L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto

 |   |  348  mots
Le gouvernement allemand a annoncé ce mardi qu'il suspendait la culture du maïs génétiquement modifié MON810 de Monsanto, en raison de "deux nouveaux éléments scientifiques". C'est le sixième pays européen à prendre cette décision. Après cette annonce, ce mercredi 15 avril, Monsanto a déclaré qu'il réfléchit à "des mesures juridiques". Et la Commission européenne va se pencher sur le dossier, selon Stravros Dimas, commissaire en charge de l'Environnement.

L'Allemagne rejoint le camp des réfractaires au maïs génétiquement modifié, interdisant ce mardi la culture du MON810 du géant américain des semences transgéniques Monsanto. "Ce n'est pas une décision politique. Elle a été prise dans l'intérêt de l'environnement (...) nous avons mené une étude rigoureuse pour peser le pour et le contre", a expliqué la ministre de l'Agriculture, Ilse Aigner.

Mais, ce mercredi 15 avril, Monsanto a déclaré réfléchir à d'éventuelles mesures juridiques. Quant à la Commission européenne, elle devrait légiférer sur ce sujet. D'ailleurs, Stravros Dimas, commissaire en charge de l'Environnement, a déclaré :  "nous allons réfléchir à cette question pour prendre la bonne décision" (sic).

La ministre allemande a notamment justifié la décision prise mardi par "de nouveaux éléments scientifiques", en l'occurrence "deux nouvelles études" qui mettent en évidence des incidences de la culture du MON810 sur des organismes "non cibles", qui n'avaient pas été étudiés jusque-là. L'Allemagne devient ainsi le sixième pays européenn à interdire le maïs OGM, après France, la Grèce, l'Autriche, la Hongrie et le Luxembourg.

Seule une décision de la Commission, soutenue par une majorité qualifiée d'Etats de l'Union Européenne, pourrait mettre fin à la décision allemande. Mais les ministres de l'Environnement ont déjà mis leur veto début mars à une proposition de la Commission visant à contraindre l'Autriche et la Hongrie à revenir sur des interdictions semblables.

Si la décision de l'Allemagne n'aura pas de répercussions financières pour Monsanto (le pays ne cultivant que 3.700 hectares de maïs transgéniques cette année), elle pourrait surtout faire définitivement pencher la balance à Bruxelles, où la Commission tente de contraindre les réticents d'autoriser la culture du MON810.

L'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) doit remettre dans les prochaines semaines son avis sur la demande de renouvellement de l'autorisation décennale pour le MON 810, le seul OGM autorisé au sein de l'Union. Il y avait été homologué en 1998, pour dix ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il n'est pas impossible que des questions d'argent sous-tendent la décision de la commission. L'argent pourrit tout. Ainsi, les journaux comme l'Alsace, l'Est Républicain appartiennent au Crédit mutuel qui filtre indirectement les articles. Ainsi, le journal l'Alsace refuse de publier un de mes articles "expert" sur les agrocarburants. Pourquoi à votre avis ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bravo l'allemagne, enore un effort les europeens et monsanto devra garder sa "mauvaise graine"!!! nous n'en voulons pas!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un geste "courageux" anti-lobby qu'il faut applaudir... à qui d'autre le tour ???
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Allemagne est devenu un pays modèle. Elle a arrêté la folle aventure du maïs transgénique. Elle a interdit l'atrazine, un pesticide pour la culture du maïs 15 ans avant la France qui continué à l'utiliser en polluant les nappes phréatiques. Elle a arrêté les agrocarburants comme le E10 qui arrive dans nos pompes prochainement. Nous aurons toujours une guerre de retard par rapport à l'Allemagne.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La commission travaille-t-elle pour l'Europe ou pour Monsanto?. A l'échéance des élections la commission devrait se montrer plus Européenne et à L'ECOUTE des Européens et non à l'ECOUTE des multinationales. La commission comme "Bruxelles" en général est plus à l'écoute et pour dire plus au "genou flexion" des lobby que des citoyens Europééens et que dire de nos députés TRISTES INCONNUS sans JAMAIS un message de leur job mais peut-être sont-ils plus préoccupés par leur remunération plus que confortable pour leur piètre action.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas une décision politique.... Ils prennent vraiment les gens pour des imbéciles. Si il y avait la moindre étude qui montrait un effet négatif sur l'environnement les sectes vertes se serait empressées de les communiquer aux journaux qui adorent les histoires anxiogènes.
Par contre d'après le Spiegel il pourrait y avoir des répercussions financières intéressantes pour Monsanto. Si la firme décide de porter plainte contre le gouvernement allemand elle pourrait toucher environ 6 millions d'euros de dommages et intérêts pour le préjudice subi.... sauf si le gouvernement arrive à justifier scientifiquement sa clause de sauvegarde ce qui n'est pas gagné!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@p.avon: Juste en ce qui concerne les suicides en Inde et ailleurs mais absurde en ce qui conerne le danger pour l'agriculture française! Citez moi un seul céréalier français qui "fait" encore ses graines!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Certaines légendes ont la vie dure. Il n'y a pas eu de recrudescences des suicides en Inde après l'introduction du coton Bt. Si ce coton ne donnait pas des résultats positifs il ne couvrirait pas 80% de la surface en Inde. Ils ne sont pas suicidaire. Voir le rapport de l'IFPRI sur ce sujet.
http://www.ifpri.org/pubs/dp/IFPRIDP00808.pdf
Pour le rachat des graines, le maïs est un hybride, le cultivateur rachète de toutes façons les semences chaque année. Planter du maïs Bt apporte aussi un bénéfice à l'agriculteur sinon il ne le ferait pas.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsanto met aussi notre agriculture en danger, il faut tous les ans acheter leurs graines! Voir les résultats en Inde, suicides par centaines des agriculteurs en faillite...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@GFP, les Allemands ont toujours pris des décisions sages en matière d'environnement car il y a justement chez eux des sectes vertes comme vous dites et heureusement. En France par contre, il y a des gens comme vous qui sont favorables au business. Je pense souvent à une affiche qui devrait vous plaire. Le titre de l'affiche : le nucléaire créera des emplois. L'affiche montre en efet, un solide gaillard entrain de clouer des couvercles de cercueils. L'avenir...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@GFP Le coton transgénique n'a pas tenu ses promesses et il y a eu en effet des agriculteurs ruinés et de nombreux suicides. C'est malheureusement une réalité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@GFP si le coton couvre 80% des surfaces, c'est aussi parce que Monsanto a racheté des dizaines de semenciers. La plupart des agriculteurs n'ont d'autre choix que d'acheter cette graine, car c'est la seule disponible.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Assez fou quand même que des gouvernements soient obligés de se justifier devant des multinationales. Quid de la démocratie, du respect de l'humain, du principe de précaution? Ou de la simple liberté dire : non merci, veuillez garder votre merde pour vous, nous n'en voulons pas. Les multinationales gouvernent!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
@ Pepere: En Inde, la seule compagnie où Monsanto a des parts c'est Mahyco. Il y a plus de 274 hybrides de coton Bt vendus par une trentaine de compagnies en Inde et je ne compte pas le marché noir.
http://gmopundit.blogspot.com/2009/03/india-streamlines-gm-regulation.html
Si les paysans indiens voulaient acheter des graines conventionnelles, ne vous en faites pas ils en trouveraient. Quand il y a un marché l'offre se crée.

@ FL: C'est dommage, je vous ai fourni un lien vers un rapport très complet sur la question des suicides en Inde, vous devriez le lire ça éviterait que vous continuiez à propager des légendes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :