Les résultats de Roche pénalisés par le rachat de Genentech

 |  | 384 mots
Le laboratoire suisse Roche Holding a annoncé ce mercredi une baisse de 22% de son bénéfice net en raison du coût de l'intégration de sa filiale américaine Genentech. Le groupe confirme sa prévision d'une croissance bénéficiaire à deux chiffres pour cette année.

Le groupe pharmaceutique suisse Roche a annoncé ce mercredi avoir réalisé l'année dernière un bénéfice net en forte baisse de 22%, en raison du coût de l'intégration de sa filiale américaine Genentech. Le bénéfice net avant minoritaires s'est établi à 8,51 milliards de francs suisses en 2009, après 10,844 milliards enregistrés l'année précédente.

Le résultat opérationnel hors exceptionnels a progressé de 8% à 15,012 milliards après 13,9 milliards. La marge s'est appréciée à 30,6%, après 30,5%, a indiqué le groupe pharmaceutique bâlois dans un communiqué. Par action, le résultat s'est établi à 12,19 francs contre 12,33 francs attendus par le consensus Reuters.

Le chiffre d'affaires s'est accrû de 8% en francs suisses à 49,05 milliards et de 10% en monnaies locales. La division Pharma y a contribué pour près de 39 milliards, en hausse de 8% sur un an. La division Diagnostics affiche des ventes de 10 milliards, en progression de 4%. Le groupe a principalement profité de l'explosion des ventes de son antiviral Tamiflu, dont le chiffre d'affaires a été multiplié par cinq à 3,2 milliards de francs suisses en raison des commandes gouvernementales destinées à faire face à la pandémie de grippe porcine.
Cette manne providentielle devrait se tarir cette année, avec des ventes prévues ramenées à seulement 1,2 milliard de francs suisses.

Le conseil d'administration proposera pour l'exercice écoulé le versement d'un dividende de six francs par action et bon de jouissance contre cinq francs précédemment.

Les analystes prévoyaient en moyenne un résultat net de 8,79 milliards et un résultat opérationnel de 15,64 milliards. Le chiffre d'affaires du groupe était attendu à 49,18 milliards dont 39,2 milliards pour la division pharma. Le dividende était anticipé à 5,68 francs.

Pour l'année en cours, le laboratoire bâlois table sur une progression des ventes en hausse de 5% environ pour la division Pharma et pour le groupe. Il confirme son objectif d'une croissance à deux chiffres du bénéfice par titre rapporté aux activités de base. Le groupe entend aussi réduire progressivement son endettement tout en maintenant sa politique en matière de dividende. Il table sur un retour à une trésorerie nette positive pour 2015. Roche, qui avait levé 48,2 milliards de francs sous forme d'emprunts pour l'acquisition de Genentech, en a déjà remboursé 6,9 milliards de francs à la fin de l'exercice écoulé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :