Grâce au schiste, les États-Unis n'ont jamais autant pompé de pétrole depuis 1989

 |  | 526 mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les États-Unis n'avaient pas produit autant de pétrole depuis 1989, grâce au schiste. S'ils continuent de progresser, ils pourraient bientôt devenir le numéro deux mondial devant la Russie. Mais ils sont très exposés à un éventuel ralentissement mondial.

Les Etats-Unis n'avaient jamais produit autant de pétrole brut depuis 1989. En atteignant plus de 8 millions de barils par jour, la première économie mondiale a même connu sa plus forte progression en un an depuis 1953… et pourrait bientôt surpasser la Russie pour se hisser au deuxième rang des pays producteurs derrière l'Arabie Saoudite pour l'ensemble de sa production d'hydrocarbures.

L'huile et le gaz de schiste dopent la production américaine

Ce boom de la production américaine s'explique par l'expansion rapide depuis le début des années 2000 du mode d'extraction par fracturation hydraulique qui a permis aux Etats-Unis d'exploiter à plein les réserves de pétrole et de gaz de schiste sur lesquelles ils sont assis.

Ce malgré le fait que la fracturation hydraulique devienne de plus en plus impopulaire aux Etats-Unis. Selon un sondage effectué par l'institut américain Pew Research Center en septembre, 49% des américains sont désormais opposés à l'extraction par fracturation, contre 38% en mars dernier, en raison notamment de ses conséquences pour l'environnement et ce malgré son impact bénéfique sur l'économie du pays.

Grâce à ce nouvel or noir, la banque américaine Citibank était même allée jusqu'à affirmer il y a un an que les États-Unis atteindraient les 13 à 15 millions de barils par jour en 2020.

Tous ne partagent pas l'enthousiasme sur le schiste

Alors que la production de brut en Russie, par exemple, a plutôt tendance à décroître et que ses exportations devraient se réduire de 25 à 30% d'ici à 2015, selon l'Institut académique russe de recherche en sciences de l'énergie, cité par le Wall Street Journal. L'actuel numéro deux mondial n'ayant pas pris le tournant de l'extraction par fracturation.

Mais les hydrocarbures issus du schiste ne sont pas le Graal pour tout le monde. "Nous sommes sceptiques à propos du gaz schiste… cette bulle de savon va finir par éclater", avait expliqué le PDG du géant pétrolier russe Gazprom en mars, alors que la Russie serait assise sur de très importantes réserves.

Un avis qu'a partagé mardi dernier Abdallah Salem el-Badri, à la tête de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), pour qui le boom pétrolier américain survenu grâce au schiste va s'essouffler avant la fin de la décennie.

La viabilité économique du procédé dépend en grande partie de la demande

La méthode de la fracturation hydraulique a permis aux Etats-Unis de s'approcher de l'indépendance énergétique. Mais elle repose cependant sur des fondements fragiles car elle coûte plus cher que les méthodes conventionnelles.

Un nouveau ralentissement de la croissance mondiale pourrait provoquer une baisse des cours en raison d'une baisse de la demande et lui faire perdre toute rentabilité.

Si l'enjeu de l'indépendance énergétique ne prend pas le dessus, l'avenir de l'extraction par fracturation et la pérennité du boom pétrolier américain sont en grande partie suspendus au maintien d'une demande mondiale capable d'absorber l'augmentation de la production globale sans baisse des cours.

>> Les États-Unis, le nouvel Edlorado des hydrocarbures grâce au schiste ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2013 à 18:07 :
c'est quand même paradoxale l'idée défendue par cet article : Les temps seraient plus durs pour les USA si le prix des hydrocarbures baisse... non cela n'est pas soutenable
Ce serait la meilleure des nouvelles pour tout le monde (sauf les producteurs) et en premier lieu pour les USA qui sont le plus gros consommateur au monde et qui consomment encore le double de ce qu'ils produisent. Bien au contraire, cela leur permettrait de maintenir le réserves (d'autre part les couts d'extraction ont monté partout). Ce qu'ont fait les USA en 5 ans est un superbe exemple de ce que nous devons faire : casser le monopole des producteurs non industrialisés, sortir de notre dépendance.
Ainsi aurons-nous les moyens de financer une transition vers les énergies renouvelables dont nous savons qu'elle est plus couteuse que le GDS.
a écrit le 04/10/2013 à 10:58 :
Schiste est né, Schiste a souffert, schiste est mort, Schiste est ressucité, Schiste reviendraaaaaaaaaaaaaaaaa
a écrit le 04/10/2013 à 8:52 :
Ralentissement mondial en terme de demande cela me semble peu probable, la démographie augmente encore dans de nombreux pays, le niveau de vie en Chine où en Inde est encore très éloigné du niveau de vie Européen pour une grande partie de leur population...
a écrit le 04/10/2013 à 8:13 :
on devrait leur exporter gratuitement nos intellectuels écolos...
Tous nos efforts , ruineux, pour économiser " peanuts" !!!! par rapport à la consommation d' autres en fossile....
Mais nous voulons rester dans les mieux pensants !!!
a écrit le 04/10/2013 à 5:45 :
Cette manie d'utiliser jamais pour ensuite préciser depuis quelques années est ridicule. Jamais, c'est jamais. Quelle difficulté à écrire que les américains n'ont pas pompé autant de pétrole depuis 1989?
a écrit le 03/10/2013 à 17:10 :
Proposition de Loi : attendons systematiquement 20 ans avant de faire voter des lois US-Like . Cela donne le temps du Bilan . C'est important les BILANS , n'est ce pas messieurs les LIBERAUX !!!
a écrit le 03/10/2013 à 17:09 :
Le gaz de schiste sera encore la dans 50 ans , laissons le a nos enfants ils auront le temps de faire le bilan de ce qui s'est passé aux US.
a écrit le 03/10/2013 à 17:00 :
Les champs de Barnett et de Haynesville, dans le Sud des Etat-Unis, ont franchi leur pic de production respectivement en novembre et décembre 2011 , ils fournissent 50% de la production americaine
Source le monde
a écrit le 03/10/2013 à 16:57 :
Attendons un peu ce pourrait etre qu'un simple feu d epaille comme semble le montrer certains chiffres

http://www.star-telegram.com/2013/08/20/5095998/barnett-shale-production-dips.html?rh=1
a écrit le 03/10/2013 à 16:55 :
C'est une bonne nouvelle ...! nous aurons donc , le choix d'acheter made In USA ou Made In Russie...
a écrit le 03/10/2013 à 16:50 :
Citoyen ne croit pas forcement ce que te dis la presse systeme :

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:BZ-y_Nt-Eh8J:petrole.blog.lemonde.fr/2013/10/01/gaz-de-schiste-premiers-declins-aux-etats-unis/+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr
a écrit le 03/10/2013 à 15:26 :
Qui cache ou tronque la vérité.

1/ Shell et Chevron ont tous deux complètement abandonnés les projets d'exploitations et de recherches en cours. Raison principale: Coûts exorbitants.
2/ Après un à deux ans d'exploitation d'un puits de pétrole de schiste, perte de 90 % de son rendement.
3/ La plupart des compagnies exploitantes sur Bakken ou Eagle ford ont fait faillite et les concessions passent de main en main tel une patate chaude.
4/ Chaque baril sorti est subventionné à hauteur de 50 % par le gouvernement fédéral des USA.
5/ Coût environnemental insupportable.

Alors pour la soi-disant indépendance énergétique des USA, vous pouvez repasser.
Réponse de le 05/10/2013 à 11:50 :
ah oui le gaz de schiste est une vraie rustine sur une jambe de bois , quand les américains auront extrait tout ce gaz , ils deviendront importateurs d'eau douce aussi ?.. grande chance , quand aux terres arables massacrées , bonjour les cultures de blé et de maïs ou de soja ce sera pas triste , ce qu'ils gagnent actuellement ils pourraient le regretter amèrement et ce jour là les compagnies qui auront causé la catastrophe seront expédiés comme mr madoff derrière des barreaux suite a la colère populaire d'avoir été grugé , pour cette raison des géants du pétrole disent tout haut ce que certains écolos disent a juste raison sur ce sujet là , l'eldorado lui meme dans les rocheuses pour l'extraction de l'or en 1880 n'avait pas duré aussi longtemps , mais une fois le filon terminé .. game over .. le risque est réel
a écrit le 03/10/2013 à 15:12 :
Exploitation du gaz de schiste, quelle sera durée d'exploitation, et avec quelle pollution?
Curieusement de nombreux articles sur le gaz de schiste ne mettent pas en perspective les avantages et les inconvénients de son exploitation, il n'est question que des avantages à courts termes.
a écrit le 03/10/2013 à 14:30 :
oui , et ou en sont les stock US....aujourd'hui ...Le WTI grimpe doucement mais surement ? là il y a un apport supplémentaire et point de baisse des cours....curieux .
a écrit le 03/10/2013 à 14:25 :
Quel est le problème avec « boum » ?
a écrit le 03/10/2013 à 13:41 :
Pour le schiste contre l Etat ? C est une question de pouvoir d achat mais aussi de technologies, sait-on faire à ce prix là ? On nous dit que nous serions technologiquement faibles ? Et en matière financière nous serons dépassés en terme de compétences, puisque nous n avons pas vu la crise, mais les japonais auraient moins d actifs ? Taxer le pétrole, c est attaquer le pouvoir d achat!
a écrit le 03/10/2013 à 13:38 :
La Russie est le premier producteur mondial et pas deuxième. Producteur et exportateur ne sont pas la même chose
a écrit le 03/10/2013 à 13:27 :
Question : existe-t'il un comparatif permettant de comparer la pollution de l'extraction jusqu'au client?
Qu'est ce qui est le plus néfaste pour la planète et nous? Le gaz naturel? Le pétrole? Le gaz de schiste?
a écrit le 03/10/2013 à 13:19 :
ça doit emmerdé Poutine et les Iraniens !
a écrit le 03/10/2013 à 13:19 :
Avec des coûts de production qui atteignent 100 dollars le baril. Résultat, le pétrole reste autour de 100 dollars le baril dans le monde entier, pour le bonheur de l'OPEP qui gagne 1000 milliards de dollars par an contre 400 milliards de dollars (dollars d'aujourd'hui) après le premier choc pétrolier. Au contraire; la croissance dans les pays occidentaux est loin de celle des années 90. Malgré des rachats d'actifs par la FED qui totalisent actuellement 85 milliards de dollars par mois.
a écrit le 03/10/2013 à 13:17 :
nuance : augmentation de la production globale sans hausse des cours.
a écrit le 03/10/2013 à 13:17 :
Le pétrole et le gaz de schiste c'est la guerre civile; les riches contre les pauvres, les bénéfices industriels de quelques uns contre les conséquence environnementales pour tous.
a écrit le 03/10/2013 à 13:15 :
Les gens de l'OPEP ne doivent pas êtres contant !.... La donne au niveau mondiale change du coût !
a écrit le 03/10/2013 à 12:59 :
Dommage que la tribune ne mette pas en parallèle le cours du brut !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :