Electricité : EDF veut couper le courant à ses concurrents

 |   |  583  mots
Il est impératif qu'EDF se prépare à maîtriser la situation pour assurer la continuité de l'approvisionnement, écrit la ministre.
"Il est impératif qu'EDF se prépare à maîtriser la situation pour assurer la continuité de l'approvisionnement", écrit la ministre. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
À l'approche de l'hiver, et alors que de nombreux réacteurs sont en travaux, le groupe demande à l'Etat la suspension temporaire de l'accord permettant aux autres opérateurs d'acheter de l'électricité. Auparavant, Ségolène Royal avait mis en garde EDF sur le risque de pénurie.

Confronté à la fermeture pour des contrôles d'une partie de son parc nucléaire, EDF a demandé vendredi à l'Etat de suspendre temporairement le mécanisme d'accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh).

Ce dispositif, introduit par la loi NOME sur l'énergie de 2010, permet aux opérateurs alternatifs qui le souhaitent d'acheter des volumes d'électricité à EDF dans le but de favoriser le développement d'offres concurrentes à celles de l'opérateur historique.

Des arrêts de réacteurs non programmés pour des raisons de sécurité

Sur les 58 réacteurs exploités par EDF en France, 20 étaient hors service mercredi, selon RTE, le gestionnaire du réseau électrique à haute tension. La plupart sont arrêtés pour maintenance classique, comme c'est habituellement le cas avant l'hiver. Pour sept d'entre eux, ces arrêts planifiés ont été mis à profit pour inspecter leurs générateurs de vapeur.

Ces composants clés sont suspectés de présenter une concentration excessive en carbone de leur acier, susceptible de les affaiblir. À la demande de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), cinq réacteurs supplémentaires seront arrêtés au cours des prochaines semaines pour examen, sans forcément attendre leur maintenance. Au total, 18 réacteurs sont potentiellement concernés par cette anomalie, dont six ont déjà redémarré après inspection.

"Compte tenu de ces circonstances, de leur répercussion sur le marché de gros de l'électricité et des effets spéculatifs qui en résultent", EDF demande ainsi à l'Etat de prendre "toutes les mesures nécessaires, dans le cadre du mécanisme d'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (ARENH), incluant, le cas échéant, la suspension temporaire du dispositif".

Royal s'inquiète

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal avait auparavant écrit à EDF pour lui enjoindre d'"assurer la continuité de l'approvisionnement" en électricité du pays, en dépit de l'arrêt prochain de plus d'un tiers du parc nucléaire, dans une lettre citée vendredi par Le Parisien.

"Il est impératif qu'EDF se prépare à maîtriser la situation pour assurer la continuité de l'approvisionnement", écrit la ministre dans son courrier adressé au Pdg d'EDF, Jean-Bernard Lévy et daté du 10 octobre.

"La sécurité d'approvisionnement du territoire français en électricité doit être assurée. EDF, premier producteur d'électricité en France, est dépositaire d'une forte responsabilité dans la garantie de cet approvisionnement", insiste-t-elle.

Va-t-on manquer d'électricité cet hiver en France ?

L'Hexagone est hautement "thermosensible": la popularité du chauffage électrique fait qu'une baisse d'un degré de la température hivernale représente une consommation additionnelle de courant de l'ordre de 2.400 mégawatts (MW), l'équivalent d'une agglomération comme Marseille.

"Les arrêts sont réalisés aujourd'hui, justement pour avoir le maximum de réacteurs possibles au coeur de l'hiver", veut rassurer EDF, dont les réacteurs stoppés ont déjà entraîné une hausse des prix sur le marché européen de l'électricité.

Pour RTE, il est toutefois "trop tôt" pour se prononcer. Le gestionnaire met la dernière main à son étude prévisionnelle sur les capacités du pays à faire face à ses besoins pour l'hiver, qu'il présentera début novembre.

"Les prévisions relatives à l'équilibre offre-demande d'électricité présentées jusqu'ici par EDF ne prennent pas en compte ce risque d'indisponibilité accrue du parc nucléaire", s'inquiète Ségolène Royal dans sa lettre.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2016 à 8:48 :
Les socialistes et les verts veulent arrêter le nucléaire. On arrête une vingtaine de réacteurs et il ne sont toujours pas contents. Vivement les prochaines présidentielles!
Réponse de le 22/10/2016 à 10:11 :
L'actionnaire principal finira par tuer cette entreprise. Nous voyons bien qu'EDF à bien du mal à piloter ses centrales. La maintenance coûte de plus en plus et les chiffres annoncés risquent d'être bien supérieurs. Comme si cela n'était pas suffisant, EDF va investir 2 EPR en Angleterre et le prix de vente garantie de l'électricité , la contre partie, est bien supérieur aux prix actuels. Quelle motivation peut conduire un consommateur à acheter ce courant?
Au bout du compte, devinez qui payera la facture?
a écrit le 21/10/2016 à 21:18 :
Le problème n’est pas celui de la mise à l’arrêt des réacteurs, sécurité oblige, mais celui du mode de chauffage électrique. Absurdité héritée des années 70 où il fallait à tout prix absorber le surplus de production électrique des centrales. Malheureusement ces équipements et les mauvaises habitudes sont restées. Malgré les diverses politiques, plus ou moins volontaristes et tout de même largement inefficaces. La rénovation thermique coûte cher et est difficile à amortir à court terme.

Les solutions :
- accélérer la rénovation des bâtiments et supprimer les radiateurs électriques
- diversifier les modes de production grâce aux énergies renouvelables, qui coûtent maintenant beaucoup moins cher.

Pour que les mentalités évoluent, la meilleure des solutions est que les usagers maitrisent leur consommation, grâce aux smartgrids et qu’ils deviennent eux-mêmes producteurs (même partiellement ou symboliquement) grâce au solaire photovoltaïque.
Une manière de responsabiliser.

Pour rappel : l'Arenh a été mise en place sur le principe qu'une majorité du parc nucléaire a été déjà payé par les Français. Le parc n’appartient donc pas à un seul fournisseur, même s'il est historique et gérant de l'ensemble. A l'ouverture du marché de l’énergie il semblait normal que tous les fournisseurs d’électricité (donc indirectement tous leurs clients nationaux) puissent bénéficier de ce mode de production économiquement favorable, car déjà financé.
Après on peut toujours discuter de l’intérêt de l'ouverture du marché à la concurrence et de la gestion d'EDF, mais comme les deux dépendent de l’État, il est facile de trouver qui est responsable...
Réponse de le 09/02/2017 à 10:14 :
C'est EDF qui a payé son Nucleaire par des emprunts.L'isolation des bâtiments est une bonne idée,mais tres coûteuse .La loi Nome est du vol car les concourants d'EDF n'arrivent pas a produire un Mw moins cher que le Nucléaire
a écrit le 21/10/2016 à 20:37 :
Pour rappel, le moyen de produire de l'électricité le moins polluant est l’hydraulique. Vous re-nationnalisez les barrages, vous leur branchez des pompes de relevages qui fonctionnent à base d'éolien et solaire, et plus besoin de centrales nucléaires. Je dis ça, je dis rien...
a écrit le 21/10/2016 à 16:25 :
Mais ce titre est débile !
EDF ne veut pas couper le courant, il veut juste couper l'ARENH qui oblige EDF a vendre pas cher son électricité a des concurrents qui ne supportent pas de coûts de production. Je suis sur qu'a 3 fois le prix, EDF souhaitera toujours vendre à ces concurrents !

Bref quand les prix de marché sont faibles les concurrents achètent à prix de marché, quand ils sont hauts ils achètent moins cher que les prix de marché chez EDF.
C'est une spoliation d'une entreprise publique par des entreprises privées !!

(Cela ne pardonne pas la très mauvaise gestion d'EDF)
Réponse de le 09/02/2017 à 10:15 :
Vrai , tres bien résumé
Réponse de le 09/02/2017 à 10:15 :
Vrai , tres bien résumé
a écrit le 21/10/2016 à 16:22 :
C'est le choix du tout NUCLEAIRE de fin des ans 70 qui nous pose des problèmes qui ne font que commencer.Vieillissement du parc ,grands carenage , travaux d'après Fukushima , l'EPR (usine à gaz) et des déchets à transmettre aux générations futures et un prix de revient kwh nucléaire toujours inconnu.Car les politiques , les syndicats de l energie , les groupes indus privés (Alstom,Bouygues etc) de l'époque ont acheté (ou surprotéje les agents EDF)pour endormir les citoyens , elus locaux etc... Quelles conséquences suite à accidents nucléaire en France pour toute l Europe et pour combien d'année ! Ce nucléaire à eau pressurisée et uranium était souhaité par les militaires (compacité) US mais pour le civil ce sera un boulet . On a négligé la filiere nucléaire à thorium ,beaucoup moins risquée et presque sans déchets , les chinois explorent cette filière car ils se rendent compte que l' avenir n'est pas dans les réacteurs actuels (pwr et epr ) que l'occident leur a vendu.
Réponse de le 21/10/2016 à 20:27 :
Eeet... les Chinois, le thorium, ça donne quoi..?? Note, le jour où les Chinois auront de l'inventivité, il pleuvra des vaches... Sinon, faisons comme les Allemands : centrales charbon à donf, ces grands "écolos" qui tuent la planète.
Réponse de le 22/10/2016 à 4:08 :
Les Chinois ont déjà inventé plein de choses, alors arrête ton discours xénophobe. Exemples : le cerf volant , le gouvernail des bateaux , la poudre à canon, le papier , la soie, la boussole , la roue à aubes , la brouette , le sismographe , la première anesthésie générale, l'arbalète , la porcelaine , la cloche , etc.
a écrit le 21/10/2016 à 15:02 :
Excellent, jamais le prix de l'énergie n'avait été aussi bas et pourtant nous autres consommateurs la payons de plus en plus chère et pour couronner le tout on peut se retrouver sans chauffage cet été.

Pitoyable néolibéralisme.
Réponse de le 21/10/2016 à 15:58 :
Se retrouver sans chauffage cet hiver bien entendu et pas cet été, désolé.
Réponse de le 21/10/2016 à 23:27 :
Regardez bien le détail de votre facture: les taxes montent
Réponse de le 22/10/2016 à 2:38 :
Ce n"est pas edf qui fixe les prix , la déréglementation se font avec les hommes politique que nous mettons en place, Bruxelles' le parlement européen . Voila aussi le profit, le libéralisme on ne peut pas s'en passer!!!!
a écrit le 21/10/2016 à 14:19 :
c'est ce qu'il faut faire; les alternatifs pourront alors joyeusement faire des augmentations de capital colossales pour investir dans les infrastructures....... enfin ' s'ils trouvent des actionnaires qui vont mettre des radis dans des secteurs ou on voit comment des politiques amenent ca a la catastrophe'........
oui je sais c'est pas gagne
mais ca remettrait les choses a leur place!
a écrit le 21/10/2016 à 12:17 :
Si l'Europe avait investi dans l'isolation...

L'architecte italien Leon Alberti (1404-1472) est, semble-t-il, le premier à avoir expliqué comment construire une maison isolée en piégeant de l'air dans les murs et dans les toits.

Si on avait suivi ses bons conseils, l'Europe pourrait faire de grosses économies sur le chauffage électrique, la climatisation, le chauffage au fioul et le chauffage au gaz.

Ce qui serait une bonne chose vue que c'est l'argent du pétrole et du gaz qui finance les guerres en Ukraine et au Moyen-Orient.
Réponse de le 21/10/2016 à 14:27 :
Une bonne isolation peut permettre d'économiser quelques pourcents sur sa facture de clim ou de chauffage. Mais :
1) Elle demande des investissements importants de la part de propriétaires qui n'en ont pas forcément les moyens.
2) Elle ne permet pas d'économiser mieux que quelques pourcents. Il ne faut pas s'attendre à des miracles.
Réponse de le 21/10/2016 à 15:30 :
@ - Bachoubouzouc

- La plus ancienne maison isolée de France a été fabriquée en 1921 à
Montargis par Émile Feuillette. Les murs en paille ont 40 cm
d'épaisseur. En 95 ans, cet investissement a été largement rentablisé.

- En France, en 2012 le chauffage, eau chaude comprise, a représenté 77% de la consommation d'énergie dans le secteur résidentiel et 57% de la consommation d'énergie dans le secteur tertiaire.

Ce n'est pas rien.

Source
ADEME : LES CHIFFRES CLÉS 2014
a écrit le 21/10/2016 à 11:40 :
Je pensai que même les subventions déguisées étaient interdite pas Bruxelles, mais je vois que, quand il s'agit de créer de la concurrence artificielle, tout est bon, surtout quand cela détruit des services publics!
Réponse de le 21/10/2016 à 13:10 :
Absolument et en plus mr hollande voulait fermer Fessenheim 😝
a écrit le 21/10/2016 à 10:37 :
Ces arrets sont justifiés car le nuke est dangereux et quelques mois d'arret ne sont rien en comparaison du cout d'un accident. Couper le jus aux concurrents est un tres bonne nouvelle pour les defenseurs des EnR puisque c a va les amener a chercher leur electricité sur le marché, donc hausse du prix du kWh, donc encore meilleure competitivité des EnR.
Le retour de manivelle de la mono-culture électrique francaise.
Réponse de le 21/10/2016 à 12:20 :
Le nucléaire est dangereux, il l'est simplement beaucoup moins que le charbon, la lignite, le gaz, le fuel... et même la biomasse : https://www.manicore.com/documentation/petrole/danger_charbon.html

Quant aux ENR type éolien ou solaire, elles ne nous aideront pas dans ce contexte où il manque des capacités de production en base puisqu'elles sont intermittentes.
a écrit le 21/10/2016 à 9:15 :
Elle commence à réaliser où mène le "nucléaire bashing" qu'elle a impulsé ...
a écrit le 21/10/2016 à 9:08 :
bruit de couloir madame Royal postulerait pour les présidentielle !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :