Les laboratoires auront supprimé près de 10.000 emplois en 2011

À la perte des brevets des grands médicaments, s'ajoute l'ampleur des restrictions budgétaires. Le phénomène devrait s'amplifier en 2012.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AstraZeneca)

Un de plus. Mercredi 7 décembre, le laboratoire AstraZeneca a annoncé un plan de suppressions de 1.150 postes de visiteurs commerciaux aux États-Unis, soit le quart de ses effectifs de vente outre-Atlantique. Une mesure qui s'inscrit dans la grande vague de 8.000 réductions de postes annoncées en janvier 2010 par le labo anglo-suédois. Ajoutées à celles de ses concurrents Pfizer, Sanofi, Roche, Novartis et NovoNordisk, les coupes d'AstraZeneca portent à près de 10.000 le nombre de suppressions d'emplois annoncées en 2011 dans la pharmacie mondiale.

La principale explication n'est pas nouvelle : confrontés à l'échéance des brevets de leurs grands médicaments, les labos n'ont plus besoin des visiteurs médicaux pour les promouvoir. D'autant que les nouveaux traitements (anticancéreux...), destinés à l'hôpital, n'intéressent qu'un nombre restreint de médecins spécialistes ? quatre à cinq fois moins que les généralistes, selon les observateurs. AstraZeneca sera ainsi dès l'an prochain confronté à l'échéance de l'antidépresseur Seroquel (4,9 milliards de dollars de ventes).

« Le phénomène de suppressions de postes dans l'industrie s'est accéléré ces derniers mois. D'abord parce que ce sont les plus gros brevets, qui tombent dans le public (le Lipitor de Pfizer, premier médicament mondial [10,7 milliards de dollars de ventes, Ndlr] ou le Plavix de Sanofi). Ensuite, en raison de la crise économique des États, qui freine les dépenses de santé beaucoup plus rapidement que ce qu'anticipaient les industriels », détaille Loïc Plantevin, associé au cabinet Bain.

De quoi inciter des groupes peu adeptes de ce type de méthode à tailler dans leurs effectifs, et plus seulement chez les commerciaux. Novartis a décidé en octobre de supprimer plus de 1.000 postes de production et de recherche en... Suisse, son pays d'origine. Il s'agit rarement de plans sociaux stricto sensu : la pharmacie et ses cash-flows généreux ont les moyens de payer des départs « décents » à leurs employés. AstraZeneca a d'ailleurs indiqué mercredi qu'une « partie des départs sera volontaire ».

« Pour nombre d'industriels, ce n'est pas la première vague de suppressions de postes. Mais le durcissement économique et réglementaire rend les coupes franches nécessaires... et plus faciles à faire passer », glisse un bon connaisseur du secteur. Les analystes d'Oddo anticipaient à l'été que, parmi les laboratoires européens, seuls AstraZeneca (à partir de 2012) et Sanofi (en 2011 et 2012) devraient voir leurs bénéfices par action reculer dans les années à venir.

Sanofi épargné pour l'heure

Et en 2012, les mêmes cause produiront les mêmes effets. Un montant record de 46 milliards de dollars de chiffres d'affaires devrait tomber l'an prochain dans le domaine public, contre 39 milliards en 2011, selon l'institut IMS Health. La France, « relativement » épargnée cette année à l'exception du plan de Pfizer (225 postes supprimés, selon la direction) et de celui de Roche (140 visiteurs médicaux), pourrait payer un tribut plus lourd. Notamment chez Sanofi où les coupes européennes en R&D ont pour l'heure soigneusement épargné l'Hexagone.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/12/2011 à 16:08
Signaler
TIENS ça a l air d interesser les medias la suppression des postes de vm;prochainement msd ,pour info les departs decents ce n est que dans les gros labos aller demander aux negmas et consorts ce qu il ont touches pour etre jetter comme de la m...e;l...

à écrit le 09/12/2011 à 14:34
Signaler
Des fusions sont encore prévisibles. Les Suisses pourront-ils conserver encore longtemps 2 multinationales ?

à écrit le 09/12/2011 à 12:16
Signaler
Pourtant, nous avons grandement besoin d'un antibiotique nouveau, qui pourrait éliminer les souches de microbes résistantes à tous les antibiotiques connus !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.