Renault mise sur un SUV Coupé pour percer dans les pays émergents

 |   |  627  mots
Renault est le premier constructeur généraliste au monde à proposer un coupé SUV, jusqu'ici exclusivement proposé par les marques premium.
Renault est le premier constructeur généraliste au monde à proposer un coupé SUV, jusqu'ici exclusivement proposé par les marques premium. (Crédits : Renault)
Le constructeur automobile français innove en lançant, le premier, un SUV coupé, jusqu'ici l'apanage des marques premium. L'Arkana doit permettre de consolider ses positions en Russie, mais également d'amplifier sa percée sur le marché chinois.

Quel coup ! Avec l'Arkana, Renault devient le premier constructeur généraliste au monde à proposer un SUV coupé. Ni son puissant allié Nissan, pourtant marque de référence dans les SUV urbains ni Jeep, ni aucune autre marque européenne ne propose un tel modèle à son catalogue (certaines marques ont des projets dans les cartons).

Jusqu'ici réservé aux marques premium

Le SUV coupé, ce 4X4 urbain disposant d'un hayon diagonal, est une invention de BMW. La marque premium allemande avait effectivement lancé en 2008 le X6. Un véritable succès qui s'est décliné sur plusieurs formats avec le X4. Mercedes aura mis sept ans pour le copier en lançant le GLC coupé et le GLE coupé, des modèles qui ont largement contribué à relancer la marque.

Ce segment offre de multiples avantages, comme celui d'être construit sur la même plateforme qu'une version classique, autrement dit, avec des économies d'échelle conséquentes. Il dispose également d'un fort pouvoir d'attraction car il apporte de l'émotion au SUV, un marché saturé de modèles qui peuvent parfois trop se ressembler. Enfin, les clients sont prêts à payer plus cher pour s'offrir un SUV coupé. Chez BMW, l'écart entre le X3 et le X4 est d'environ 4.000 euros sur la version de base.

Un produit de conquête

Pour Renault, l'Arkana est donc un fantastique coup commercial. La marque au losange peut espérer se distinguer de tous ses concurrents généralistes en démocratisant un modèle jusqu'ici réservé à une certaine élite.

« Le showcar Arkana est un coupé-crossover unique, une fusion parfaite entre l'élégance d'une berline et la force d'un SUV. Nous lui avons apporté tous les attributs de la marque Renault, avec un design musclé, la force et la sensualité de notre touche française », explique Laurens Van den Acker, cité dans un communiqué.

Mais l'Arkana semble surtout voué à être un produit de conquête dans les pays émergents, haute priorité du groupe Renault dans le cadre du plan "Drive The Change". Ce n'est pas par hasard que le groupe a décidé de le dévoiler au salon de Moscou. Car c'est en Russie qu'il sera commercialisé au premier semestre 2019. Ce marché pourrait bientôt devenir le premier marché automobile de Renault où il détient déjà 28% de parts de marché. L'Arkana servirait donc à consolider des positions déjà très fortes.

En revanche, il aura un rôle très offensif en Chine où Renault, deux ans après son arrivée, est toujours en phase de montée vers son rythme de croisière. Les ventes ont ainsi augmenté de 230% au premier semestre, mais les volumes restent encore très limités (117.000 unités) comparé aux 13 millions de voitures du marché total. L'Arkana pourrait permettre à Renault d'amplifier sa percée en proposant aux Chinois, friands de SUV, une offre différente face à l'offre pléthorique disponible sur un marché ultra-concurrentiel.

Pas de décision en Europe

Renault réfléchit à un lancement en Amérique Latine où le groupe est également à l'offensive, mais aucun arbitrage n'a encore été pris. L'Arkana n'est pas non plus, pour l'heure, destiné au marché européen.

Le nouveau modèle de Renault y aurait pourtant toute sa place puisque l'Arkana n'est pas un modèle d'entrée de gamme, bien que l'Arkana partage sa plateforme avec le Duster 1. Il y serait d'autant plus pertinent que les concurrents préparent en secret des SUV coupés, notamment les marques du groupe Volkswagen (Seat, Skoda...).

Enfin, les concessionnaires européens seraient ravis d'accueillir l'Arkana afin de compenser le tassement des ventes du Kadjar (-8% au premier semestre), et le raté commercial de l'Espace (-33%) et du Scénic.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2018 à 10:10 :
Le fanfaron qui s'achète BMW ou Audi ou Mercédès n'est pas prêt à s'acheter du Renault. La part du marché du SUV français est infinitésimale. Les 1er Koléos que j'ai vu en 2009, c'était en Namibie..... j'en reviens: il n'y a plus une voiture française récente: pourtant Renault y faisait 7 ans de garantie sur le marché d'Afrique du Sud..
a écrit le 31/08/2018 à 10:08 :
"Quel coup !" dites-vous. Je dirais plutôt "quelle pub !" pour Renault. Que d'éloges pour un véhicule dont on ne sais presque rien et dont on ne connais que les photos du concept-car ! Au fait, "Arkana", nom dérivé du latin "arcanum", signifie "secret", "mystérieux"... Auriez-vous percé les mystères de l'Arkana ?
a écrit le 30/08/2018 à 22:45 :
renault???? la fiat au prix d'une ferrari?
a écrit le 30/08/2018 à 19:54 :
Le problème pour Renault en Europe est son positionnement. Pas assez monté en gamme comme est en train de le faire Peugeot mais pas low costume non plus. Hors ce produit est issus d'une base lowcost (Dacia 1). Donc avec des standards de qualité et sécurité inférieurs au standard Renault. En France avec un badge Dacia peut être ?
a écrit le 30/08/2018 à 17:08 :
Le premier pour un généraliste européen (techniquement le Mazda CX-4 est la version coupé du CX-5).
a écrit le 30/08/2018 à 12:24 :
Ben voyons c'est comme on avait dit pour les Dacia c'est pas pour la France, ce sera pas pour l'instant mais pour bientôt.
a écrit le 30/08/2018 à 10:04 :
Le SUV coupé n'est pas une invention de BMW. Historiquement, le premier SUV coupé est le Ssangyong Actyon. Un peu de culture automobile ça ne fait pas de mal quand on parle automobile
a écrit le 30/08/2018 à 9:42 :
"Enfin, les concessionnaires européens seraient ravis d'accueillir l'Arkana afin de compenser le tassement des ventes du Kadjar (-8% au premier semestre), et le raté commercial de l'Espace (-33%) et du Scénic"
Le Scénic est le premier des ventes de son segment et le tassement relatif de l' Espace s' explique par le transfert des achats vers les SUV.
Analyste à la petite semaine ?
Réponse de le 30/08/2018 à 17:45 :
Les concessionnaires ne font pas d'analyse à la petite semaine

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :