Nucléaire : Engie sur le point de vendre sa filiale Endel au groupe Altrad

Le géant de l'énergie Engie est sur le point de vendre sa filiale Endel, spécialisée dans la maintenance industrielle, au groupe français Altrad, selon les informations du Figaro.

2 mn

Le montant de la cession reste confidentiel, mais la vente d'Endel se ferait à prix négatif. Autrement dit, Engie payerait Altrad pour qu'il reprenne sa filiale, à la peine dans les activités de maintenance industrielle.
Le montant de la cession reste confidentiel, mais "la vente d'Endel se ferait à prix négatif". Autrement dit, Engie payerait Altrad pour qu'il reprenne sa filiale, à la peine dans les activités de maintenance industrielle. (Crédits : Charles Platiau)

Engie, qui souhaite se concentrer sur les énergies renouvelables et les infrastructures, ne prévoit pas de céder uniquement sa nouvelle entité multiservices Equans (74.000 collaborateurs), que se disputent notamment Bouygues et Eiffage. L'énergéticien prévoit également de vendre Endel, sa filiale spécialisée dans la maintenance industrielle et nucléaire. Ce projet de vente avait été annoncé à l'automne dernier, après que le géant français du gaz ait présenté quelques mois plus tôt un vaste programme de cessions, dont il espère tirer 8 milliards d'euros.

Selon les informations du Figaro, la vente d'Endel serait désormais imminente et elle se ferait auprès du groupe français Altrad, un poids lourd des services industriels qui emploie environ 40.000 personnes dans le monde.

Selon le quotidien, l'opération aurait d'ores et déjà reçu le feu vert de l'Etat, actionnaire à hauteur de 23,64% d'Engie, mais aussi celui d'EDF, le premier client de l'activité nucléaire d'Endel. Le montant de la cession reste confidentiel, mais "la vente d'Endel se ferait à prix négatif", précise Le Figaro. Autrement dit, Engie payerait Altrad pour qu'il reprenne sa filiale, à la peine dans les activités de maintenance industrielle. Les deux protagonistes n'ont pas commenté l'ensemble de ces informations.

Altrad déjà présent dans le nucléaire

Endel, qui emploie quelque 7.000 personnes, affiche en revanche une bonne santé dans la maintenance nucléaire. Domaine dans lequel Altrad est déjà actif, avec 800 salariés employés dans ce secteur en France et ayant EDF et le CEA comme grands clients. Sur son site, l'entreprise précise aussi avoir étendu son offre de services aux centrales nucléaires "à l'étranger et notamment en Ukraine, en Chine, en Belgique ou encore en Slovaquie".

Le groupe, dirigé par l'homme d'affaires Mohed Altrad, n'était pas le seul intéressé par les activités nucléaires d'Endel. Framatome et Orano avaient également manifesté leur intérêt avant de se replier, refroidis par ses difficultés dans la maintenance industrielle.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/08/2021 à 16:16
Signaler
ENGIE redevient GDF?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.