Le coût de l'électricité nucléaire a bondi de 21% depuis 2010

 |   |  536  mots
Selon le rapport de la Cour des comptes publié mardi, le coût de production de l'électricité nucléaire a augmenté de 10,5 € par mégawatt/heure entre 2010 et 2013. (Photo : Reuters)
Selon le rapport de la Cour des comptes publié mardi, le coût de production de l'électricité nucléaire a augmenté de 10,5 € par mégawatt/heure entre 2010 et 2013. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le rapport de la Cour des comptes est sans appel : le coût de l'électricité nucléaire, qui permet de produire 75% de l'électricité du pays, s'est envolé de 21% depuis 2010. Il devrait continuer son augmentation, notamment en raison des investissements en hausse pour entretenir les centrales vieillissantes.
  • Les faits : un coût en hausse de 21% 

Selon le rapport de la Cour des comptes publié mardi, le coût de production de l'électricité nucléaire a augmenté de 10,5 € par mégawatt/heure entre 2010 et 2013. Il est ainsi passé de 49,5€/MHh en 2010 à 60€ par mégawatt/heure en 2013, une hausse qui dépasse les 21% en trois ans. 

La cour des comptes s'est focalisée sur le coût de la production de cette électricité nucléaire qui représente près de 40% du prix payé par le consommateur. Elle n'a ainsi pas pris en compte les dépenses nucléaires militaires et les coûts de transport et de distribution de l'énergie. 

  • La cause : les investissements de maintenance et les taxes en hausse

Comme l'explique la Cour, la production d'électricité par le nucléaire "est une activité très capitalistique dont les coûts s'étalent sur une très longue période". D'importants investissements à long terme sont donc nécessaires. La progression s'explique ainsi notamment par la "forte croissance" des dépenses d'exploitation de l'opérateur des centrales EDF, se traduisant par l'achat de combustible nucléaire, le personnel, les taxes en augmentation...

 L'institution de la rue Cambon précise dans son rapport : 

"Compte tenu du poids de ces dépenses dans le coût de production de l'électricité nucléaire (41%, soit 24,8 euro/MWh en 2013), cette évolution, qui s'explique notamment par le déploiement du projet industriel d'EDF pour permettre le prolongement de la durée d'exploitation des réacteurs existants, a des conséquences lourdes sur le coût du MWh."

  •  Les perspectives : une hausse qui devrait s'inscrire dans la durée

En plus de l'augmentation des taxes et des dépenses d'exploitations, ce chiffrage intègre aussi les dépenses de maintenance, qui devraient partir en flèche pour atteindre 3,7 milliards d'euros par an en moyenne entre 2011 et 2025, contre 1,7 milliard en 2010.

Ces "investissements de maintenance, en particulier de sûreté, n'ont pas encore atteint leur maximum; ils devraient encore sensiblement progresser jusqu'en 2017, avant de commencer à diminuer", souligne la Cour des comptes.

Le programme dit de "grand carénage" (révision périodique) d'EDF prévoit en effet de mener pour 55 milliards d'euros de travaux de maintenance et de modernisation des 58 réacteurs nucléaires français qu'il exploite, à l'horizon 2025, pour pouvoir prolonger leur durée de vie au-delà de la limite de 40 ans initialement fixée lors de leur conception.

  • Les recommandations : clarifier les choix politiques

L'institution dirigée par Didier Migaud précise bien dans son rapport qu'elle "ne prend pas position sur la bonne ou mauvaise gestion des crédits publics concernés". Elle ajoute également avoir travaillé dans des délais très restreints, à la demande de la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale, qui lui a commandé ce rapport. 

Alors que le président de la République François Hollande s'est engagé a ramener de 75% à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité en France en 2025, la Cour invite l'Etat à se prononcer rapidement sur un éventuel prolongement du parc existant au-delà de 40 ans "afin de permettre aux acteurs, notamment à EDF, de planifier les actions et les investissements qui en résulteront".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2014 à 17:14 :
Aujourd'hui construire du nucléaire conduit à un MWh à 110€ (EPR anglais)
Construire un parc éolien conduit à un MWh à 82€. C'était 150€ il y a 15ans.
Construire une centrale solaire en Allemagne : 100€/MWh avec 40% d'ensoleillement en moins que dans le sud de la France... C'était 600€ il y a 6ans.
Et le cout des ENR ne cesse de baisser, celui du nucléaire ne cesse de monter
a écrit le 05/07/2014 à 10:20 :
Gérard Mestralet, PdG de GDF Suez, a indiqué, lors d'un colloque au Collège de France en mai 2014, que le prix de gros de l'électricité avait chuté de 50% depuis 2008.
Cela mérite quelques explications...
a écrit le 04/07/2014 à 23:45 :
Plus sûre, moins chère! Qu'ils disaient! L'EPr et l'entretien des centrales pourraient permettre sans difficultés de developper les énergies propres
a écrit le 04/07/2014 à 23:44 :
Plus sûre, moins chère! Qu'ils disaient! L'EPr et l'entretien des centrales pourraient permettre sans difficultés de developper les énergies propres
a écrit le 28/05/2014 à 12:45 :
Et selon François Lévêque, professeur d'économie industrielle à l’École des Mines, les centrales nucléaires resteraient le moyen de production le plus économique car leur coût est aujourd'hui amorti. Amorti mon œuil sinon pourquoi de telles hausses?
a écrit le 28/05/2014 à 10:20 :
EDF vend aux particuliers à 42 euros le Mw/h, si son coût de production est de 60 euros, c'est pas de la vente à perte? (Même si l'hydraulique rabaisse un peut le coût du mix énergétique).
a écrit le 28/05/2014 à 2:26 :
le principale actionnaire c'est l'etat et l'eat a besoin de fric
a écrit le 28/05/2014 à 0:35 :
Le constat est qu'il est nettement plus intéressant d'investir dans l'efficacité énergétique et qu'il devient plus avantageux de se diversifier dans les énergies renouvelables que de prolonger trop longtemps et donc d'investir plus que de raison dans les centrales actuelles de 3eme génération qui sont risquées et génèrent des déchets de durée ingérable avec tous les frais en hausse. La transition s'impose dès maintenant de façon plus volontaire !
a écrit le 27/05/2014 à 22:07 :
En fait ça semble plutot un rattrapage de réévaluation des couts d'une énergie en dessous du cout de revient .20 % du cout du MWH nucléaire ce n'est pas la mer à boire par rapport au cout des énergies renouvelables qui elles ,augmentent peu , mais sont à un niveau 2 ou 3 fois supérieur
Réponse de le 28/05/2014 à 0:41 :
Exact pour le rattrapage. Par contre le prix des énergies renouvelables baisse encore dans l'ensemble et a encore du potentiel. Il n'est pas non plus 2 ou 3 fois plus cher selon la méthode de développement choisie. Par exemple pour le solaire plus cher que l'éolien, des sociétés comme Solarcity aux Etats-Unis le développent en masse et obtiennent des prix très compétitifs (on loue son toit et perçoit un loyer pendant 20 ans et le solaire vous appartient ensuite et dure encore longtemps. ce modèle de développement est parmi les plus efficaces et se traduit dans les faits - + 60% d'équipements en plus en 1 ans - malgré l'essor du gaz de schiste aux Etats-Unis ).
a écrit le 27/05/2014 à 20:00 :
Encore un impôt déguisé... Et comme cette entreprise rapport ils vont sûrement en vendre une partie comme la droite précédemment. Résultat on le paiera plus tard très cher pour un renflouement immédiat mais minimal des caisses de l'état...
a écrit le 27/05/2014 à 19:40 :
M.Gérard Mestrallet ,PDG GDF SUEZ, a indiqué lors d'un colloque au Collège de France, vendredi 23 mai, que le prix de gros de l'électricité avait baissé de 50% depuis 2008.
Réponse de le 27/05/2014 à 19:42 :
Je t’envoie mes factures alors !
Réponse de le 27/05/2014 à 19:57 :
Peux être mais les factures elles se sont envolées...
a écrit le 27/05/2014 à 19:09 :
Imaginons deux minutes que la livre de beurre augmente de 21% EN 24H ... qu'elle serait votre réaction ???? .... Les ÉNARQUES c'est la peste de droite comme de gauche .... IL FAUT ARRÊTER LES CONNERIES !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 27/05/2014 à 18:59 :
chérie ... oui mon amour ? .... on nous augmente l’électricité de 21% ... les impôts de X % ... on fait quoi ? .... Bah ... on se barre !!!!!!!!!!!!!! Nos enfants aussi à l’étranger !
Réponse de le 28/05/2014 à 0:42 :
Créez votre entreprise de production électrique ;o))
a écrit le 27/05/2014 à 18:36 :
Commençons à augmenter la faible productivité des agents EDF avec des semaines à moins 32 heures la plus faible de l'Union Européennes, à réformer le comité d'entreprise bonnement scandaleux et l'état comme les contribuables verront leurs dettes, impôts et tarifs s’alléger d'autant...
Réponse de le 27/05/2014 à 18:47 :
Bé c'est fait !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 27/05/2014 à 18:33 :
je suis très très loin d’être d'accord avec les avantages sociaux d' EDF ... une aberration sociale !!!!!!!!!!!! Mais rendre cette société dans le secteur privé est aberration aussi !
a écrit le 27/05/2014 à 18:15 :
Le but est de rendre l’électricité aussi fiscalement rentable que les carburants... détails techniques .... je ne suis pas assez qualifié pour en parler .... mais l'on va dans cette voie !!!!!!!!!!!!! (j’oubliais au nom de l'écologie .... c'est plus propre !!! comme l'écotaxe)
a écrit le 27/05/2014 à 17:22 :
Vous n'avez pas tout vu ! La fête est fini pour ce leurre technologique semblable au lait sur le gaz ! Les critiques permanentes sur les ENr omettent de dire que les coûts d'exploitation de ces ENr sont très faibles et inversement proportionnelles à ceux du nucléaire nucléaire. C'est un peu comme une voiture qui ne vous coute pas trop chère à l'achat mais dont les coûts d'entretien et d'utilisation croissent au fil du temps... Nous sommes CONDAMNES à CONSOMMER MOINS et AUTREMENT !
Réponse de le 28/05/2014 à 10:15 :
D'après le cabinet Enerdata en 2013 les énergies vertes sont la première source d'électricité en 2013 en Europe (28%) devant le charbon et le nucléaire.
a écrit le 27/05/2014 à 16:40 :
et les taxes passives , les abonnements retraites EDF, plus la taxe finale dit TVA ! libératrice . Cela fait beaucoup dans la barque !
a écrit le 27/05/2014 à 15:34 :
Et encore, il n'est toujours scandaleux que le coût des dénivellements n'est toujours pas "officiellement" ni calculé, ni pris en compte. Et là, croyez moi, on est largement au dessus de l'éolien (sans parler des risques à milliards, comme l'a vu le Japon).
Réponse de le 27/05/2014 à 17:14 :
Non, on ne vous croit pas.
Réponse de le 27/05/2014 à 18:41 :
Mesdames, Messieurs ce TGV partira peut être demain ... faute de vent , nous sommes désolés ! La SNCF vous remercie de votre compréhension !!!!!!!!!
a écrit le 27/05/2014 à 14:39 :
Même augmenté de 20% à 59 euros/MWh, cela reste DEUX fois moins que les éoliennes !
Réponse de le 27/05/2014 à 16:30 :
D'après la CRE, la subvention moyenne sur l'ensemble des parcs est autour de 89€, donc non pas 2 fois plus cher, juste 50%. Par contre les nouveaux parcs offshore prévus à plus de 200€ eux vont vraiment couter très cher.
a écrit le 27/05/2014 à 13:33 :
Il faudra bien choisir entre énergie plus chère ou moins d'énergie. Tout ça est lié au chomage. Comment réagir face au chomage?
Réponse de le 27/05/2014 à 14:04 :
Quel rapport avec le chômage? Il y a surtout que lors de la construction de notre parc de centrales, les politiques (VGE et consors) nous avaient vanté le faible coût de cette enegie en oubliant les frais de remise à niveau 30 ans plus tard sans compter les frais de démantellement. Au final cette énérgie est très chére et c'est Bibi le citoyen qui va payer.
Réponse de le 27/05/2014 à 16:27 :
Foutaise. On est juste passé de 5c à 6c sur les 14 que nous coute chaque kWh. Ca comprend l'argent qui est mis de coté pour le démantèlement, et plus on prolonge la durée de vie, moins on a besoin d'en prendre par kWh, car la dépense est étalé sur plus de production.

Sur la même période, le montant nécessaire pour financer la cspe est lui passée de 0,6c à 2,25, soit 1,85c, presque le double d'augmentation. Mais la contribution à notre production d'électricité des énergies nouvelles financées avec n'a rien à voir, elles ne couvrent que 4,8% de la production d'électricité (l'hydraulique qui représente tout le reste de la production renouvelable française n'a pas besoin de subvention lui).

Donc oui, le nucléaire coûte plus chère après une période de prix très bas, grâce à des centrales amorties sur lesquelles on avait pas non plus besoin de faire d'investissements. Maintenant il faut investir pour garder une sécurité maximale, et pour prolonger afin d'éviter de tout reconstruire pour beaucoup plus cher, mais ça reste un prix parmi les plus bas d'Europe, et pour les consommateurs 2 fois inférieur à celui en Allemagne.
Réponse de le 27/05/2014 à 17:56 :
Je ne conteste pas ces chiffres, mais je suis étonné que lors de la revente de 25% de la production nucléaire, la discussion s'est faite sur des coûts entre 35 et 42 euros le MWh. Manifestement les "spécialistes" n'étaient pas dans le coup!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :