LTDE

Parcs éoliens : des riverains satisfaits ?

 |   |  454  mots
(Crédits : Pixabay)
L’énergie produite par les parcs éoliens suscite davantage d’enthousiasme chez les riverains des parcs que chez le reste des Français, selon un sondage Harris Interactive pour France Energie Eolienne.

Huit Français sur dix, selon cette enquête* se disent inquiets du réchauffement climatique et de ses conséquences. Ce qui explique, sans doute, que 91% considèrent aujourd'hui que la transition énergétique est un enjeu capital pour la France.

Le pays, qui doit atteindre 23% d'énergies renouvelables dans sa consommation finale brute en 2020 et 32% en 2030 (objectifs fixés par la loi de Transition énergétique), n'est aujourd'hui qu'à 16%. Il reste encore du travail, dont le développement de l'éolien va pouvoir, surement, absorber une partie.

Si l'installation de parcs éoliens suscite parfois des débats au sein de la population (peur d'une pollution visuelle ou sonore, notamment), l'étude montre que les riverains de ces parcs sont plus nombreux à avoir une bonne image de l'énergie éolienne que le reste des Français (80% contre 73%).

Ce sont les riverains des parcs de Normandie qui présentent le taux de satisfaction le plus élevé (89%), devant ceux d'Occitanie (86%) et des Pays de la Loire (84%).

Une bonne image globale

Harris Interactive a ainsi demandé aux Français et aux riverains de parcs éoliens quels étaient les qualificatifs positifs qu'ils attribuent à l'énergie éolienne. On s'aperçoit alors que les riverains sont 51% à y trouver un impact négatif sur le paysage (44% des Français), que 77% d'entre eux la déclarent « sans danger » (70% des Français) ou encore qu'ils sont davantage que le reste de la population nationale à voir en l'éolien « une bonne alternatives aux énergies fossiles et nucléaire » (81% contre 75%).

Au final, 68% des Français seraient enclins, « à froid » selon les auteurs de l'étude, à l'installation d'un parc éolien « à proximité de leur territoire » et y voient « une bonne chose », notamment au regard de la contribution à l'environnement qu'il pourrait apporter.

« Seuls » 48% des riverains qui étaient opposés à l'installation du parc, au moment de cette installation, continuent de penser qu'il s'agit d'une « mauvaise chose », selon l'étude. A l'inverse, 85% de ceux qui y étaient favorables au début le sont toujours.

Lire aussi : Eolien, solaire : le financement participatif a le vent en poupe

Enquête* Grand Public réalisée en ligne du 25 au 27 septembre 2018. Échantillon de 1 091 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle et région de l'interviewé(e).

Une enquête « Riverains », réalisée par téléphone du 24 septembre au 2 octobre 2018. Echantillon de 1 001 personnes représentatif des Français habitant à proximité d'une éolienne (moins de 5 kilomètres). Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, région de l'interviewé(e), habitant d'une commune hébergeant une éolienne/située à moins de 5 km d'une éolienne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2018 à 15:33 :
L'éolien ne pose pas tant de problème puisqu'en Allemagne il est désormais très bien accepté. Et en France c'est pareil malgré une minorité qui a fait des procédures systématiques depuis une quinzaine d'années mais on ne voit pas de gilets jaunes de l'éolien ! En outre l'éolien rapporte aux communes et les revenus sont bien réparties sur le territoire.
a écrit le 29/11/2018 à 19:08 :
Oh que voilà un beau sondage que nous offre la Tribune qui n’est plus à une propagande près concernant les énergies renouvelables et en particulier l’éolien, véritable cancer de nos campagnes.
Ce sondage commandé par Enedis , dirigé par François Brotte à qui l’on doit beaucoup alors qu’il était parlementaire pour la prolifération de l’éolien , pour la défiguration de nos paysages , et pour la mise en place de l’arnaque d’état que constitue les tarifs de rachat scandaleux de l’électricité éolienne imposés à EDF, montre le degré de connivence qu’il existe dans le domaine des renouvelables entre la presse d’état, largement subventionnée, et un organisme qui devraient en priorité s’occuper de la sécurité énergétique des français mais dont les dirigeants idéologues incompétents, passent leur temps à raconter des fadaises et à nous faire croire que l’éolien, filière intermittente, offre une option viable pour la production d’électricité.
J’habite une région qui en moins de 10 ans et sous la pression d’élus crédules et intéressés par les retombées financières payées indirectement par tous les contribuables , a vu proliférer les éoliennes qui non seulement ont enlaidi un paysage de collines magnifique mais ont aussi saccagé des centaines d’hectares de forêt et de terres agricoles au mépris de la tranquillité des riverains qui doivent supporter de jour comme de nuits les nuisances visuelles et sonores de machines de plus en plus hautes sans que la législation (grâce en particuliers à nos chers amis écologistes, soit disant sauveurs de l’environnement , qui s’opposent systématiquement à toutes augmentation des distances légales d’implantation par rapport aux habitations malgré le gigantisme croissant des machines) ne puisse évoluer.
Réponse de le 11/12/2018 à 17:23 :
Pire, le facteur de charge est très faible et très inférieur à 20%, en France actuellement plus de 4000 moulins pour 5% de l'électricité consommée. Je me demande qui sera responsable de leurs démantèlement?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :