Immobilier : baisse des prix de 10% en France en 2009 selon S and P

 |  | 331 mots
L'agence de notation Standard and Poor's (S & P) dévoile ce jeudi une étude sur l'évolution des prix de l'immobilier dans l'ancien en Europe. Le recul en France reste inférieur à celui prévu en Espagne et au Royaume-Uni. La Fnaim annonce un très léger rebond des prix en novembre en France.

L'agence de notation Standard and Poor's (S & P) dévoile ce jeudi une étude sur l'évolution des prix de l'immobilier dans l'ancien en Europe, secteur en pleine tempête avec la crise financière et économique.

Selon elle, ces prix vont baisser en moyenne de 10% en 2009, par rapport à 2008. L'agence souligne que la baisse de 0,7% survenue entre novembre 2007 et octobre 2008 par rapport aux 12 mois précédents restait "modeste". Lors de la précédente crise de l'immobilier en France, les prix de l'ancien avaient plongé de 40% entre 1991 et 1997.

S & P fait un diagnostic différent pour le moyen terme, estimant que "l'insuffisance de l'offre pourrait pousser les prix à la hausse d'ici 2011".

Ailleurs en Europe, la crise atteint des niveaux équivalents à ceux de la crise des années 90. C'est le cas en  Espagne, avec une chute des prix anticipée de 30% entre le pic du 4e trimestre de 2007 et 2010.

Même tendance (-30%) attendue au Royaume-Uni, où la baisse atteint déjà les 16%. Son voisin irlandais où les prix ont déjà reculé de 15% devrait encore connaître une baisse de 20%  d'ici à fin 2009.

De son côté, la Fnaim, fédération nationale de l'immobilier indique qu'en France, le marché immobilier a connu "un léger soubresaut des prix" (+0,5%) mais indique que "la baisse des prix apparaît toujours ancrée dans le marché: -5,2% au cours des trois derniers mois sur l?ensemble des produits (avec -6,3% pour les appartements et -4,1% pour les maisons) et -1,6% sur un an.

 La Fnaim précise que l'évolution de +0,5% enregistrée en novembre 2008 "tient à une légère hausse des prix des appartements (+0,9%) alors que ceux des maisons sont restés stables. Ce résultat ne vient en aucun cas remettre en cause la tendance à la baisse des prix. En effet, même si les taux d?intérêts ont sensiblement diminué en cette fin d?année, le comportement des ménages est toujours empreint d?attentisme".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi je dis bien fait pour les couillons qui ont acehté recemment en se disant que l'immobilier ne baisse jamais.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
-10 % en France alors que nos voisins enregistrent entre -30 et -40 % ? Le mythe du nuage de Tchernoyl s'arrêtant à la frontière a décidemment la peau dure... Mais qui le croiera ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
aaaa
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La france semble toujour avoir un train de retard par rapport aux autres!Quand ça baisse ailleurs, chez nous ça stagne et lorsque la reprise s'amorcera ailleurs, chez nous la récession aura jeté les bases d'une consolidation solide..........
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette analyse n'est pas très opportune : elle indique que les prix vont commencer seulement à baisser de 10 % en 2009 alors qu'on a parlé de crise toute l'année 2008 . Ce qui va inciter les acheteurs à attendre le début de la baisse et les vendeurs à attendre la reprise de la hausse. Finalement, cette étude n'es theureusement pas autoréalisatrice puisque si les acheteurs et les vendeurs attendent, il n'y aura pas de baisse de 10 % car personne ne va déménager donc pas mettre son bien en vente... ne pas oublier que 80 % des vendeurs sont par ailleurs des acheteurs, un élément particulier du marché français que l'agence a certainement omis de prendre en compte.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout a fait d'avis avec Lancelot. Mais que dire de la dernière statistique (si, si ils l'appellent comme çà) sortie de la FNAIM qui voit dans leur boule de cristal une augmentation des prix en novembre.Une "class action" devrait pouvoir êrtre intentée pour tromperie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@Lancelot : A la différence du nuage de Tchernobyl, chaque marché immobilier diffère d'un pays à l'autre (offres - demandes - conditions de départ du marché - conditions de taux - dispositifs de prêts - fiscalité...). La France connaît un marché tendu (peu d'offre / demande), avec relativement peu de propriétaires, une forte démographie, une fiscalité attrayante (en tout cas plus que celle de ses voisins). Seule inconnu le rôle des banques qui est actuellement catastrophique sur le marché de l'immobilier. Seules elles peuvent relancer ce marché, qui sera toujours une valeur refuge. Car de l'argent il y en a reste à savoir où il va s'investir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
S & P les même qui mettaient AAA sur les subprimes ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faux. dire que le rapport offre/demande rend le marché tendu est un non sens. S'il manque des logements exclusivemnet sociaux. Peu de propriétaires ; faux comparons avec l'Allemagne . Forte démographie : mensonge voir INSEE; Fiscalité attrayante : dites nous laquelle? ah oui DE Robien ....quand aux différents marchés d'un pays à l'autre autre contrevérité il suffit de lire des spécialistes bancaires (pas la FNAIM) pour comprendre que ce marché est unique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
S&P se base sur...la FNAIM ??

La FNAIM comme les notaires cherche à faire baisser les prix pour augmenter son CA (ie les transactions..) D'ou les coups de fil d'agences pour imposer aux vendeurs des -10%... et au final la tres forte augmentation des ventes entre particuliers (cf notaires)

https://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?&news=6202945
www.immonot.com/tendance-marche-immobilier-notaire.html
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'espère bien que le mobilier en france va diminuer de 10%, car cela serait le moindre des biens ! Si on prend en considération le fait que le prix du bâtiment à plus que doublé en 10 ans, s'ils veulent vraiment relancer la machine économique, ce n'est que grâce à une bonne crise bien carabinée du bâtiment avec des bons prix de jadis, que l'on pourra investir, nous, les particuliers. 'est une baisse de 100% qu'il nous faut, pas moins ! Les agents immobiliers sont des voleurs !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fin 2007, c'était "ça ne baissera jamais". Maintenant, c'est "ça baisse, mais pas beaucoup et ça ne durera pas longtemps". De même que la hausse a été déraisonnable, la baisse va l'être aussi, car pour s'endetter sur 30 ans pour un logement exigu, il faut croire en la valeur du bien acquis.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est une honte cet article : aucune anlayse juste un copié-collé
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ras le bol ! l'immobilier doit baisser et il n'y a pas d'autre solution.
L'immobilier a augmenté en 10 ans alors que le pouvoir d'achat a baissé .

le prix du m² a pris 180% en quelques années. Pourtant 1m² c'est 1m² rien de plus!
Cela veut dire qu'aujourd'hui on ne peut s'offrir que 0.55m² à la place de 1m² il ya 8 ans
c'est comme si pour une famille de 5 on s'achette une Twingo au prix d'une Espace. Faut être fou !
C'est vouloir acheter un 55m² alors qu'avec le même budget on pouvait il y a quelque années acheter un 100m².

Cela ne peut plus durer, pas étonnant qu'il y ait une crise de l'immobilier

Il existe une bulle immobiliere qu'il faut crever. Cette bulle a bien arrangé les vendeurs, les agences et notaires ce qui explique leur langage déconnecté du monde actuel .

l'immobilier doit baisser et va baisser, maitenent c'est de savoir de combien de % et en combien de temps. Et ça cela dépendra du pouvoir de patience des acheteurs.
Plus les acheteurs bouderont les agences et patienterons,plus la baisse sera forte.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
JE PENSE QUE POUR L IMMOBILIER IL FAUDRAIT APPLIQUER UN ARGUS PUIS UNE VALEUR VENALE COMME LES VOITURES CELA RENDRAIT LE MARCHE BEAUCOUP PLUS ACCESSIBLE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quelle analyse ce Titus 94... quelle perspicacité... quelle profondeur... ça sent le doctorat d'économie. Bon pas bien grave, les discussions du café du commerce n'ont jamais fais de mal... Plus sérieusement pour d'autres donc, du même avis que Nico, et surtout de bien nuancer cette "analyse" de S.P, celle qui effectivement notait jadis certains fonds avec AA, et autres... et pour finir que tout marché est cyclique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'aimerais répondre à Pilou en lui rappelant que c'est le
PROPRIETAIRE-VENDEUR qui ENCAISSE le PRIX ET NULLEMENT l'
agent qui n'a droit qu'à une commission . Cette dernière
êtant décroissante en pourcentage par rapport au prix .
Mais il faut comprendre que les frais à mettre en oeuvre
pour vendre un studio ou un 4 pièces sont à quelque chose
prés équivalent . Un PRO travaillant 6 jours sur 7 et
acceptant de rentrer chez lui à 22 OU 23 h pour voir ses
clients ou de ne pas avoir de Samedi ou de Dimanche pour
essayer de concrétiser ses ventes va gagner selon son
secteur d'activité entre 2 et 3.000 Euros dont il devra déduire ses frais de voiture, son portable, ses déjeuners
et ses multiples consommations prises en attendant des gens
jamais à l'heure .Ceci, dans le meilleur des cas, c.a.d.s'il est salarié, sinon il percevra peut-être 4ou5.000 Euros il aura les mêmes frais mais paiera en sus
la TVA (19,6%) et ses charges sociales, ce qui le pénalisera par rapport au salarié . Le voleur aura donc
trouvé un bien , l'aura mis en état d'être vendu avec les
garanties légales et en aura débattu le prix par comparaison au marché faisant gagner à son acheteur des
semaines ou des mois de recherche stérile et lui offrant
de surcroit une^protection juridique et financière
TOTALE et il se voit qualifié de VOLEUR !!!
EXCUSEZ MOI mais si avec tous ces paramètres PILOU s'est
fait volé, PILOU EST UN C R E T I N . . .
s
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
agence de notation ?????????????????
quel crédit peut ont leur donner à tout ces gens là , ces agences de notations
ils se protègent tous entre eux !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ils ne parlent que de soi disante pénurie , déjà la pénurie oui ce sont les logelments sociaux et deuxio
le pouvoir d'achat diminue la diminution de crédit en sera donc proportionnelle
comment dans ce cas l'immo ne perderait que 10% alors qu'il y a une surrévaluation d'au moins 80%!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
HIHIHI
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On crois rêver lorsque on entend parler de pénurie. En France, de 1994 à 2003, les prix étaient au moins inférieurs de moitié aux prix actuels : j'en déduis qu'il n'y avait pas de pénurie de 1994 à 2003. Or de 2003 à 2008, que s'est-il passé ? Voir le site du ministere du logement : on a jamais autant construit en France depuis plus de 30 ans. En 5 ans, plus de 2 250 000 de logements construits (donc de qui loger 4 500 000 de français). Pendant ce temps la population français a augmenté de 1 700 000 (chiffre de l'INSEE). Donc on part d'une situation de trop plein en matière d'immobilier, on construit comme des fous pendant 5 ans, d'où un trop plein en matière de logement, d'où le krach immobilier actuel.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les prix ne peuvent que baisser, car les banques ne preteront qu'avec parcimonie et avec un différentiel entre le taux de la BCE et le taux effectif payé par l'emprunteur plus important qu'avant :besoin de recontituer des marges bénéficiaires et des fonds propres envolés!!!!par les provisions la seule solution serait que les banques ne distribuent pas de dividendeplusieurs années,afin quelle puissent financer la production de biens et de services en FRANCE,que l'immobilier baisse au minimum de 30% et que les taux reviennent sur 20 ans a maximum 3,50% assurance comprise.MAIS BIEN ENTENDU JE REVE CAR SEULE CETTE SITUATION PERMETTRA A LA CLASSE MOYENNE TAYABLE ET CORVEABLE A MERCI PAR CETTE NOBLESSE DE JEANFOUTRE QUI NOUS DONNE DES LECONS A TOUT BOUT DE CHAMPS d'avoir un toit ce qui est quand meme la moindre des chose
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
A cause identique, effets identiques; prévoir le niveau de baisse des prix de l'immobilier parait illusoire pour au moins deux raisons: d'une part la baisse des prix de l'immobilier n'est pas uniforme sur tout le pays et de plus, de multiples facteurs interviennent (montée du chômage, variation des taux de crédits etc..) . Par contre, les prix de l'immobilier en France ont fortement augmenté au point de constituer une bulle qui est en train de se dégonfler. La tendance "lourde" est donc à une baisse des prix sur plusieurs années; les cycles en immobilier étant en moyenne de 7 ans (de hausse ou de baisse). Les prix étant totalement déconnectés de la réalité des salaires des français; le "crédit crunch" devenant une réalité, il est probable que l'immobilier en France baissera à un rythme similaire à la Grande Bretagne
ou à l'Espagne (- 15%); d'ailleurs dans l'article la FNAIM annonce que les prix ont baissé sur un trimestre de 6,3 % pour les appartements ce qui donnerait - 24 % sur un an (4 trimestres) donc de quoi s'inquiéter pour les malheureux qui ont acheté récemment un bien.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
on remarquera que toutes les tendances, les statistiques et les chiffres sont publiés par des agences, notaires et autres organismes qui sont juge et partie car ils ont un intérêt direct dans les ventes. Ils osent dire que cela va baisser de 10 % en 2009 ;-) deux personnes de mes contact qui interviennent à de haut niveau dans l'immobilier m'ont conseiller de tout vendre maintenant à n'importe quel prix car cela va baisser au moins de 30 %, 40 étant parfaitement possible et au delas on ne sait pas, la première des raisons étant que le nombre de transactionest totalement ridicule.
Les municipalités ont enregistré sur 2008 environs 40 % de baisse de leurs droits de mutation(prime que la munbicipalité touche lors d'une transaction), ca c'est du concret, aucune statistique n'annonce de telles baisses, bref la réalité est que cela va s'effondrer et cela est très bien si on considère que le "Francais moyen" va en bénificier
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bande d'appeuré de petit rentier
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Jacques Friggit, seule personne crédible à mes yeux dans le domaine, note qu'il y a rarement eu corrélation entre le stock de logements disponibles à la vente et la tendance du marché. Par contre il y a autocorrélation : quand ca a monté, ca continue de monter ... quand la baisse est enclenchée, elle risque de durer un moment.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les prix de l'immobilier vont s'effondrer, maintenant c'est une certitude. Mais est-ce réellement un bon signe ? En 1993, les prix se sont effondrés de plus de 40 %. Pourquoi ? Car forte récession et forte montée du chômage. Beaucoup se réjouissent de la baisse des prix, mais qui pourra réellement en profiter ? Les personnes qui ont déjà un gros apport personnel et qui réussiront à garder leur emploi dans les années qui viennent...pour eux se sera vraiment le jackpot. Et je n'exagère pas, renseignez sur les prix des quartiers chics à Paris en 1996, si je vous dis les prix de l'immobilier à cette époque, je suis persuadé que vous ne me croirez pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pourquoi une bulle immobiliere?
1-baisse des taux d'interets du jamais vu auparavant
2-augmentation de la dure des credits pour permettre a une certaine categorie de personnes d' emprunter
3-multiplication des agences immobilieres
4-nouveaux moyens de publicite mis en oeuvre sur les biens (ex internet)ce qui a booster les prix
5-programme d'incitation par l' etat pour investir dans l' immobiler (loi de robien ,pret a 0% etc )
6-activite economique en croissance et espoir de gains en bourse

pourquoi explosion de la bulle ?
1- augmentation des taux d, interets
2- resserrement du credit et incitation des banques d' attendre la baisse du marche
3- fermeture de nombreuses agences immobilieres
4- attente des eventuels acheteurs solvables qui achetent sans l' aide des banques
5-crise economique et boursiere sans precedents avec des pertes importantes pour les banques et les investisseurs.
6- deficits publics en hausse avec certainement explosions des taxes foncieres .
7- baisse des loyers prevus dans le locatif ,voir difficultes a trouver des locataires (loi de robien)
8-des banques a 2 doigts de faire faillite ce qui va se traduire par des licenciements massifs et qui compte sur l' intervention de l' etat pour les sauver
9-accumulation de biens invendus ( ex prets relai) et nombreux programmes a l, arret faute de financements
Moi je ne vois rien qui annonce une embellie mais UNE CORRECTION DU MARCHE sera necessaire pour relancer l' economie


a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est interessant,
cet article est paru dans tous les journaux en France, mais aucun en Angleterre.
Je me pose la question est-ce que c'est juste parce qu'il prevoie une situation "apart" pour la France tandit que nous voisins europeens vont soufrire?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
raisons a cette crise immobilliere. 1 gouvernement voulant faciliter l'acces a la propriete a permi aux banques de donner des hypotheques a des acheteurs sans garanties sufisantes.....2 l'immobilier montant en fleche ,les banques ne s'inquitaient pas ,elles reprendraient la propriete'e si le crediteur ne payait pas et la revendrait a un prix + eleve'. 3 Nombreux cas similaires, boom de la construction ,marche' sature' ,plus d'offres que d'acheteurs. 4 crises bancaires, chomage..prets plus difficiles a obtenir...les investisseurs attendent que cela baisse encore plus et ne veulent prendre de risque, et ceux obliges de vendre baissent leurs prix...Malgre' les aides gouvernementale et les taux d'interet reduits ,il y a une psychose,une perte de confiance.. l'economie reprendra que si l'argent tourne et de nouveau reinvestie dans le circuit d'ou creation de l'emploi.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je travaille avec des patrons d'agences immobiliéres et je peux témoigner de la mauvaise foi et du cynisme des dirirgeants des grandes enseignes. alors aprés avoir arnaqués pendant des années les français, il est temps de remettre les pendules à l'heure.
pourquoi les agences lowcost immobiliéres vont réussir ? parcequ'elles sont honnêtes.
pourquoi les autres et notamment les grandes enseignes vont exploser? par cupidité.
je ne plains pas ce milieu, nous connaissons tous les parvenus immobiliers
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la vérité dans ce débat sur l'immobilier est que certains incitent les particuliers à continuer à s'endetter alors que l'excès d'endettement est à l'origine de tous nos maux actuels et à venir
c'est l'allongement de la durée des prêts, le recours aux taux variables qui ont entretenu la demande qui était autrement insolvable compte tenu de l'évolution des prix
Alors même que le pouvoir d'achat se dégrade la fin des ces facilités sonne le glas de l'immobilier
Et qu'on arrête de nous bassiner avec le déséquilibre entre l'offre et la demande... ALORS QUE CELLE CI EST DORENAVANT PRATIQUEMENT INSOLVABLE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le prix de l'immobilier n'est pas seulement un produit d'une spéculation mais il est également fortement lié au cout de la construction. Il est en effet bien plus cher aujourd'hui de construire qu'il a 10 ans. Pourquoi une construction deviendra d'un coup bien moins chère ? Il est évident que personne ne va construire des logements pour les vendre en dessous du cout de leur construction. Donc la baisse ne pourra pas être aussi important que beaucoup aimeraient espérer, sauf si tous les artisants acceptent de travailler pour bien moins cher.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le commentaire de "rgarga" ne concerne que les prix des logements neufs, mais même dans ce secteur, certains promoteurs ont déjà pratiqué des rabais allant de 15 et 30% du prix neuf au mis d'octobre 2008 !!!!!!!!!!!!!! Et il y en aura sûrement d'autres !!!!!

Mais il y a également et surtout, TOUS les autres logements des particuliers mis en vente dans les agences immobilières, et le stock actuel augmente beaucoup plus que les fameuses grandes enseignes suivies des notaires, bref les pros de l'immobilier, n'ont envie de se l'avouer !!!!!!!!
Et oui, les fameux PROS de l'immobilier qui sont également les PROS de l'INTOX ont du mal à lâcher prise, et ont visiblement une certaine difficulté à abandonner leur chère Méthode Coué qu'ils ont abondamment utilisée dans leur technique de vente toutes ces dernières années !!!!!!!!!!!!!!!!

Mais il va bien falloir vous y faire chers PROS de l'IMMO : l'argent gagné TROP facilement est quelque peu terminé !!! Il va falloir REELLEMENT vous mettre au TRAVAIL pour gagner votre vie plus honnêtement, et ça va vous faire drôle !!!!!!!!!!!!!!!!!

COURAGE à vous chers PROS de l'IMMO !!!!!!!!!!

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Avez-vous lu les chiffres de l'immobilier pour le 4 ième trimestre 2008 de Century 21 ? Dans certains départements, les prix ont baissé de 18 % (Yvelines), 13 % (Lyon)...et ça en un trimestre. Les prévisions de la FNAIM et de Century 21 ne sont pas plus optimistes pour 2009. Le crash immobilier qui commence sera pire que celui des années 90. Y a t-il des personnes assez folles pour acheter maintenant ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y aura surement une hausse...la pierre est une valeur sure dont les Français vont se jeter dessus!...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Il y aura sûrement hausse ???
Heuuu...
"ATT" = Agence immobilière ou vendeur actuel ??? ;)
Décidément, la technique de la Méthode Coué pointe encore son nez !!!
La pierre une valeur sûre, certes !
Mais les Français ne sont pas si sots pour se jeter dessus maintenant, surtout ceux qui PEUVENT acheter en ce moment, car ces derniers se renseignent plus encore qu'auparavant, et savent qu'ils ont tout intérêt à attendre.
Alors la hausse, ce n'est sûrement pas pour demain ! 2011 ?... 2012 ?...

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ne croyez vous pas que l'amorce de la baisse des taux va redonner le goût à l'investissment ? Sachant que les prix ont baissé parfois significativement dans certaines région. Les vendeurs vont bloquer leur baisse en attendant que les deux paramêtres : prix/taux soit interessant pour investir.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :


"Les vendeurs vont bloquer leur baisse en attendant que les deux paramêtres : prix/taux soit interessant pour investir."
Mouais... seulement si ces mêmes vendeurs peuvent se permettre le luxe d'attendre !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :