ArcelorMittal prolonge la fermeture de Florange

 |   |  323  mots
Photo : Reuters
Photo : Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La direction du sidérurgiste a confirmé qu'elle allait présenter le 23 février aux représentants du personnel un projet de prolongation de la fermeture temporaire des hauts fourneaux du site lorrain pour le deuxième trimestre.

Alors que le haut fourneau P6 du site d'ArcelorMittal de Florance a été mis en veille en octobre 2011, quelques mois après l'arrêt du P3 en juin, la direction du sidérurgiste a confirmé mercredi qu'elle allait présenter le 23 février aux représentants du personnel un projet de prolongation de la fermeture temporaire des hauts fourneaux du site lorrain pour le deuxième trimestre. Ceci en raison de la mauvaise conjoncture.

"Le projet qui sera présenté au comité central d'entreprise du 23 février 2012 porte sur la prolongation de la suspension temporaire d'une partie des installations de Florange, pour le deuxième trimestre de l'année 2012 ainsi que sur le maintien de l'ensemble des mesures permettant le redémarrage des installations lorsque les conditions de marché le permettront", indique la direction d'ArcelorMittal France, dans une déclaration écrite transmise à l'AFP.

Pas de délocalisation

Après une réunion ce mercredi matin avec le PDG d'ArcelorMittal France, Hervé Bourrier, le ministre de l'Industrie Eric Besson a déclaré qu'ArcelorMittal s'était engagé à ne pas délocaliser l'activité du site. Il dit avoir reçu « la confirmation que tous les efforts de maintenance seraient poursuivis pour permettre le redémarrage ».

Les syndicats craignent au contraire une fermeture définitive comme ce fut décidé il y a quelques mois à Liège, en Belgique. « L'arrêt prolongé de l'outil (...) cache mal les véritables intentions d'ArcelorMittal, à savoir un arrêt définitif des installations après les échéances électorales", a pour sa part jugé, mardi, le maire de Florange, Philippe Tarillon.

Projet européen

Le site de Florange a été désigné pour recevoir un projet pilote européen de captage de CO2, un investissement de quelque 600 millions d'euros sur lequel la Commission européenne doit statuer en juin-juillet. Ce projet ferait gagner en compétitivité le site de Florange, mais nécessite évidemment que les hauts fourneaux soient en marche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :