Le dossier explosif de la hausse des prix du fioul de chauffage et des carburants sur la table à Bruxelles

Attention dossier explosif. Les pays membres de l'Union européenne souhaitent rendre supportable et acceptable socialement le projet de Bruxelles de renchérir une nouvelle fois les prix de carburant et du fioul de chauffage afin de réduire un peu plus les émissions de CO2 de l'UE.

2 mn

Bruxelles veut renchérir le coût des fiouls de chauffage et des carburants pour réduire les émissions de CO2
Bruxelles veut renchérir le coût des fiouls de chauffage et des carburants pour réduire les émissions de CO2 (Crédits : Pixabay.com - TBIT)

Les Vingt-Sept examinent "les façons de rendre supportable et acceptable socialement" le projet controversé de Bruxelles visant à renchérir le prix des carburants et du fioul de chauffage dans l'UE, tout en évaluant son efficacité, a indiqué la France à l'issue d'une réunion des ministres européens terminée samedi. Pour réduire davantage les émissions de CO2 de l'UE, la Commission européenne avait proposé mi-juillet d'étendre le marché carbone existant : après les industriels et énergéticiens, les fournisseurs de carburant routier et de fioul domestique pourraient être eux aussi contraints d'acheter des "quotas d'émissions" dès 2025.

Une majorité d'États membres, qui doivent désormais examiner le texte, avaient aussitôt exprimé leur vive opposition, s'inquiétant du probable surcoût répercuté sur les entreprises et les ménages les plus fragiles en dépit du "fonds social" prévu par Bruxelles. Réunis à Amiens (nord de la France) entre jeudi et samedi, les ministres européens de l'Environnement et de l'Énergie ont eu des "échanges très riches" et "constructifs", et "pas simplement des prises de position de posture", a déclaré la ministre française de la Transition écologique Barbara Pompili à l'issue de la rencontre. "Nous nous sommes demandés si c'était l'outil le plus efficace, le bon levier" pour réduire les émissions carbone, par rapport par exemple à des "mesures réglementaires" pour imposer aux entreprises des seuils maximaux d'émissions, a-t-elle expliqué.

Un effet gilets jaunes ?

Alors que le dispositif "suscite de nombreuses expressions d'inquiétude", les ministres se sont penchés sur "l'impact prévisible pour les ménages, notamment les plus modestes" et ont réfléchi "aux outils qu'on peut mettre en place pour que cette mise en place éventuelle d'un (second marché carbone) puisse être supportable et acceptable socialement, et par tous les pays", a insisté Barbara Pompili. Attention à la mise en place d'une usine à gaz... "On n'est pas encore arrivé à faire se rejoindre tous les points de vue, mais clairement cette discussion a été utile", a-t-elle conclu.

Les États doivent s'accorder sur le projet de Bruxelles, avant des négociations avec les eurodéputés. Pascal Canfin (Renew, libéraux), président de la commission Environnement au Parlement européen et proche du président français Emmanuel Macron, est farouchement hostile à la proposition, redoutant "un effet +gilet jaunes+ européen". "Nous pensons que ce marché carbone est un outil efficace pour atteindre nos objectifs de décarbonation. Et si les États n'en veulent pas, il faut le remplacer par des mesures alternatives" pour réduire les émissions dans les transports routiers et les bâtiments, a cependant prévenu à Amiens, le commissaire à l'Environnement Virginijus Sinkevicius.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 24/01/2022 à 19:01
Signaler
L'énergie est vouée à augmenter. Pétrole ou pas pétrole. Ce qu'il faut faire, il eut fallu le faire au premier choc pétrolier en commençant par construire avec des normes d'isolation draconiennes. Nous n'aurions pas des centaines de milliers de passo...

le 25/01/2022 à 2:49
Signaler
Il y a comme un problème dans votre raisonnement car ce n'est pas le brut pétrolier qui a le plus augmenté ces dernières années mais la TICPE.

à écrit le 24/01/2022 à 17:40
Signaler
Mon dieu encore plus de taxes. C'est facile pour ces fonctionnaires européens qui gagnent sûrement plus de 10000€ par mois et qui ne payent d'impôts sur le revenu. Je le demande s'il ne faudrait pas sortir de l'Europe car vraiment pour moi citoyen ...

à écrit le 24/01/2022 à 14:50
Signaler
Notre pauvre juju, gaz, électricité, et maintenant le carburant ça va finir par lui coûter sa réélection l' intransigeance a nono à pas vouloir baisser les taxes. Bon va falloir se faire une raison, on va devoir en trouver un ou une autre. Dommage.

le 24/01/2022 à 15:13
Signaler
Eh oui, 60% de TIPP + 20% de taxes.....mais il faut bien payer le chèque énergie de 100€ même à ceux qui ne roulent pas.....va comprendre! Je ne comprends pas que le conseil constitutionnel n'ait pas déclaré illégale la TVA sur une taxe...

à écrit le 24/01/2022 à 13:35
Signaler
Merci les taxes.....

à écrit le 23/01/2022 à 23:12
Signaler
Ras le bol de tous ses fonctionnaires européens, qu'ils donnent aux français leurs salaires et leurs futures retraites.Je ne suis pas de gauche,mais ras le bol de gens qui decident pour la france et qui n'ont jamais été élus.Bon même nos élus pour ce...

le 24/01/2022 à 9:56
Signaler
refuge à pantouflards des politiciens. il suffit d observer. rien ne change

le 24/01/2022 à 10:27
Signaler
Le revenu moyen d'un agent de l'Union européenne s'élève à 6.500 euros nets par mois. Ce haut niveau de revenu s'explique par la surreprésentation des cadres supérieurs et de direction dans la fonction publique communautaire: on en recense 26.000, su...

le 24/01/2022 à 13:05
Signaler
nous avons a bruxelles des technocrate en plus des escro comment justifier des tva superieur au luxe qui concerne les deplacement prive et le chauffage et en plus il viennent de confirmer l'impossible baisse de la tva

le 24/01/2022 à 13:05
Signaler
nous avons a bruxelles des technocrate en plus des escroc comment justifier des tva superieur au luxe qui concerne les deplacement prive et le chauffage et en plus il viennent de confirmer l'impossible baisse de la tva

à écrit le 23/01/2022 à 22:09
Signaler
Il fut taxer les énergies fossiles de manière progressive. L’argent récupéré doit être reversé aux plus pauvres par un impôt inversé. On comprend que lrem soit contre une taxation qui va d’abord toucher son électorat. L’argument des gilets jaunes est...

à écrit le 23/01/2022 à 20:23
Signaler
Question à Le Maire: quel est le montant du bonus déjà engrangé suite à la hausse des prix du brut? Deuxième question: à combien estimez-vous le coût du chèque-énergie? Troisième question: dans quel paradis fiscal comptez-vous transférer cette rentré...

le 24/01/2022 à 8:56
Signaler
Vous êtes très drôle. Faut-il vous rappeler que malgré les taxes et impôts l'état Français est déficitaire (hors covid) de 100 milliards tous les ans. Donc les soit disant bonus sont engloutis par les dépenses sociales comme dans un puits sans fond. ...

à écrit le 23/01/2022 à 17:55
Signaler
Même commission européenne, copie conforme du polit-bureau de l'URSS, qui a exonéré les yachts et les jets privés de la taxe carbone.

à écrit le 23/01/2022 à 12:53
Signaler
Hauser le prix des fuels fossiles sans remplacement pratiquable n'assiste qu'à monter une cholere forte et justifiée. Mettez en place d'abord les alternatives efficaces et abordables sans lesquels il n'y aurait aucune 'transition'.

à écrit le 23/01/2022 à 12:17
Signaler
Il faut arrêter de défiler dans la rue pour le climat. Ça ne fait que donner de l'eau au moulin du gov pour augmenter les taxes. Un jour ça pourrait c_h_ier.

à écrit le 23/01/2022 à 12:12
Signaler
Les mesures punitives des écolos ne sont pas les bonnes. Avant de chercher des taxes. Généraliser le photovoltaique sur tout les toits de l'Europe et nous aurons une énergie propre. Mais le lobbies de l'éolien est trop puissant.

le 23/01/2022 à 13:30
Signaler
Du photovoltaique made in China. Vous etes un drole, vous.

le 23/01/2022 à 18:44
Signaler
le lobby eolien est bien plus faible que celui de total ou meme du nucleaire. Et votre proposition de couvrir les toits de panneaux solaire est une fausse solution. ca ne suffira pas pour faire rouler toutes les voitures que nous avons. et pour le fi...

à écrit le 23/01/2022 à 12:02
Signaler
C'est drôle parce que les bien-pensants veulent faire de l'écologie, mais ne veulent pas en accepter le coût. Alors on crée des taxes carbones, qu'on s'empresse de suspendre à la moindre difficulté financière. Tout cela est ridicule

à écrit le 23/01/2022 à 11:47
Signaler
Je n'en crois pas mes yeux à lire cette article. La commission de gens non élus de Bruxelles veulent taxer les citoyens sur leur fioul et carburants, les ingrédients les plus vitaux pour les citoyens qui leur permettent de se chauffer et aller au tra...

à écrit le 23/01/2022 à 11:11
Signaler
Vouloir faire de la transition en tordant le bras des gens alors que les alternatives n'existent pas (vous imaginez ne serait ce que 50% de voitures électriques, edf arriverait pas a suivre) c'est sur que ça risque de mal se terminer socialement et é...

à écrit le 23/01/2022 à 10:46
Signaler
Sa ne sert a rien si tout les pays ne font pas comme les pays européens

le 23/01/2022 à 11:26
Signaler
c'est a chaque justice de chaque pays de condamner bruxelles pour escroquerie sur la tva qui depasse les 20pour cent qui est superieur aux taxes de luxes comme ci se deplacer et ce chauffer est un un luxe mais bien une escroquerie de la part de n...

à écrit le 23/01/2022 à 10:40
Signaler
La taxe carbone se résume en un droit de poluer pour les riches ex le Dakar qui se dit ecolo parce qu'il rachete des droits ????

à écrit le 23/01/2022 à 9:43
Signaler
Toujours a vouloir traiter les "conséquences" au lieu d'en supprimer les "causes" moins rémunératrice pour leurs lobbies! Qu'attendent ils pour diminuer les motifs d'avoir un véhicule? Favoriser les transports publics, rapprocher la distribution et l...

le 23/01/2022 à 10:14
Signaler
Rapprocher la production, en installant une usine (petite) près de chez vous ? Le ferroutage, ça crée du chômage, un chauffeur au volant = une personne qui ne pointe pas à PoleEmploi. Une péniche, 500 camions de moins (environ), il n'en faut pas tro...

à écrit le 23/01/2022 à 9:28
Signaler
""On n'est pas encore arrivé à faire se rejoindre tous les points de vue, mais clairement cette discussion a été utile", Et ça fait 40 ans que ça dure, nos 13% de confiance européens ont inventé les emplois fictifs perpétuels.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.