Les coupures d'électricité alarment le Médiateur de l'énergie

Gaz, électricité... Les prix sont montés en flèche selon le Médiateur de l'énergie qui dénonce le risque de précarisation énergétique pour de nombreux foyers.
La facture globale en France est passée de 38,7 milliards d'euros en 2009 à 68,7 milliards d'euros en 2012, selon les chiffres du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. Reuters
La facture globale en France est passée de 38,7 milliards d'euros en 2009 à 68,7 milliards d'euros en 2012, selon les chiffres du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie. Reuters (Crédits : reuters.com)

Quelque 60.000 consommateurs de gaz et d'électricité ont subi une coupure pour impayés au terme de la première trêve hivernale en mars. Pour Jean Gaubert, Médiateur national de l'énergie, la hausse des prix est un facteur aggravant de la précarité énergétique. La facture globale en France est passée de 38,7 milliards d'euros en 2009 à 68,7 milliards d'euros en 2012, selon les chiffres du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

L'ancien député des Côtes d'Armor précise dans un communiqué que "les fournisseurs ont déclaré avoir procédé à 60.000 coupures de gaz et d'électricité et 87.000 réductions de puissance d'électricité sur le 1er trimestre 2014, soit 147.000 interventions".

La loi "Brottes" n'empêche pas l'augmentation des coupures

Ces chiffres sont toutefois incomplets et provisoires, car ils ne couvrent pas l'année 2013, a précisé l'instance indépendante chargée de défendre les consommateurs d'électricité et de gaz, qui publiera cet été un bilan des six premiers mois de cette année.

En 2012, le Médiateur avait déjà recensé 580.000 coupures et réductions de puissance effectives dans l'électricité et le gaz. La loi "Brottes" sur l'énergie, entrée en vigueur en avril 2013, a mis en place une trêve hivernale généralisée entre le 1er novembre et le 15 mars pour les coupures d'électricité et de gaz, semblable à celle en vigueur pour les expulsions de logements.

La fin de cette période avait été décalée au 31 mars pour les bénéficiaires des tarifs sociaux de l'électricité et du gaz et du Fonds solidarité logement (FSL), c'est-à-dire les foyers les plus modestes, ainsi que ceux habitant en copropriété (pour le gaz seulement).

"Prendre en compte" les difficultés des consommateurs

Mais la trêve ne signifie pas que la dette du client cesse de grossir lorsqu'il ne paie pas ses factures. Le Médiateur bat toutefois en brèche "le mythe des mauvais payeurs" :

"Avec une dette moyenne de 1.900 euros, les consommateurs qui font appel à nous pour des difficultés de paiement ont d'abord besoin que l'on prenne en compte leur situation et qu'un échéancier de paiement soit mis en place"

Cette précarité énergétique risque d'ailleurs d'être amplifiée par les hausses des prix de l'énergie, qui ne peuvent être le moyen d'inciter les consommateurs à réduire leurs usages énergétiques, met en garde le Médiateur.

"Si l'on ne prend pas le taureau par les cornes, la précarité énergétique ne pourra qu'augmenter", a-t-il ajouté, plaidant pour l'instauration d'un chèque énergie et une extension de ses compétences à la transition énergétique. 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 03/06/2014 à 22:28
Signaler
En France les particuliers bénéficient d'un prix de l'électricité parmi les plus bas d'europe, deux fois moins cher qu'en Allemagne. Et pourtant on ne cesse de se préoccuper des "plus démunis" en adoucissant leur facture. En Allemagne, les particuli...

à écrit le 03/06/2014 à 16:10
Signaler
Chauffage au gaz : mangez des lentilles !

à écrit le 03/06/2014 à 14:28
Signaler
ah ah ah. comme en allemagne, les gens se rendent compte des annees apres que la privatisation a donne des augmentations aux consommateurs. Re-nationalisez! je prefere voir un gars fonctionnaire d EDF qui va en retraite a 63 ans sans crise cardiaque ...

à écrit le 03/06/2014 à 14:08
Signaler
s'il est vrai que les prix de l'électricité augmentent et continueront à augmenter causant un peu plus de précarité énergétique il faut surtout ne pas oublier d'autres paramètres : les PASSOIRES ENERGETIQUES qui foisonnent en France , celui de l'augm...

à écrit le 03/06/2014 à 13:47
Signaler
Voilà où nous conduisent les bobars réchauffistes !

à écrit le 03/06/2014 à 11:11
Signaler
Face au mur d'investissements à venir chez EDF la facture va encore monter. +20% n'aurait rien d'extraordinaire. Le nucléaire c'est joli au début quand il n'y a pas trop de déchets et de démantèlements à faire, mais quand l'échéance approche, l'addit...

à écrit le 03/06/2014 à 9:53
Signaler
Hé oui, depuis que GDF et EDF ont été privatisé, voilà le résultat. On tirait à boulet rouge sur les fonctionnaires de ces institutions en les accusant de tous les maux. Mais aujourd'hui ça ne marche pas mieux, mais par contre c'est sûrement pire qu'...

le 03/06/2014 à 10:14
Signaler
EDF privatisé !!!!!! L'état possède encore 84,4 % à ce jour et les prix augmentent aussi car il faut sécuriser et prolonger le vieux parc nucléaire sans compter les augmentations de taxes dont celles pour les retraites des agents ( CTA ).

le 03/06/2014 à 10:49
Signaler
sans compter leur CE qu'il faut payer pour offrir à la CGT de bonnes vacances. Mais si les taxes étaient moins élevées, si les agents EDF ( aussi les retraites EDF ) avaient moins d'avantages et que la revente de l'électricité des panneaux photovolta...

le 03/06/2014 à 10:52
Signaler
EDF appartient majoritairement à l'état et ses tarifs sont régulés! Et les tarifs de l'électricité en France ne sont pas chers en comparaison des autres pays.

le 03/06/2014 à 12:50
Signaler
Alors si en comparaison d'autres pays, l'électricité n'est pas chère" , beaucoup de ces gens là, doivent s'éclairer à la bougie !

le 03/06/2014 à 13:27
Signaler
Vous feriez bien de vous reveiller car les tarifs regules pro (vert et jaune) seront supprimes au 1 janvier 2016, quant au bleu il ne va pas tarder a suivre et c'est une tres bonne chose : on va enfin connaitre le vrai prixde l'electricite (nucleaire...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.