Statistiques contrastées sur la construction en France

 |   |  338  mots
(Crédits : © )
Le nombre des autorisations de construction de logement progresse mais les mises en chantier reculent.

Le gouvernement annonce ce mardi que le nombre de logements autorisés, en données CVS (corrigées des variations saisonnières) lissées est en hausse de 2,9 % sur les trois derniers mois par rapport aux trois mois précédents. Celui des logements commencés est quant à lui en baisse, de 2,2 % sur les trois derniers mois.

En données brutes, sur les douze derniers mois, d'octobre 2009 à septembre 2010, près de 450.000 logements ont été autorisés à construire en France. Ce chiffre est en hausse de 11,6 % par rapport à celui constaté d'octobre 2008 à septembre 2009. Sur les douze derniers mois, la construction neuve, qui représente plus de 87 % des logements, progresse de 9,6 % par rapport aux douze mois précédents.

Tous les secteurs sont en augmentation. Celui du logement collectif s'accroît de 7 % et celui du logement individuel fait preuve de plus de dynamisme (+ 16,9 %). Sur ce dernier segment, l'individuel pur progresse de 19,5 % et l'individuel groupé s'accroît de 11,6 %. D'octobre 2009 à septembre 2010, près de 34.000 logements en résidence ont été autorisés. C'est un gain de 1,8 % par rapport aux douze mois précédents.

Sur les douze derniers mois, d'octobre 2009 à septembre 2010, le nombre des mises en chantier de logements s'élève à plus de 332.000. Il est en repli de 2,0 % par rapport au chiffre constaté d'octobre 2008 à septembre 2009. Sur les douze derniers mois, plus de 179 000 mises en chantier ont été enregistrées pour le logement individuel. Ce chiffre est en recul de 2,1 % par rapport au chiffre constaté d'octobre 2008 à septembre 2009. Avec près de 133.000 logements mis en chantier au cours des douze derniers mois, le secteur du logement collectif est en baisse de 4,7 % par rapport à la période d'octobre 2008 à septembre 2009.

Plusieurs facteurs expliquent un écart légèrement croissant, comme le mois précédent, entre autorisations et mises en chantier : comportement des pétitionnaires dont la validité du permis a été augmentée d'un an, nombre d'annulations (qui sont des autorisations des mois précédents) important, impact possible sur les autorisations de la loi Scellier dont la réglementation change en fin d'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :