Le Paxlovid de Pfizer, premier antiviral anti-Covid à obtenir une autorisation d'accès précoce en France

La Haute autorité de santé vient d'autoriser le traitement Paxlovid. Cet antiviral par voie orale combine un principe actif nouveau (PF-07321332) et du ritonavir, un antirétroviral utilisé depuis longtemps dans la prise en charge du VIH-sida, qui bloque des enzymes virales et permet donc d'accentuer l'efficacité du médicament. Efficace contre Omicron, ce traitement réduit d'environ 85% le risque d'être hospitalisé ou de décéder du Covid, selon les études cliniques.

3 mn

Efficace contre Omicron, ce traitement réduit d'environ 85% le risque d'être hospitalisé ou de décéder du Covid, selon les études cliniques. La HAS relève toutefois que l'antiviral est contre-indiqué chez les personnes avec une insuffisance hépatique sévère ou une insuffisance rénale sévère.
Efficace contre Omicron, ce traitement réduit d'environ 85% le risque d'être hospitalisé ou de décéder du Covid, selon les études cliniques. La HAS relève toutefois que l'antiviral est contre-indiqué chez les personnes avec une insuffisance hépatique sévère ou une insuffisance rénale sévère. (Crédits : DADO RUVIC)

La Haute autorité de santé (HAS) a donné vendredi son feu vert à l'utilisation de l'antiviral Paxlovid créé par le laboratoire Pfizer comme traitement curatif contre le Covid 19, dont les premières livraisons sont attendues en France d'ici quelques jours.

"Suite à l'avis de l'ANSM, la HAS autorise l'accès précoce au traitement Paxlovid® (nirmatrelvir/ritonavir) du laboratoire Pfizer pour les adultes atteints de Covid-19 ne nécessitant pas d'oxygénothérapie et à risque élevé d'évolution vers une forme grave de la maladie", explique la HAS dans le communiqué accessible sur son site.

Par parenthèse, "l'accès précoce" est un dispositif permettant "à des patients en impasse thérapeutique de bénéficier, à titre exceptionnel et temporaire, de certains médicaments non autorisés dans une indication thérapeutique précise", explique la HAS.

Elle avait justifié cette décision par la très haute contagiosité actuelle du virus:

"Dans le contexte de très forte circulation du SARS-CoV-2, la Haute Autorité de santé (HAS) et l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) restent mobilisées pour permettre aux patients un accès le plus précoce possible aux traitements innovants de la Covid-19."

La HAS avait également rappelé d'emblée que la vaccination reste la meilleure protection contre les formes sévères.

"En complément de la vaccination, levier le plus efficace pour éviter les formes sévères, des traitements médicamenteux sont désormais validés pour apporter une solution complémentaire aux personnes les plus vulnérables."

Ce traitement Paxlovid (marque déposée) du laboratoire Pfizer est indiqué donc pour les adultes souffrant d'une forme légère à modérée de COVID-19 et susceptibles de développer une forme grave de la maladie.

La combinaison d'un principe actif nouveau et d'un antiviral anti-sida éprouvé depuis longtemps

Ce feu vert de la HAS fait suite à l'avis positif rendu par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) sur ce traitement curatif.

Le traitement Paxlovid combine un principe actif nouveau (PF-07321332) et du ritonavir, un antirétroviral utilisé depuis longtemps dans la prise en charge du VIH-sida, qui bloque des enzymes virales et permet donc d'accentuer l'efficacité du médicament.

Il s'agit d'un traitement avant tout destiné aux populations à risque (personnes très âgées, immunodéprimées, atteintes de certaines maladies rares...)

Cette pilule est administrée par voie orale à raison de trois comprimés par jour pendant cinq jours. Il est recommandé de la prendre dès que possible après le diagnostic positif au Covid-19 et au maximum dans les cinq jours suivant l'apparition des symptômes.

Efficacité à 85% contre les risques graves

Efficace contre Omicron, ce traitement réduit d'environ 85% le risque d'être hospitalisé ou de décéder du Covid, selon les études cliniques.

La HAS relève toutefois que l'antiviral est contre-indiqué chez les personnes avec une insuffisance hépatique sévère ou une insuffisance rénale sévère. Elle pointe également le risque important d'interactions médicamenteuses lors de la prise de Paxlovid pour les patients qui prennent un autre traitement.

"On a réservé 500.000 doses en 2022 et les premières livraisons - quelques milliers de doses - sont attendues dans une semaine", a indiqué jeudi l'entourage du ministre de la Santé Olivier Véran à l'AFP.

Son déploiement se fera notamment via une prescription par les médecins généralistes, dans toutes les pharmacies.

(avec AFP et Reuters)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 22/01/2022 à 19:28
Signaler
Est-ce est un mélange Ivermectine + Azytromicine + hydroxychloroquine, mais re-breveté et vendu à prix d'or ? En tous cas si c'est aussi efficace que leur soit-disant "vaccin" ça promet.

le 23/01/2022 à 11:24
Signaler
On peut faire confiance à cette officine irréprochable au niveau judiciaire pour faire un bon business sans responsabilité mais avec juteuses marges

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.