Électricité : l’Etat pousse les fournisseurs à revoir leur grille tarifaire pour passer l'hiver

EXCLUSIF. Alors que le risque de ruptures d’approvisionnement en électricité est élevé pour l’hiver prochain, l’exécutif cherche les moyens de lisser la demande des Français afin d’éviter de multiplier les périodes de pointe. L'un des moyens est de jouer sur la tarification en fonction des jours et des heures dans la journée comme le précise un courrier envoyé aux fournisseurs d'électricité par la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, que La Tribune s'est procuré. La ministre demande en effet de relancer des offres dites à « pointe mobile », c’est-à-dire dont le prix au mégawattheure varierait selon le niveau de tension sur le réseau.
(Crédits : BENOIT TESSIER)

Inciter économiquement les Français à diminuer leur consommation d'électricité durant les heures ou jours de pic de consommation en augmentant les tarifs à ces moments précis, afin de passer les périodes de tensions sans encombre. Tel était le sens du fameux abonnement « Effacement jour de pointe » (EJP) introduit par EDF en 1982, et que le gouvernement souhaite remettre au goût du jour, selon nos informations.

L'exécutif cherche en effet à inciter les fournisseurs d'électricité à relancer commercialement ce type d'offre, appelé à « pointe mobile » et dont le nombre de clients n'a fait que chuter ces dernières années. Dans une lettre envoyée la semaine dernière aux fournisseurs d'électricité et que La Tribune s'est procurée, la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, leur demande de se mobiliser pour « développer ce modèle » et « en faire la promotion ».

Et pour cause, cette option permet d'adapter mécaniquement la demande à l'offre via un signal-prix clair envoyé au consommateur, en échange de contreparties financières comme des tarifs plus avantageux hors période de pointe.

« C'est un sujet qu'on regarde de très près. Les tensions sur le réseau électrique sont très concentrées sur quelques heures ou jours par an. Ce type d'offre sera donc fondamental pour passer l'hiver prochain », glisse-t-on au cabinet d'Agnès Pannier-Runacher.

De fait, sans action claire sur la consommation des Français, l'hiver promet d'être rude : alors que le pays a déjà largement réduit ses marges en fermant de nombreuses centrales électriques pilotables, le défaut de corrosion qui touche actuellement le parc nucléaire promet de contracter un peu plus l'offre disponible durant la saison de chauffage. D'autant que les capacités d'importation pour combler les manques en période de pointe seront limitées; les pays voisins risquant eux-mêmes de ne pas disposer d'assez de gaz pour produire leurs électrons du fait de la guerre en Ukraine. Dans ces conditions, chaque grand fournisseur sera donc incité à « faire de la publicité pour dire : ne vous demandez ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays », explique une source ministérielle.

Elargissement du tarif « Tempo » d'EDF

Jusqu'ici pourtant, le paradigme semblait tout autre. L'an dernier, le gouvernement a en effet mis en place un bouclier tarifaire, qu'il compte maintenir jusqu'à fin 2022, et a limité la hausse du tarif réglementé de vente d'électricité (TRV) à +4% (contre près de +40% s'il n'avait pas agi). Or, si ces protections permettent de contenir largement les factures des Français, elles ne les incitent pas à adapter leur consommation à l'offre réelle, et donc à décaler leur consommation en cas de surtension.

« Par conséquent, il y a une déconnexion entre le prix réellement payé et l'approvisionnement sur le réseau. Or, le prix du kilowattheure (kWh) augmente, et surtout varie énormément dans la journée selon la demande », explique Aurian de Maupeou, courtier en énergie et cofondateur de Selectra.

De fait, le kWh consommé à 15 heures un jour de creux en été n'a pas la même valeur sur le marché que celui d'un pic un soir d'hiver en pleine crise énergétique. Pour en tenir compte, il existe certes les fameux tarifs heures pleines/heures creuses, auxquels près de la moitié des clients au TRV ont souscrit. Mais cette option ne se soucie pas des creux et les pics réels sur le réseau à chaque instant. « Les horaires ont été fixés dans les années 1980 et n'ont pas bougé depuis », précise Aurian de Maupeou.

A l'inverse, une offre à « pointe mobile » prend en considération les variations réelles. Concrètement, avec le tarif « EJP » (qui n'est plus proposé à la vente mais dont certains bénéficient toujours), le consommateur apprend la veille pour le lendemain si des pointes sont prévues, auquel cas il paiera deux fois plus cher qu'en période « normale »...et décalera donc sa consommation.

« Dans ce cas, une lumière rouge envoyée par une impulsion s'allume sur une sorte d'appareil avec deux lampes installées sur un boîtier », précise Aurian de Maupeou.

Par ailleurs, EDF propose toujours le tarif « Tempo », qui est la combinaison d'un tarif « heure pleine/heure », creuse (6h00-22h00 et 22h00-6h00) et d'un tarif « pointe mobile », distinguant trois types de jours : 22 jours rouges, 43 jours blancs et 300 jours bleus. Selon nos informations, c'est ce type d'option hybride que les pouvoirs publics comptent encourager.

« Pendant 22 jours non définis à l'avance, le tarif est dissuasif et, en contrepartie, il y a une réduction de 20% en moyenne du prix au kWh pour ceux qui y consentiront », souligne Aurian de Maupeou.

Pour ce tarif « Tempo », EDF ne vise néanmoins que les gros consommateurs (puissance minimum de 9kVA) disposant d'un « d'un mode de chauffage alternatif  ». Ainsi, en tout, près de 600.000 clients particuliers seulement ont souscrit aux options « Tempo » ou « Effacement Jour de Pointe » du TRV, selon l'énergéticien. « Le modèle historique de l'EJP, c'est un client avec une cheminée qu'il peut allumer quand les prix montent en heure de pointe. Mais ce modèle a changé : on pense que beaucoup de Français doivent avoir la possibilité de moduler beaucoup leur consommation sur quelques jours par an », affirme-t-on dans l'entourage d'Agnès Pannier-Runacher. Autrement dit, le public visé sera bien plus large.

Informer chacun sur sa consommation

Reste que tous les consommateurs ne seront pas concernés, puisqu'il ne s'agit que d'une option parmi les différentes offres. « Ce sera uniquement volontaire », insiste-t-on au ministère de la Transition énergétique.

« La tarification dynamique ne s'applique pas à tous les clients d'un fournisseur donné. A la fin, l'offre de base sera la moins chère pour celui qui fait jamais attention, l'offre heure pleine/heure creuse la plus adaptée pour celui qui aligne sa consommation aux heures creuses, et l'offre à pointe mobile la meilleure pour celui qui la pilote via un système intelligent et flèche ses consommations au moment où c'est le moins cher », précise Aurian de Maupeou.

Surtout, une telle offre nécessite de mettre en place des moyens adaptés afin d'informer rapidement et facilement les consommateurs. A cet égard, le compteur communicant Linky a rendu possible la mesure précise des consommations heure par heure. Mais le projet d'installation d'un affichage déporté, autrement dit d'un cadran placé dans les foyers afin de montrer chaque jour sa consommation aux clients, a lui pris énormément de retard. Dans ces conditions, « il faut demander aux fournisseurs de communiquer auprès des clients sur tout ce qui existe pour connaître sa consommation et apprendre à la maîtriser », affirme-t-on au cabinet d'Agnès Pannier-Runacher. Une information qui passera sans doute également par des applications en ligne, à l'instar de la plateforme EcoWatt développée en 2020 par le gestionnaire national du réseau d'électricité, RTE.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 27
à écrit le 31/08/2022 à 15:50
Signaler
Si les millionnaires du gouvernement (Panier-Runacher, Wargon-Stoléru) nous le conseillent, c'est probablement très intelligent. C'est sans doute cette intelligence qui leur a permis de réussir dans la vie. Sinon, c'est nous les payeurs!

à écrit le 22/08/2022 à 23:28
Signaler
Offre d'emploi

à écrit le 15/07/2022 à 22:14
Signaler
"le projet d'installation d'un affichage déporté, autrement dit d'un cadran placé dans les foyers afin de" il n'y a jamais eu de projet, c'était un prétexte pour faire "passer" Linky, il fallait bien une partie positive pour les clients. Au début de ...

à écrit le 15/07/2022 à 19:43
Signaler
Curieux ce titre. Jusqu'à plus ample informé, je croyais que les trois-quarts des ménages dépendaient encore des tarifs régulés d'électricité. Pour ceux-ci, ce sont les pouvoirs publics qui décident des prix de détail (au jour le jour, s'ils le souha...

à écrit le 14/07/2022 à 17:40
Signaler
J'entends déjà la populace râler : "Tous des incapables beaucoup trop payés !" .Je ne veux pas les défendre mais il faut reconnaître que nous sommes passé à l'énergie nucléaire il y a peu à peine deux ans .Comment peuvent ils savoir si nous allons m...

à écrit le 14/07/2022 à 14:51
Signaler
et voila on paye le laxisme et l'incompetence des anciens gouvernants gouverner c'est prevoir il me semble et on ne fait pas mieux a l'heure actuelle on le constatera un peu plus tard il serait bon dans balancer quelques un dans une boite c'est co...

à écrit le 14/07/2022 à 10:13
Signaler
Voilà où conduit la politique de "procrastination" conduite par nos derniers gouvernements depuis Chirac, qui ont manqué de courage et de clairvoyance en ne commençant pas assez tôt à renouveler le parc nucléaire. Ont-ils jamais fait amende honorabl...

le 15/07/2022 à 18:05
Signaler
Avant de détecter des problèmes de corrosion sur certains réacteurs, tout allait bien, non ? Hors grand carénage à prévoir, adaptations post Fukushima en ayant remis les choses en perspective (moyens d'autonomie en refroidissement, électrogène hors e...

à écrit le 14/07/2022 à 10:11
Signaler
@Commentaires : la fermeture de fessenheim - qui représente - 2% de l énergie du parc electro-nucleaire n’ a pas de réel impact. Le vrai problème c est l arrêt des 27 réacteurs / 58 suite à un défaut de corrosion sur certains , les épisodes de canicu...

à écrit le 14/07/2022 à 10:00
Signaler
A Enedis à qui j'ai demandé "comment fait-on pour accéder aux données Linky? il m"a été répondu "achetez un portable ou faîtes-vous en prêter; de toute façon le numéro de téléphone 06 (obligatoire pour ouvrir son compte) ne sert qu'une fois, après il...

à écrit le 14/07/2022 à 9:50
Signaler
Si on augmente encore le prix des heures de pointe (hiver), il faut baisser dès maintenant le prix des heures creuses (été). Sinon, il y a rupture d'équilibre sur l'année. Pourquoi ne pas l'avoir fait en mars quand tout cela était déjà connu? Runach...

à écrit le 14/07/2022 à 9:50
Signaler
Si on augmente encore le prix des heures de pointe (hiver), il faut baisser dès maintenant le prix des heures creuses (été). Sinon, il y a rupture d'équilibre sur l'année. Pourquoi ne pas l'avoir fait en mars quand tout cela était déjà connu? Runach...

à écrit le 14/07/2022 à 9:49
Signaler
Si on augmente encore le prix des heures de pointe (hiver), il faut baisser dès maintenant le prix des heures creuses (été). Sinon, il y a rupture d'équilibre sur l'année. Pourquoi ne pas l'avoir fait en mars quand tout cela était déjà connu? Runach...

à écrit le 14/07/2022 à 9:38
Signaler
L’état, la commission européenne, ont renié nos priorités: une Europe verte (donc besoin de gaz russe pour gérer l’intermittence), la défense du mode de vie des citoyens européens, une Europe forte etc...Ne venez pas aujourd’hui nous vendre des effor...

à écrit le 14/07/2022 à 9:32
Signaler
En effet, ceux qui ont les moyens ne réfléchiront toujours pas pouvant payer plein pot et ceux qui sont justes sauront faire fonctionner leurs cerveaux. Et pas de pitié pour les climatiseurs l'été est aussi une bonne initiative. Il faudrait aussi ins...

à écrit le 14/07/2022 à 9:23
Signaler
Et on nous fait payer les CEE certificats d'économie d'énergie en % sur les kwh consommés quand on fait des efforts de réduction de consommation de kwh. Autrement dit on pénalise une partie des consommateurs vertueux de 0.511 centime par kwh , montan...

à écrit le 14/07/2022 à 9:10
Signaler
Organiser la pénurie mais laquelle? Il faut être sérieux on peut facilement passer 1 hiver en économisant mais il faut programmer l avenir. Le rôle du politique n est pas ce gérer a la petite semaine mais d organiser le temps long. Fini la croi...

à écrit le 14/07/2022 à 9:07
Signaler
Mais, mais, mais, il y a quelques mois pendant l'élection présidentielle, Macron rappelait que ce n'est pas la France qui décide ce genre de choses, mais, l'Europe qui a mis en place le marché européen de l'électricité. Dès qu'il s'agit de se défauss...

à écrit le 14/07/2022 à 7:49
Signaler
MNVD. Nénésse la ministresse a la transition pénurique . Quand tu as une coupure d'alimentation, ce n'est pas une punition, c'est pour ton pays, c'est pour la magie. Ah les joies de la démondialisation dans la tiers-mondialisation, bientôt au niveau ...

à écrit le 14/07/2022 à 7:22
Signaler
Que d'anticipation!! Toujours dans la communication! Faire la publicité des actions que l'on ne constate pas et toujours a nos dépends! On fait "pression" sur les français, mais pas sur les générateurs de cash!

à écrit le 13/07/2022 à 23:11
Signaler
on nous explique comment payer plus cher pour un service degrade ,et les ecolos applaudissent des deux mains.....

à écrit le 13/07/2022 à 22:28
Signaler
Bonjour, Dire que la tarification est une escroquerie me semble juste surtout que les derniers augmentations ont porté sur les abonnements et non sur la consommation donc il me semble important de revoir totalement la tarification de la consommatio...

à écrit le 13/07/2022 à 21:03
Signaler
Courrier d'edf : En application des engagements qu"elle a pris dans le cadre de la décision de l’autorité de la concurrence n° 22-D-06 du 22 février 2022, EDF est dans l'obligation des fournisseurs d’électricité qui en feraient la demande certain...

à écrit le 13/07/2022 à 20:49
Signaler
Et dire qu'ils on fermé Fessenheim ! MDR

à écrit le 13/07/2022 à 20:25
Signaler
50 % de francais abonnés heures pleines / heures creuses.. quand une simple réflexion indique que cette tarification est une escroquerie en soit.. bin faut pas s'inquiéter. C'est un abonnement edf.. les gens restent chez edf comme ils restaient chez ...

le 14/07/2022 à 15:10
Signaler
Mais bon je me fais escroquer !

à écrit le 13/07/2022 à 19:48
Signaler
Manifestement cela coûte de plus en plus cher de payer des chefs de guerre en Afrique pour collecter de la caillasse radioactive...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.