La Cour Suprême tire Wal-Mart d'affaire

Les juges de la Cour Suprême des Etats-Unis ont jugé irrecevable la plainte en nom collectif déposé par 1,5 million d'employées de l'enseigne américaine d'hypermarchés pour discrimination raciale. Wal-Mart échappe ainsi au risque d'être condamné à une indemnisation astronomique.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

La Cour Suprême des Etats-Unis a jugé irrecevable la plainte en nom collectif déposée par plus de 1,5 millions de femmes employées et anciennes salariées de chez Wal-Mart. Toutes estimaient être victimes de discrimination salariale. Les neuf sages ont estimé que chacune de ses femmes ne pouvaient prétendre avoir subi les mêmes discriminations que les autres.

Cette décision était la plus attendue de l'année. Elle touche un géant. Avec 1,4 million d'employés, Wal-Mart est le premier des employeurs d'outre-Atlantique. Et sa réputation sociale n'est plus à faire. Les pratiques sociales du groupe aux 400 milliards de dollars de chiffre d'affaires sont toujours sujettes à caution.

Du coup, aux Etats-Unis, depuis près de 10 ans, l'affaire fait grand bruit. A l'époque, Betty Dukes, employée de d'un magasin de Pittsburg (Californie) et cinq autres employées ont ouvert une procédure devant la cour fédérale de San Francisco pour faire établir que le groupe paye ses employées moins bien que ses salariés de sexe masculin et ne leur accorde pas de promotions. La procédure suit son cours. Le nombre de plaignantes augmente. Employées à l'heure, salariées, cadres du siège de Bentonville et employées de magasins et entrepôts se rassemblent.

A l'été 2010, Wal-Mart argue que l'affaire ne peut devenir une seule plainte en nom collectif, tant les plaignantes présentent des profils de carrière différents. L'argument a porté auprès des juges de la Cour Suprême. A l'unanimité, les neuf sages ont invalidé cette plainte. Cette plainte en nom collectif portée par 1,5 million d'employées est donc invalidée.

Le groupe américain peut être soulagé. Les plaignantes réclamaient plusieurs milliards de dollars de dédommagement. A l'annonce de cette décision, le titre Wal-Mart a gagné prés de 1%.  

 

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 21/06/2011 à 10:04
Signaler
Information inexacte. La Cour a simplement refusé que soit accepté l'extention de la plainte à l'ensemble du personnel de la société pour les périodes concernées. Elle considère que seules les plaignantes constituées seront considérées dans le jugeme...

à écrit le 20/06/2011 à 20:07
Signaler
déjà il faudrait se relire: il s'agit de discrimination sexuelle et non raciale! En effet difficile à prouver, meme si intuitivement, vue la reputation sociale de l'enseigne, ce ne serait pas étonnant. Bon, le modèle Wallmart c'est "everyday lower pr...

le 21/06/2011 à 9:35
Signaler
Il ne s'agit pas de discrimination ''sexuelle'', mais ''de sexe'' ou mieux, ''de genre''. Faites-attention à ce que vous dites svp...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.