Après Sanofi, Pfizer jette l'éponge sur son médicament contre l'obésité

 |   |  297  mots
Le groupe pharmaceutique américain annonce l'arrêt des études de phase III d'un traitement contre l'obésité de la même famille que le rimonabant (Sanofi-Aventis) et le taranabant (Merck), qui viennent de connaître un sort similaire.

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer a annoncé mercredi l'arrêt des études de phase III d'un traitement (la dernière étape avant la demande d'autorisation de mise sur le marché) contre l'obésité de la même famille que le rimonabant (Sanofi-Aventis) et le taranabant (Merck), qui viennent de connaître un sort similaire. Pfizer assure toujours croire dans les bénéfices de la molécule CP-945,598, mais le patron de sa recherche et développement Peter Mackay a indiqué que "de récentes discussions avec les autorités de régulation" avaient mis en doute les chances d'autorisation de mise sur le marché. (Retrouvez le communiqué de Pfizer sur cette annonce)


Il y a un mois, Merck avait annoncé qu'il ne demanderait pas non plus d'autorisation de mise sur le marché du taranabant et qu'il abandonnait les essais cliniques de phase III sur cette nouvelle molécule. Quant à l'Acomplia, jamais autorisé aux Etats-Unis et suspendu de la vente il y a deux semaines en Europe, Sanofi-Aventis l'a enterré en annonçant mercredi la fin de toutes les études cliniques le concernant.


Ces médicaments bloquent un type spécifique de récepteurs agissant sur le métabolisme du glucose et des lipides, c'est-à-dire sur la façon dont le corps utilise ou stocke les sucres et les graisses, et sur la sensation de satiété. En août, l'agence française du médicament avait souligné que des troubles dépressifs peuvent survenir dans plus de 80% des cas dans les trois mois suivant le début du traitement avec l'Acomplia.
 

Le principe même des traitements pharmaceutiques contre l'obésité fait débat dans la communauté scientifique, en raison de l'importance des facteurs de style de vie dans le développement de l'embonpoint.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce médicament est exceptionnel malheureusement ne doit pas etre donné a des gens qui ont déjà des difficultés dépressives dans le cas ou il est donné a des personnes sans problème majeur ce médicament fait perdre énormément de poids et un produit miracle a ne pas mettre dans toutes les mains des gens et des docteurs qui ne font pas convenablement leur boulot
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ce ne sont que des labos de mort : tant mieux s'ils disparaissent au plus vite....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les dérives de la société d'abondance ne peuvent etre pallier avec la mise en circulation d'une molécule. La nature a des raisons de faire et l'on ne peut continuer à persévérer à contre courant. L'obésité n'est que la résultante d'une société se confortant dans ses excès et faisant subir à son propre organisme une pression telle qu'il est obligé de s'adapter génétiquement. Le monde se trompe: la solution à nos problemes ne naitra pas dans un laboratoire mais dans la sagesse des hommes et leur volonté à être plus en accord avec ce que nous sommes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :