Hausse des ventes de Marks & Spencer

 |   |  355  mots
Les ventes du groupe britannique de distribution ont crû de près de 2% depuis le début de l'année. Elles baissent au Royaume-Uni mais moins que prévu.

Le groupe de distribution britannique Marks and Spencer a noté mardi une hausse de 1,9% de ses ventes depuis le 1er janvier, une performance dont il s'est félicité malgré la baisse de ses ventes au Royaume-Uni, moins grave qu'anticipée par les analystes.
Les ventes du groupe au Royaume-Uni (ajustées du calendrier du congé de Pâques) ont baissé de 0,3% sur les 13 semaines achevées le 28 mars, et de 4,2% à périmètre comparable, un net recul mais qui n'atteint pas les 7% redoutés par les analystes, ni le recul de 7,1% du troisième trimestre.
Les ventes alimentaires au Royaume-Uni ont mieux résisté que le reste. Ainsi, à périmètre comparable, elles ont baissé de 3,7% et les autres ventes (habillement, équipement de la maison) de 4,8%. Au total, elles augmentent de 0,4% tandis que les autres ventes ont baissé de 1,2%.
Les ventes par internet se portent bien, avec une hausse de 20%, et les ventes à l'international ont progressé de 23%, portées sans doute par la faiblesse de la livre.
Ce communiqué a un peu rassuré, alors que début janvier, Marks and Spencer avait dû annoncer la suppression d'une trentaine de magasins et de plus d'un millier d'emplois. Du coup, le groupe gagnait 10% en matinée à la Bourse de Londres, dans un marché en rebond de plus de 2% après une forte chute la veille.
"Nous avons progressé dans les priorités que nous nous étions fixées lors de nos résultats semestriels en novembre", s'est félicité le président exécutif Stuart Rose".
"En ligne avec notre précédente prévision pour 2008/09, la marge brute au Royaume-Uni devrait être environ 175 points de base inférieure à l'an dernier, la croissance des coûts d'exploitation comprise entre 4 et 5% et les dépenses en capital ne vont pas dépasser 700 millions de livres (environ 750 millions d'euros)", a-t-il dit.
M. Rose a indiqué que le groupe annoncerait ses résultats pour l'année achevée le 31 mars le 19 mai, et qu'il confirmerait à cette occasion ses perspectives pour 2009/10.
"Bien que les perspectives restent incertains, nous pensons faire ce qu'il faut pour nos clients et notre entreprise", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :