Renault : Jean-Dominique Senard assuré de succéder à Carlos Ghosn

 |   |  629  mots
(Crédits : Reuters)
Le Pdg sortant de Michelin devrait prendre la présidence de Renault ce jeudi 24 janvier, tandis que Thierry Bolloré deviendrait directeur général du groupe. L'État français a ainsi décidé de tourner la page de Carlos Ghosn, alors que celui-ci risque de passer les prochains mois en prison.

L'empêchement de Carlos Ghosn a suffisamment duré. Un peu plus de deux mois après l'arrestation du patron de Renault, l'État a enfin décidé de tourner la page en nommant une nouvelle direction au groupe automobile français. D'après Reuters et l'AFP, le conseil d'administration de Renault doit se réunir ce jeudi 24 janvier à 10h pour acter le départ de Carlos Ghosn.

Selon ces agences de presse, confirmant des rumeurs portées ces dernières semaines par Le Figaro et Les Echos, ce serait Jean-Dominique Senard, PDG de Michelin, qui doit prendre la présidence non-exécutive, tandis que Thierry Bolloré garderait les commandes opérationnelles du constructeur automobile en prenant le titre de directeur général.

Ultime recours refusé la justice japonaise

D'après Les Echos, Carlos Ghosn serait d'ailleurs prêt à donner officiellement sa démission après 10 ans de mandat en tant que Pdg (et DG depuis 2005), alors que le tribunal de Tokyo a refusé ce mardi, l'ultime recours qui lui aurait permis d'être libéré sous caution dans l'attente de son procès.

La semaine dernière, alors que la justice japonaise mettait Carlos Ghosn en examen sur deux motifs supplémentaires, Bruno Le Maire, ministre français de l'Économie et des Finances avait déclaré :

« J'ai toujours indiqué, en rappelant la présomption d'innocence de Carlos Ghosn, que s'il devait être durablement empêché, nous devrons passer à autre chose, à une nouvelle étape. Nous y sommes et nous entrons maintenant dans une nouvelle étape ».

Le lendemain, Renault annonçait que le comité des nominations se réunissait pour faire des propositions, prenant ainsi acte de la décision du gouvernement, premier actionnaire du groupe à hauteur de 15%.

Les Michelin chez Renault

Jean-Dominique Senard dirige Michelin depuis 2012 et avait annoncé en mai dernier qu'il passerait la main à Florent Menegaux, actuel numéro deux du pneumaticien, lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires prévue fin mai. Sa nomination chez Renault pourrait précipiter la passation.

Cet HEC de 65 ans passé par Saint Gobain et Péchiney ne sera pas le premier Michelin à intégrer le groupe Renault puisque Thierry Bolloré, et Carlos Ghosn lui-même, ont également fait leurs armes dans l'entreprise auvergnate. Il s'est récemment fait remarquer pour sa mission confiée par Emmanuel Macron, en binôme avec Nicole Notat pour moderniser le "rôle de l'entreprise" et qui a donné naissance à la loi Pacte.

Surmonter les malentendus entre Renault et Nissan

Jean-Dominique Senard arrive à un moment critique pour Renault, sévèrement bousculé par la vacance à la tête du groupe. Certes, Thierry Bolloré a assuré la continuité opérationnelle, mais les décisions stratégiques notamment autour de l'Alliance avec Nissan ont été largement impactées par la neutralisation de Carlos Ghosn, principal architecte et garant de ce partenariat industriel hors normes. Jean-Dominique Senard aura pour mission de rétablir le dialogue avec Nissan. Il lui faudra surmonter les velléités d'indépendance du groupe japonais désireux de rééquilibrer les termes de l'Alliance, mais également les ressentiments nés côté français, convaincu que l'arrestation de Carlos Ghosn est un coup monté par le management de Nissan.

Cette affaire aura également mis en exergue l'absence de plan B par les Français en cas de vacances du poste de Pdg de Renault.

En outre, la nomination de Jean-Dominique Senard à la tête de Renault ne préjuge pas, pour le moment, de la succession à la tête de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, même si, contractuellement, c'est au camp français que revient le droit de choisir le nom. La question va néanmoins se poser dans les heures qui suivront la prise de fonction de Jean-Dominique Senard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2019 à 8:26 :
À force d'en vouloir plus finir la belle vie 😔
a écrit le 23/01/2019 à 7:58 :
il va donner Renault au japon Nissan et le P-DG de Renault va pouvoir sortir comme Alstom avec les américain
a écrit le 23/01/2019 à 6:00 :
Que devient Carlos ?
Est- il tjrs employe chez renault ?
a écrit le 23/01/2019 à 1:58 :
Japon 1 France 0
a écrit le 22/01/2019 à 19:15 :
A 65 ans , est il celui dont Renault a besoin à cet instant de son histoire ?
Réponse de le 23/01/2019 à 7:52 :
Exactement ce que je pense. Pmace a l audace, place a la jeunesse , hec de 65ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :