EDF accepte de vendre des réseaux britanniques à Cheung Kong

 |   |  244  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Pour se désendetter, l'électricien français a donné son accord pour la cession des réseaux de distribution britanniques du groupe au conglomérat de Hong Kong Cheung Kong. Cette opération s'effectuera selon les conditions prévues en juillet.

Le conseil d'administration d'EDF a approuvé la cession des réseaux de distribution britanniques du groupe au conglomérat de Hong Kong Cheung Kong aux conditions prévues par l'accord annoncé fin juillet, a annoncé le groupe français dans un communiqué publié mardi soir.

L'offre déposée le 29 juillet dernier de Cheung Kong, sur la base d'une valeur des fonds propres de 3,2 milliards de livres sterling, induit un désendettement net de 6,8 milliards d'euros pour EDF.

Cette opération reste soumise aux conditions suspensives de l'approbation des assemblées générales du groupe Cheung Kong , l'approbation par décret du Ministre français de l'Economie, sur avis conforme de la Commission des Participations et des Transferts et l'autorisation de la Direction de la Concurrence de la Commission Européenne a précisé EDF.

EDF a réaffirmé à cette occasion sa volonté de poursuivre son développement au Royaume-Uni, notamment dans le nucléaire. "Cette cession ne remet pas en cause l'engagement du groupe EDF dans ce pays" a déclaré Vincent de Rivaz, PDG d'EDF Energy. Il a indiqué qu'il souhaite construire "aux côtés de partenaires comme Centrica, quatre nouveaux réacteurs de type EPR, si les conditions adéquates pour investir sont réunies."

EDF avait annoncé l'accord sur la vente de ses réseaux britanniques le 30 juillet en même temps que des résultats trimestriels pénalisés par une provision de 1,1 milliard d'euros aux Etats-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :