Alstom-Areva : la guéguerre continue

Anne Lauvergeon évoque l'entrée à hauteur de 2% dans le capital d'Areva du japonais Mitsubishi Heavy Industries. "Mauvaise idée" réplique Alstom.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) pourrait acquérir environ 2% du capital d'Areva à l'occasion de la levée de fonds du spécialiste du nucléaire, a déclaré vendredi Anne Lauvergeon, la présidente du directoire du groupe français.

Contrôlé à près de 90% par l'Etat, Areva doit procéder à une augmentation de capital de 15%, estimée à un maximum de 3 milliards d'euros, pour financer ses investissements. Des fonds souverains du Qatar et du Koweït sont également pressentis pour participer à l'opération, censée intervenir avant la fin de l'année.

Evoquant MHI, Anne Lauvergeon a déclaré vendredi lors d'un entretien à la radio BFM: "A la japonaise, qu'ils aient une petite participation dans Areva, de l'ordre de 2%, est quelque chose de symboliquement fort des alliances futures. On n'en est pas à Renault-Nissan, pas du tout."

Selon une source syndicale citée par Reuters, MHI obtiendrait très certainement une participation nettement inférieure à 5% et que le Qatar décrocherait la plus grosse part dans le cadre de l'augmentation de capital du fabricant de réacteurs nucléaires.

Anne Lauvergeon a également jugé infondées les craintes d'Alstom à l'égard d'une entrée de MHI, qui est un concurrent du spécialiste français des infrastructures d'énergie dans les turbines pour centrales électriques. "C'est vrai qu'il y a une concurrence entre Mitsubishi et Alstom dans (...) les turbines, mais on ne vend pas de turbines, c'est le client électricien qui choisit sa turbine", a déclaré Anne Lauvergeon.

"Pendant que Siemens  était actionnaire d'une partie d'Areva, on n'a pas vendu de turbines Siemens pour autant. Je crois qu'Alstom a des craintes qui n'ont pas véritablement de bases", a-t-elle ajouté.

Patrick Kron, le PDG d'Alstom, a de son côté jugé jeudi qu'une entrée de MHI au capital d'Areva serait un inconvénient "majeur". " Mitsubishi est un concurrent direct d'Alstom et faire rentrer un concurrent direct d'Alstom au capital d'Areva est une mauvaise idée", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.