ce dû à davantage de robotisation et de productivité ?... Qui devraient drastiquement faire baisser les coûts des véhicules électriques à moyens termes.
Réponse de le 05/03/2019 à 13:53 :
La différence est le prix du réservoir!! Presque rien pour un véhicule thermique, de 15000 à 25000 euro pour une batterie (réservoir à KWh). Le prix des matériaux utilisés explique la différence de prix. La matière première représente jusqu'à 80% du prix d'une batterie. Conclusion: l'industrialisation de masse des batteries ne fera pas baisser les prix, mais la hausse des matières premières risque de les rendre plus chère...
Je ne parle même pas de la rareté des ressources de ces matériaux.
a écrit le 05/03/2019 à 11:21 :
Cette histoire du réchauffement climatique uniquement dû à l'activité humaine me fait penser au dogme catholique sous l'inquisition qui s’apprêtait à mettre sur le bûcher un certain Galilée qui prétendait que la Terre était ronde et tournait à la fois sur elle-même et autour du Soleil.
Je viens de terminer la lecture des travaux de Philippe de Larminat, ancien professeur à l'école Centrale de Nantes, qui estime que le rôle du CO2 d'origine anthropique est beaucoup plus faible que ne l'affirme le GIEC Il propose une méthode originale afin d'évaluer les différentes contributions des phénomènes physiques dont la température de surface de la planète est la résultante. L'emploi du calcul probabiliste permet d'infirmer les dires du GIEC, selon lesquelles le réchauffement serait uniquement dû à l'Homme
J'espère qu'il ne connaitra pas le sort funeste auquel Galilée a échappé...
a écrit le 05/03/2019 à 11:14 :
Quand Carlos Tavares a répris PSA le groupe etait presque en faillite, donc la remarque "Il n'a pas été capable d'investir dans des moteurs propres et basses émissions plus tôt, alors que les technologies existent depuis longtemps" est stupide.
a écrit le 05/03/2019 à 11:10 :
A quand la generalisation du retrofit sur les Diesels a base de technologie comme celles d'Amminex qui detruisent pres de 95% des NOx et autres particules nocives pour que le Diesel ne soit plus mis au ban a tort !
a écrit le 05/03/2019 à 11:09 :
Quand Carlos Tavares a répris PSA le groupe etait presque en faillite, donc la remarque "Il n'a pas été capable d'investir dans des moteurs propres et basses émissions plus tôt, alors que les technologies existent depuis longtemps" est stupide.
a écrit le 05/03/2019 à 10:58 :
"Quand le sage montre l'horizon du doigt, l'imbécile regarde le doigt." proverbe chinois
a écrit le 05/03/2019 à 10:38 :
Comme c'est si facile de jacter à tout va son idéologie Europe Écologie Les Verts.
Nous sommes dans deux mondes parallèles, où d'un coté l'industrie qui veut sauvegarder l'emploi et de l'autre les doux rêveurs incapables de voir les réalités actuelles....
Si on inversait les rôles, cette personne n'a pas les compétences requises pour assumer une telle fonction industrielle....c'est vivre confortablement aux dépens d'autrui.
Réponse de le 05/03/2019 à 10:56 :
Ah, ah, l'industrie veut sauvegarder l'emploi! Elle est bien bonne....
a écrit le 05/03/2019 à 10:34 :
Ben tiens,l'écologie c'est comme la justice ,c'est la victime qui est coupable.
a écrit le 05/03/2019 à 10:30 :
C'est la première fois que j'entends une député européenne oser dire "on sait qu'on va tuer de l'emploi mais on n'a aucun doute qu'on va le faire".
Comment oser dire que PSA, qui a failli disparaitre il y a 5 ans, aurait dû faire des efforts avant ?
Cette femme est anti-voiture, anti-travailleur et il faudrait voter pour ce genre de machins dans 3 mois ?
Ces députés européens qui protègent leurs fesses, pas les notres. C'est certain que je voterai contre ces gens là, ce que je n'avais pas prévu au départ.
Mais leur morale est juste tuante.
a écrit le 05/03/2019 à 10:29 :
L'arrogance de ce groupuscule destructeur de l'industrie européenne est insupportable !
a écrit le 05/03/2019 à 10:17 :
pourquoi les verts n'ont pas encore invente un vaccin contre la maladie et la mort?
parce qu'ils sont pour la maladie et la mort sinon ils auraient deja trouve une solution.......
moi aussi j'ai des solutions faciles pour les autres ca coute pas cher
a écrit le 05/03/2019 à 10:11 :
Carlos Tavares c'est le Jacques Calvet des années 90 ! (seul différence il ne se met pas en scène avec son mouchoir blanc à la sortie du pot d'échappement comme le faisait Calvet qui jurait que le diesel ne polluait pas...on connait la suite)

"Jacques Calvet «Mon diesel»
Le patron de PSA, repart à l'attaque. Après Maastricht, c'est au tour des nouvelles normes anti-pollutions prévues par Bruxelles pour l'an 2000. Le président de PSA Peugeot Citroën s'inquiète notamment pour ses moteurs diesel. Selon lui, le schéma bruxellois «retient un certain nombre de normes, irréalisables dans l'état actuel des connaissances technologiques, notamment pour les moteurs Diesel» a-t-il déclaré à l'AFP. Il continue de défendre bec et ongles le diesel, la poule aux oeufs d'or du groupe. Pour Jacques Calvet, ce carburant est le meilleur ami de l'environnement. Il consomme moins et aurait beaucoup moins d'incidence sur l'effet de serre que les moteurs à essence. Le président de PSA Peugeot Citroën veut convaincre Bruxelles avec un argument percutant: la défense de l'emploi."
(extrait du journal Libération du 22/01/1996)
On le voit, 23 ans plus tard les PDG de PSA passent mais restent accrochés à leur diesel !
Réponse de le 05/03/2019 à 10:38 :
Il faut absolument écouter cette dame. Elle a fait Sciences Pipo Lille tout de même !!!
a écrit le 05/03/2019 à 10:11 :
Bien arrogante cette député, un peu de modestie lui ferait du bien. Les voitures électriques
sont-elles vraiment non polluantes? Batteries non recyclables et en plus fabriquées en Chine.
D'autres technologies bien plus prometteuses vont bientôt arriver à maturité. L'hydrogène qui n'émet que de la vapeur d'eau par ex.
Si la député veut se rendre utile, il faudrait qu'elle vote des taxes sur les vrais pollueurs, l'aviation et le maritime. Qu'elle s'occupe des centrales à charbon etc....
Réponse de le 05/03/2019 à 13:05 :
Pourquoi demander des taxes ? Arrêtez de prendre l’avion ce sera plus efficace
a écrit le 05/03/2019 à 10:00 :
Je fais plus confiance à un patron qui emploie des dizaines de milliers de personnes et doit son salaire à son difficile job , qu'à un député fonctionnaire payé par nos impots et qui n'a jamais gagné son salaire en bossant .
a écrit le 05/03/2019 à 10:00 :
Eho les gilets jaunes!
C'est elle!
Quelle igorance ! Heureusement qu'elle est député pour bien gagner sa vie sinon on ne saurait ce qu'elle pourrait faire.
a écrit le 05/03/2019 à 9:53 :
On hésite entre la sidération et l'amusement devant cette paramécie corticale qui traite d'amateur un des meilleurs chef d'entreprise français. Son idéologie de paresseux qui lui fait confondre écologie et environnement, la conduit à proférer avec une connaissance infime des réalités, des contre-vérités proportionnelles à l'étendue de son ignorance.
a écrit le 05/03/2019 à 9:33 :
"Il n'a pas été capable d'investir dans des moteurs propres"

Ah les verts et lur méconnaissance totale de ce dont ils parlent car seulement motivés par un moralisme subjectif.

Tavarès ne décide de rien, ce sont les actionnaires majoritaires de peugeot qui décident de lâcher les investissements ou non, Tavarès suit et voit bien que d'une façon génénérale les investisseurs n'ivestissent plus préférant planquer leur pognon dans les paradis fiscaux.

Du coup lui se retrouve le c.. entre deux chaises, entre des dirigeants qui veulent changer totalement le secteur automobile et des investisseurs qui ne veulent rien lâcher.

Démissionnez les verts votre naïveté dégoulinante de moralisme est anti-productive au possible ne pouvant que nous mener là ou vous nous affirmez ne surtout pas vouloir aller.

Élections pièges à gonds.
a écrit le 05/03/2019 à 9:17 :
Accuser quelqu'un d'amateurisme quand on est EELV, c'est voir la paille dans l'oeil de l'autre et ne pas voir la poutre dans le sien.
a écrit le 05/03/2019 à 9:10 :
Que dira t elle a ses petitd enfants quand ils lui de/anderont poursuoi il n'y a plus de travail pour eux et qu'il vont devenir les migrants des pays sui n'auront pas asséché les poches de leurs contribuables pour une prédiction hypothétique sur le climat?
Etquand ils lui demander ont comment elle a reussi elle a échapper à l'assèchement de sa cassette de parlementaire?
a écrit le 05/03/2019 à 8:55 :
Choisir un véhicule c’est choisir un type de pollution , le diesel pour les particules fines, l’essence pour le CO2 , l’electrique Aussi polluant avec les batteries, conclusion je reste ma voiture de 16 ans au diesel en l’utilisant le moins possible
Réponse de le 05/03/2019 à 9:14 :
Les moteurs essence récents sont pratiquement tous à injection directe, et émettent donc également énormément de particules fines (plus petites et donc potentiellement plus nocives que celles rejetées par les moteurs diesel à injection directe). Les diesel rejettent également des NOX nocifs.
a écrit le 05/03/2019 à 8:52 :
Karima Delli ?!? .... qui est-ce ....une migrante ?
a écrit le 05/03/2019 à 8:48 :
Faut-il que les politiques prennent des décisions qui vont à l'encontre de ce que veulent les citoyens, qui souhaitent le beurre et l'argent du beurre? Quelquefois oui évidemment (c'est bien la raison de l'existence de nos démocraties représentatives, c'est bien la limite du RIC), mais dans ce cas, il importe que ces décisions soient bien étayées par de solides dossiers scientifiques, et en phase avec les recommandations de nos agences techniques (sinon à quoi ces dernières servent-elles?). Avec les verts, nous sommes dans la dérive de l'utilisation des contre-vérités (fake news) pour faire passer leurs thèses. Un dérapage très préoccupant!
a écrit le 05/03/2019 à 8:45 :
A quoi sert EELV ? A rien.
a écrit le 05/03/2019 à 8:35 :
Est ce qu'elle pourrait venir à Rodez expliquer tout ça aux 350 employés de l'usine Bosch qui perdent leur emploi en ce moment à cause du dieselgate. Leur expliquer que c'est bon pour la France.
Réponse de le 05/03/2019 à 9:19 :
EELV ne raisonne pas en termes individuels. Ils se moquent éperdument du devenir des ouvriers, ils se reconvertiront ou émargeront aux minima sociaux, ce n'est pas la question. L'individu ne fait pas partie de leur logiciel. Leur objectif sociétal et collectif est de diminuer drastiquement l'accès aux moyens de mobilité individuels, par tous les moyens: fiscaux, réglementaires etc.
a écrit le 05/03/2019 à 8:23 :
Madame

Que faites-vous contre l’exploitation des enfants dents les mines et pays extracteurs des matières servant aux batteries ? Rien!
Que faite vous pour créer des champions européens ( siemens-Alsthom) rien
Que faite vous pour les zones périphérique aux grandes villes , rien!
Que faite vous pour que nos smicards puissent vivre dans de bonnes conditionset pourvoir se déplacer ? Rien!
Que faite vous pour le pouvoir d’achat de ces personnes qui font 20 bornes pour voir un toubib ou 1:30 de voiture pour accoucher ? Rien!

Il faut défendre la planète , mais uniquement en Europe et ce contre une frange du peuple qui n’a qu’un dixième de vos émoluments pour vivre.

Avec votre politique vous apportez un esclavage moderne en Afrique et livrer nos pays à l’hégémonisme chinois qui n’en rien à « foutre » de l’environnement
a écrit le 05/03/2019 à 8:23 :
Madame

Que faites-vous contre l’exploitation des enfants dents les mines et pays extracteurs des matières servant aux batteries ? Rien!
Que faite vous pour créer des champions européens ( siemens-Alsthom) rien
Que faite vous pour les zones périphérique aux grandes villes , rien!
Que faite vous pour que nos smicards puissent vivre dans de bonnes conditionset pourvoir se déplacer ? Rien!
Que faite vous pour le pouvoir d’achat de ces personnes qui font 20 bornes pour voir un toubib ou 1:30 de voiture pour accoucher ? Rien!

Il faut défendre la planète , mais uniquement en Europe et ce contre une frange du peuple qui n’a qu’un dixième de vos émoluments pour vivre.

Avec votre politique vous apportez un esclavage moderne en Afrique et livrer nos pays à l’hégémonisme chinois qui n’en rien à « foutre » de l’environnement
a écrit le 05/03/2019 à 7:57 :
Ne pas choisir entre la peste et le choléra ou encore diminuer les particules fines pour la santé et en même temps diminuer le CO2 pour la planète sont de belles formules de politiques qui a la fin sont au pire responsables mais jamais coupables.
Je pense que dans la vraie vie il faut malheureusement savoir choisir. L'un ou l'autre ou encore un peu des deux.
La responsabilité des décideurs européens est d'organiser le production européenne des batteries et plus généralement de l'industrie de la voiture électrique pour pouvoir imposer les règles contraignantes.
Il se trouve que concernant l'industrie l'europe ne sais pas faire cela, les règles d'abord pour contraindre, on fera le bilan plus tard. Évidemment les politiques qui auront pris les mauvaises décisions ne seront jamais inquiétés même après ma casse du socle industriel européen.
Les gens instruits sur la question énergétique savent que la voiture électrique utilisée par des nations qui produisent de l'électricité à partir des produits fossiles ( ce qui est le cas de tous les pays européen excepté la France) pollue bien plus en terme de CO2 que le diesel et même que l'essence et même concernant les particules fines le bilan n'est pas bon au niveau de la planète
Réponse de le 05/03/2019 à 8:19 :
Bonjour,
Vous avez raison quand vous parlez "des gens instruits" la question est de savoir si les écologistes le sont ou ne sont pas que des andouilles qui crachent en l'air en disant qu'il pleut. Quand aux particules "fines" elles existeront toujours à cause des freins,des pneus et des revêtement routiers, du moins tant que les véhicules ne seront pas sur coussin d'air, sans la poussière...
a écrit le 05/03/2019 à 7:41 :
Les Ayatollahs verts nous empoisonnent la vie. Ils ne savent faire que de l'écologie punitive. Et le pire c'est qu'ils sont suivis par les autres élus, surtout ceux qui prétendent ratisser d'autant plus large qu'ils ont des espoirs d'accéder aux plus hautes responsabilités, mais aussi par tous ceux qui sont de perte de vitesse et croient se refaire une virginité... Tout juste capables de limiter la circulation automobile dans Paris et sa banlieue quand la moitié des conducteurs est partie en vacances et que tout le monde reconnaît que la pollution atmosphérique vient des centrales au charbon allemandes... Par contre, pour réduire les déficit public, la dette, le chômage, là il n'y a plus personne...
Réponse de le 05/03/2019 à 8:17 :
Très bon résumé, l'essentiel y est

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :