Hausse à géométrie variable des tarifs d'EDF : le gouvernement rectifie le tir

 |   |  800  mots
Selon un document du ministère du Développement durable que s'est procuré latribune.fr, le gouvernement envisageait jusqu'à 9% de hausse pour certains contrats. Il affirme désormais que ce ne sera pas le cas.

Le ministère du Développement durable a-t-il fait machine arrière ? Dans un document diffusé la semaine dernière par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) à un public restreint, la liste exhaustive des tarifs de l'électricité soumis à l'augmentation intervenant le 15 août comprenait des hausses supérieures à la moyenne de 3% annoncée pour les particuliers. Une information révélée lundi matin sur latribune.fr.

Il existe différentes offres au sein des tarifs bleu d'EDF fixés par l'Etat, pour les particuliers : l'option "Base", l'option "Heure Pleine/Heures Creuses", l'option "Tempo" et l'option "EJP" (Effacement jours de pointe), dont les prix n'augmentent pas au même rythme.

Pour les quelque 500.000 souscripteurs de l'offre EJP, l'abonnement, qui concerne les services de raccordement au réseau EDF, tout comme le prix du kilowattheure (heures pleines et heures creuses) devaient augmenter de 9,2% environ selon les prévisions du gouvernement.

Le ministère du Développement durable a démenti cette information auprès de l'AFP lundi dans l'après-midi. « La hausse de tarifs pour ces clients sera inférieure à 3%, à la fois pour l'abonnement et pour le prix du kilowattheure » a-t-on indiqué dans l'entourage du ministre avant de préciser que « d'une manière générale, il y aura des écarts assez limités par rapport à l'augmentation moyenne de 3% annoncée la semaine dernière.». Latribune.fr avait pourtant joint le vendredi précédent le responsable de ce dossier au ministère qui n'avait alors apporté aucun démenti. Souhaitant obtenir des éclaircissements, latribune.fr a tenté de joindre à nouveau le ministère qui n'a pas donné suite.

Sans rentrer dans le détail de son contenu, la CRE a en revanche reconnu qu'elle avait bien diffusé ce document pour préparer une réunion ce mercredi avec ses partenaires habituels, préalable à la publication dans la foulée de son avis consultatif. De quoi laisser quelques jours au gouvernement pour prendre en compte ses remarques et éventuellement réajuster le tir avant le 15 août.

Un revirement favorable aux comportements "éco responsables"

Pour rappel, cette hausse des prix de l'offre EJP était la plus marquée comparée aux principales autres offres d'EDF. Cette inflation tarifaire pouvait surprendre puisque l'option EJP incite à une gestion régulée de la consommation, plus respectueuse de l'environnement. En effet selon un membre d'une association de défense de consommateurs, "cette formule est plus écologique puisqu'elle incite à consommer moins en heure de pointe. En hiver, par exemple cela permet, lors des pics de consommation, de limiter le recours à des centrales thermiques ou gazières, plus polluantes ".

Lors de notre premier appel le ministère du Développement durable avait expliqué que cette hausse provenait avant tout d'un "effet de rattrapage" afin de "couvrir les coûts de production et d'acheminement de l'électricité", ce qui est nécessaire pour respecter les lois de concurrence en vigueur dans l'Union Européenne. De plus, il précisait que l'offre EJP est une offre en extinction c'est-à-dire que les consommateurs ne peuvent plus y souscrire et qu'elle est donc vouée à disparaitre dans les années à venir.

Pas de commentaires concernant les variations des prix des autres options

Dans son démenti, le gouvernement n'est pas revenu sur l'évolution tarifaire des autres offres du tarif Bleu d'EDF pour les particuliers, mentionnée dans le document que nous nous sommes procurés.
Ainsi selon ledit projet, la formule "Heures pleines/Heures creuses" qui favorise également les comportements éco responsables, augmente de 5% en moyenne. En effet, la baisse du prix des abonnements (qui passe à 90,96 euros hors taxes soit une baisse de 25% pour une puissance de souscrite de 9 kVA) ne devrait pas compenser l'augmentation du prix de l'énergie en heures pleines ou heures creuses de près de 7,3%.

Pour l'option "Tempo" troisième offre écologique qui propose un code couleur (bleu, blanc, rouge) pour chaque jour ainsi qu'une distinction heure pleine/heure creuse, l'augmentation est de l'ordre de 3% pour le coût de raccordement au réseau, tout comme pour la consommation d'énergie quel que soit l'heure ou le jour.

Enfin, l'option "Base", qui propose un tarif unique quelque soit l'heure de la journée voit son prix varier de façon différente selon la puissance à laquelle les consommateurs ont souscrit. Pour une puissance inférieure ou égale à 6kVA, l'abonnement et les prix de l'énergie augmentent, 4,4% à 8,4% pour l'abonnement et 1,5% à 1, 8% pour le prix de l'énergie. Au dessus, de 9kVA à 36 kVA, le prix de l'énergie reste stable mais celui de l'abonnement diminue, de 0,3% à 16,2%.

Ces disparités sont tout de même très loin de celles enregistrées l'an dernier quand les tarifs avaient augmenté en moyenne de 1,9% mais avec des pointes de 138,5% de hausse pour certains abonnements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :