Énergie : pour passer l'hiver, il faudra économiser l'électricité et décaler la consommation

Alors que la perspective d'un manque de gaz et surtout d'électricité s'accentue en France, notamment à l’approche de la saison de chauffage, le gouvernement compte définir une feuille de route ambitieuse afin de diminuer de 10% la consommation d’énergie du pays d’ici à 2 ans. Et entend, pour ce faire, mettre à contribution les entreprises, mais également mobiliser les particuliers. Décryptage.
(Crédits : Blondet Eliot/ABACA via Reuters Connect)

Si l'urgence climatique n'aura pas suffi à justifier un vaste plan d'économies d'énergie, la perspective d'une rupture d'approvisionnement, elle, met l'exécutif sur le qui-vive. De fait, le ton a radicalement changé au sommet de l'Etat : alors que début juin, Emmanuel Macron affirmait qu'il n'y avait « aucun risque de coupure » de courant cet hiver, expliquant vouloir « rassurer » les Français, le gouvernement multiplie depuis quelques jours les interventions inquiétantes. « Il faut se mettre dans le scénario du pire car il existe », presse notamment la ministre de l'Energie, Agnès Pannier-Runacher, dans les colonnes du Figaro ce lundi. Emboîtant le pas au locataire de Bercy, Bruno Le Maire, qui soulignait ce week-end qu'« on ne pourra pas se chauffer ni se transporter comme si de rien n'était dans quelques mois ».

« Cette crise peut avoir un impact absolument majeur sur nos vies quotidiennes, sur l'emploi, sur le fonctionnement de nos entreprises, sur l'outil industriel français », a-t-il insisté en marge des rencontres économiques d'Aix.

De quoi préparer les esprits à des mesures drastiques. Car la situation, déjà tendue depuis près d'un an, s'est encore aggravée, alors que le géant gazier russe Gazprom a débuté ce lundi une opération de maintenance du gazoduc Nord Stream 1 qui, même si elle était prévue, inquiète les Européens quant à une possible interruption des approvisionnements à son issue.

Surtout, la France redoute de manquer cruellement de marges pour produire son électricité, tant le parc nucléaire accumule les déboires : touché par un défaut de corrosion générique aux raisons encore inconnues, celui-ci accuse une disponibilité historiquement basse. « Sur le sujet, nous sommes confrontés à une situation pire que nos voisins pour cet hiver », confie un industriel à La Tribune. D'autant que l'Hexagone ne pourra pas s'appuyer pleinement sur les importations d'électricité depuis les pays limitrophes, puisque celles-ci seront de toute façon limitées par des freins techniques.

« Il faut s'attendre à des goulots d'étranglement liés aux capacités d'interconnexion des réseaux, aujourd'hui limitées à 13 GW environ. C'est pour cela qu'en période de tension, il y a toujours des congestions aux frontières », note Jacques Percebois, , économiste et directeur du Centre de Recherche en Economie et Droit de l'Energie (CREDEN).

Lire aussiLe gouvernement veut inciter les Français à réduire leur consommation d'énergie

Les industriels mis à contribution

Dans ces conditions, « il faut nous mettre en ordre de bataille maintenant sur l'organisation, le délestage, la sobriété, la réduction de consommation », a prévenu Bruno Le Maire ce week-end. Le but : diminuer de 10% la consommation d'énergie d'ici à deux ans par rapport à 2019, en agissant à la fois sur l'industrie, l'administration, les commerces mais aussi les ménages. « Il faudra activer tous les leviers à la fois, et récolter la facture à la fin », souligne une source proche du dossier.

Les citoyens ne seront cependant pas la cible principale, alors que l'Elysée redoute une résurgence des Gilets jaunes, ce mouvement de protestation né en 2018 de la perspective d'une hausse du prix du carburant. « La France a envisagé de lancer cet été une campagne de communication pour appeler les consommateurs à faire attention, mais a préféré attendre pour ne pas inquiéter », rapporte ainsi Le Monde, citant une source à la Commission européenne. Pour l'heure, l'exécutif préfère donc s'attaquer aux entreprises, et notamment aux industries, qui représentent 17% de la consommation totale d'électricité dans l'Hexagone.

Ainsi certains sites pourraient se voir demander de « ralentir leur consommation d'énergie, voire d'arrêter leur consommation d'énergie pendant un certain temps », a précisé Bruno Le Maire à Aix-en-Provence, tout en ajoutant que « c'est totalement impossible » pour certains sites, afin de ne pas « casser l'outil industriel ». L'Etat devrait donc multiplier les contrats d'effacement avec une partie d'entre eux en échange de tarifs avantageux et de contreparties financières, de manière à lisser la courbe de charge.

L'équivalent de 3 à 6 EPR en effacement ou interruptibilité

Mais en cas de vague de froid, ce dispositif risque de ne pas suffire. Et pourrait laisser place à des leviers « post marché » à la main du gestionnaire du réseau national RTE, comme l'interruptibilité, c'est-à-dire des coupures en quelques secondes sans préavis. Pour encadrer ce mécanisme, RTE a ainsi lancé une consultation flash sur l'hiver auprès des entreprises et des fournisseurs afin de trouver entre 5 et 10 GW (l'équivalent en puissance de 3 à 6 réacteurs nucléaires de type EPR environ), via l'interruptibilité et l'effacement, que ce soit celle des grands industriels ou celle des Français.

Surtout, en dernier recours, la France pourrait pratiquer des délestages. « Cela signifie que l'on couperait massivement l'électricité sur une zone pendant 2 heures, avant de tourner vers une autre zone. C'est un défaut d'alimentation, pas un levier d'équilibre entre l'offre et la demande, contrairement à l'effacement qui est volontaire et contractualisé dans un cadre de marché », explique Nicolas Goldberg, senior manager Energie chez Colombus Consulting.

Sur le sujet, la Première ministre, Elisabeth Borne, a d'ores et déjà clarifié que l'Etat travaillait sur des scénarios comprenant une baisse de la tension et des délestages, qui ne concerneront cependant pas « les ménages » et « les installations essentielles ».

Appel aux citoyens pour lisser la demande

Au-delà de ces mesures d'urgence, la question de la gestion des pointes de consommations sera par ailleurs essentielle, y compris pour les citoyens. « Au-delà de consommer moins, il s'agira de décaler sa consommation », souligne-t-on chez RTE. En effet, en hiver, la France connaît des pics de demande le matin et le soir, auquel le gestionnaire, chargé d'équilibrer à tout moment l'offre et la demande, pourrait avoir du mal à répondre.

C'est d'ailleurs ce qu'il s'était passé le 4 avril dernier : alors que la production nationale était inférieure à la consommation à cause d'une vague de froid, le réseau a été mis à rude épreuve. La veille, RTE avait même déclenché une alerte orange, aux côtés du fournisseur historique EDF. Si une coupure d'électricité a finalement pu être évitée, avec 800 mégawatts (MW) économisés grâce à la mobilisation collective des Français, le pays a dû importer jusqu'à 9 gigawatts (GW) dans la matinée ce jour-là, depuis l'Allemagne et l'Angleterre notamment, contre une production domestique totale au moment du pic de 63,6 GW.

Une situation qui promet de se reproduire cet hiver, notamment en cas de températures négatives. Afin de l'éviter au maximum, le gouvernement prévoit donc d'inciter chacun à faire des efforts à chacun après l'été. « Pour les ménages, c'est à partir de l'automne que la mobilisation aura le plus d'impact. Un degré de chauffage en moins, c'est 7% de gaz consommé en moins », avance ainsi Agnès Pannier-Runacher dans le Figaro. « Se chauffer à 19 au lieu de 21°C constitue une économie considérable », affirme de son côté une source ministérielle à La Tribune.

Inciter plutôt qu'obliger

En Allemagne, l'exécutif a d'ores et déjà appelé la population à économiser de l'énergie, et notamment du gaz. En guise de réponse, de nombreuses villes ont ainsi diminué la température de l'eau des piscines ou l'éclairage urbain. Et les acteurs privés ont également répondu à l'appel puisque jeudi, Vonovia, le plus grand propriétaire résidentiel du pays, a déclaré qu'il abaisserait la température du chauffage central au gaz de ses locataires à 17°C entre 23 heures et 6 heures du matin. Ce n'est pas tout : une coopérative immobilière près de Dresde, en Saxe (est), a décidé de couper l'eau chaude la nuit dans ses 600 logements, provoquant une polémique nationale.

En France, aucune mesure de ce type n'est cependant prévue. « Les gens ne comprendraient pas pourquoi on leur demande de baisser la climatisation chez eux alors que celle-ci fonctionne à fond dans les entreprises ! Il faut déjà que tout le monde balaie devant sa porte, avant d'aller demander aux Français d'en faire plus », défend-on au cabinet d'Agnès Pannier-Runacher.

RTE, lui, mise beaucoup sur son nouvel outil EcoWatt, une application mise au point en 2020 qui envoie à chaque instant des signaux clairs (de vert à rouge) au consommateur pour lui permettre d'adapter sa demande, sans aucune contrainte ou obligation. La filiale d'EDF prévoit d'ailleurs de lancer une vaste campagne de communication sur le sujet d'ici à quelques mois, afin d'inciter chaque Français à surveiller sa consommation.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 48
à écrit le 06/09/2022 à 7:08
Signaler
Et l'arrêt du minage de l'ETH (la 2ie cryptomonnaie après le Bitcoin) dans quelques jours (le 15/9/22 pour son passage de la preuve de travail à la preuve d'enjeux) ? Je ne pense pas que la consommation d'électricité associée, qui va brutalement chut...

à écrit le 18/07/2022 à 13:56
Signaler
Après l'avoir provoqué, le gouvernement organise la pénurie.! Bloquer le développent du renouvelable depuis la cop 21 en 2015 pur faire le lit d'un nucléaire à base d'EPR qui est en train de faire la preuve de sa non fonctionnalité. Doubleé dun nu...

à écrit le 14/07/2022 à 22:28
Signaler
Qui a fermé une centrale nucléaire qui marchait et fournissait de l'électricité : MACRON !!! et tout ça pour prolonger une centrale au charbon ces politiques sont totalement irresponsables !!! ROUVREZ FESSENHEIM bande d'incapables !!!

à écrit le 13/07/2022 à 12:39
Signaler
Il faut différencier le problème d’approvisionnement du gaz qui est totalement importé, de celui de l’électricité qui est presque totalement sous notre responsabilité avec la maintenance simultanée de 19 réacteurs et qui aurait largement pu être mieu...

le 15/07/2022 à 23:09
Signaler
La France est totalement dépendente concernang l'énergie nucléaire. Le pays n'a aucune ressource en uranium.

à écrit le 12/07/2022 à 17:17
Signaler
Bonjour, L'on remercie le Bobby écologique qui par sont action favorise les fermetures des centrales nucléaires.... Alors que notre pays a de gros besoin énergétique.... Surtout que les solutions de remplacement sont inexistants.... Et nullement a...

à écrit le 12/07/2022 à 16:19
Signaler
Il va y avoir cet hiver un problème de production électrique, mais on nous incite à acheter de voitures électriques, du moins pour ceux qui le peuvent. Je suppose que nous arrivons vers l'obligation d'acheter une voiture électrique, avec interdictio...

à écrit le 12/07/2022 à 14:09
Signaler
Dans le pays le plus desindustrialisé et avec le plus grand déficit commercial de l'UE il faudrait démander des économies d'énergies aux particuliers avant qu'aux entreprises. Mais on a peur d'alarmer...l'infantilisation continue et c'est la plus...

le 12/07/2022 à 15:11
Signaler
Honnêtement voir la France dégringoler en moins de 50 ans les marches qu'elle a mis des siècles à monter au début ca m'attristait énormément. Mais aujourd'hui j'ai fait mon deuil grâce au spectacle hallucinant de l'épisode covid. Reste plus qu'à fuir...

le 12/07/2022 à 19:57
Signaler
Oh que vous avez raison. L'état est devenu une nounou et est sollicité au moindre bobo. L'irresponsabilité est devenu la règle et la demande est permanente. Le mot ascenseur social que l'on utilise qu'en France, déresponsabilise encore plus les gens....

le 12/07/2022 à 20:50
Signaler
Pour nos chères et chers ministre, aujourd'hui est-ce qu'ils se passent des climatiseurs dans leurs ministères, pendant l'hiver croyez-vous ce qu'ils vont faire, car les budgets chauffage qui les concernent n'ont jamais été aussi haut. Et c'est à la...

à écrit le 12/07/2022 à 14:04
Signaler
L'Europe vassal des USA. Ces derniers ne supportent en rien, les conflits qu'ils declanchent dans le monde. Actuellement, c'est plutot tout benefice pour eux...gaz, petrole, armements et...le dollar.

à écrit le 12/07/2022 à 14:00
Signaler
C'est du sketch, destiné à vous rendre encore plus anxieux. Ils ne peuvent plus compter sur le covid ? Ils sortent de leur chapeau le gaz russe qu'on a plus...Demain ça sera le réchauffement climatique. Après demain ils vont nous trouver un nouveau v...

à écrit le 12/07/2022 à 12:41
Signaler
On pourrait déjà économiser sur l'éclairage public (qui représente 41 % de la consommation d'électricité des communes/ source sans ironie EDF) Pourquoi éclairer l'été alors qu'il fait encore jour....sur-eclairage partout....éteindre les enseignes et...

à écrit le 12/07/2022 à 12:10
Signaler
Si j ai bien compris l article précédent sur la vente de gaz au Allemands ont nous demande de nous serez la ceinture pour que eux n ai pas a le faire et faire tourner leur economie sur notre dos ... belle Europe que voila Il faut sauver le comme...

à écrit le 12/07/2022 à 11:42
Signaler
L'Ukraine chatouille l'OTAN, donc la Russie envahie une partie de l'Ukraine (volontairement une partie seulement), l'Europe monte sur ses grands chevaux et vote des sanctions à tout va vers la Russie. La récession ne sera pas due à la guerre à propre...

à écrit le 12/07/2022 à 11:26
Signaler
Il faut espérer un hiver le plus chaud possible !

à écrit le 12/07/2022 à 11:00
Signaler
"De quoi préparer les esprits à des mesures drastiques." Le compteur Linky va permettre de couper à distance ,c'était le but de sa mise en place de force ,non ? .Ça peut aussi pourquoi pas permettre de suivre si nos ministres appliquent ces consig...

à écrit le 12/07/2022 à 9:27
Signaler
La situation va s’aggraver avec le renchérissement à des niveaux très élevés du dollar (crise économique en Europe, écarts de taux très élevés, situation géopolitique, et bien sûr gabegie des finances publiques ..).

le 12/07/2022 à 10:03
Signaler
médiocrité affichée dans cette mise en scène. gouverner c est prévoir et non parader

à écrit le 12/07/2022 à 8:52
Signaler
Si on pouvait réduire les déclarations des politiciens qui nous inondent de prédictions apocalyptiques , le moral serait meilleur. Attendons l'automne pour régler la facture surréaliste de 3000 milliards accumulés par nos technocrates depuis 30 ans ....

à écrit le 12/07/2022 à 8:40
Signaler
Un dirigeant politique: "Ne vous inquiétez pas on s'occupe de vous, la crise c'est pas grave, dites nous de quoi vous avez besoin nous vous dirons comment vous en passer !" Coluche peu après les premières crises pétrolières. Toujours les mêmes élémen...

à écrit le 12/07/2022 à 8:37
Signaler
Pétard , c'est Pannier Runnacher qui est ministre de l'énergie , sortez les couettes on est foutus !

à écrit le 12/07/2022 à 8:17
Signaler
Ce gouvernement va pas tarder à libérer la consommation de cannabis pour que la population supporte mieux l'effondrement climatique, économique, social, écologique, moral qui nous submerge.

le 12/07/2022 à 14:11
Signaler
Ça serait un mesure trop intelligente pour ce gouvernement

à écrit le 12/07/2022 à 7:42
Signaler
Les français sont tellement riches qu'ils jettent l'énergie par les fenêtres, c'est bien connu... Si la France a abandonné le secteur industriel, c'est justement parce que c'est un secteur qui consomme beaucoup d'énergie qu'on importe. Mais l'état fi...

à écrit le 11/07/2022 à 23:07
Signaler
Il aurait pourtant suffit d'être clair d'entrée de jeu, sinon en Europe, au moins en France: l'Otan n'a pas vocation à s'étendre sur toute la planète, l'Ukraine n'a pas -ou n'a pas plus que la Russie en tout cas- vocation à entrer dans l'UE...et nous...

le 12/07/2022 à 8:31
Signaler
Quoi qu’on en dise ou qu’on pense,les USA avec leur dollar mènent le monde en général et l’UE en particulier.

à écrit le 11/07/2022 à 22:10
Signaler
Tout ça pour l'Ukraine, une foucade mondaine et bien-pensante...

le 12/07/2022 à 10:14
Signaler
En 1938 vous auriez surement soutenu Daladier. Pensez donc un homme qui a sauvé la paix a Munich. Bon il a laché un de nos alliés (les tcheques) mais c est pas tres grave de se deshonnorer. Ce qui est balot c est qu un an plus tard, Adolf remet ca en...

à écrit le 11/07/2022 à 21:58
Signaler
Que les communes commencent par éteindre tous leurs lampadaires de 23 heures à 5 heures du matin. cela fera une sacré économie. Que les entreprises qui laissent des bureaux allumés la nuit soient sanctionnées d'une amende. Que le chauffage soit lim...

le 12/07/2022 à 3:58
Signaler
que l'on supprime tous les ponctionnaires cela fera de très grosses économies d'autant que l'on voit aujourd'hui leur immense nullité !!

le 12/07/2022 à 15:31
Signaler
Ah! Bertrand a du louper tous ses concours!

à écrit le 11/07/2022 à 21:47
Signaler
La Conso instantanée de mon entreprise est passée de 90kw il y a 10 ans a 23kw environ, grâce aux led, comme la plupart des entreprises de mon secteur d activité. Lorsque l état imprévoyant me coupera le courant il faudra démarrer le groupe électrog...

à écrit le 11/07/2022 à 21:47
Signaler
La Conso instantanée de mon entreprise est passée de 90kw il y a 10 ans a 23kw environ, grâce aux led, comme la plupart des entreprises de mon secteur d activité. Lorsque l état imprévoyant me coupera le courant il faudra démarrer le groupe électrog...

à écrit le 11/07/2022 à 21:37
Signaler
Mesdames et messieurs !! La France ! "La soeur de Jean-Noël Barrot, nouveau ministre du numérique, est directrice de la communication Uber Europe."

à écrit le 11/07/2022 à 21:07
Signaler
je réduis ma consommation de tout, pas seulement de l'électricité et du gaz. Je me fixe des objectifs, des challenges, (comme les intégrés économiques libéraux) mais ça consiste à dépenser le moins possible et le plus longtemps possible. Par exemple,...

le 12/07/2022 à 8:01
Signaler
Vive les challinges.

à écrit le 11/07/2022 à 21:02
Signaler
entre 1990 et 2020 la consommation production d'électricité à été multipliée par deux suivant les prévisions basses d'EDF entre 1990 et 2040 la production d'électricité sera multipliée par 3 et cela, malgré la technique qui devait faire baisser nos ...

à écrit le 11/07/2022 à 20:23
Signaler
Bonjour, Ils faut surtout remettre en marche nos réacteurs nucléaires, arrêt d'acheter de l'électricité produite à basse de charbon , et arrêt certains développement rejeter par la population... Les éoliennes terrestre par exemple. Bien sûr ils ne ...

le 11/07/2022 à 23:45
Signaler
Sans caillasse radioactive africaine (cf. opération spéciale Wagner) ou russe (cf. opération spéciale en Ukraine), cela va coûter cher de remettre en route des cocottes nucléaires ultra déficitaires (cf. coût de démantèlement). Manifestement le...

à écrit le 11/07/2022 à 20:02
Signaler
Pensez vous que la guerre sera une excuse? Alors qu'il n'y a eu aucune initiative pour la paix mais bien au contraire!? Dites-moi!

à écrit le 11/07/2022 à 19:54
Signaler
Bon, il n'y a pas de quoi s'affoler : Profitons de notre été, et on verra bien à la rentrée

le 12/07/2022 à 9:01
Signaler
@Charlie C'est vrai...Pourquoi crier avant d'avoir mal? Profitons😃.

à écrit le 11/07/2022 à 19:43
Signaler
La monarchie républicaine résidant au palais de l'Elysée énergivore souhaite que le petit peuple se chauffe au chandail pour qu'elle puisse se chauffer à la hauteur de ses privilèges... complètement inaudible!

à écrit le 11/07/2022 à 19:34
Signaler
On peut arrêter de chauffer les centres commerciaux aussi, mettre des normes d'isolation aussi drastiques pour les entreprises que pour les logements particuliers, interdire à la vente les appareils les plus gourmands, instaurer une tarification expo...

le 12/07/2022 à 8:58
Signaler
@truc Adosser la facture electrique au foyer fiscal me paraît être une bonne solution. L'idéal serait qu'il n'y ait qu'un seul fournisseur.

à écrit le 11/07/2022 à 19:32
Signaler
On économise déjà l'électricité, pour réduire la facture (l'abonnement avait pris +50% sur 6 années mais ça s'est calmé, ouf, on consomme pareil et la facture augmente quand même !). On chargera nos voitures la nuit, en heures dites creuses (qui ne ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.